Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Land Rover Discovery : Le baroudeur civilisé

Land Rover Discovery : Le baroudeur civilisé

Le nouveau Discovery, entièrement développé sous tutelle Ford, fera son entrée en concession dès le mois d'octobre prochain. Plus proche du SUV de luxe que du 4x4 baroudeur, le Discovery 3 déploie toutefois toute une armada de systèmes électroniques qui devrait lui permettre de se sortir des situations les plus périlleuses.

 

La brousse, la boue, la neige, le sable ou le bitume des grandes mégalopoles, rien n'effraiera la dernière génération du Land Rover Discovery. Le célèbre 4x4 de la marque anglaise s'est mis au goût du jour en adoptant les dernières technologies en matière de tenue de route et de franchissement, mais en jouant aussi la carte de l'élégance et du raffinement. Amateurs de SUV des villes et férus de 4x4 des champs, chacun doit y trouver son compte. Ce premier véhicule entièrement développé sous l'égide de Ford reprend néanmoins certains traits caractéristiques du Range Rover, entièrement développé sous l'égide de BMW. Le style carré, massif, mais somme toute épuré du Discovery 3 rappelle sans conteste le Range Rover, et les deux faces avant sont d'ailleurs presque identiques. Selon les designers, le dessin du Discovery devait reprendre les éléments basiques du style Land Rover en les réactualisant. "Son design est reconnaissable instantanément car il reste fidèle à nos débuts", résume Dave Saddington, chef designer. Ce dernier cite notamment l'exemple du décrochage sur le toit, typique du modèle, que l'on retrouve sur la troisième version et qui permet, dans la version "pack seven", d'installer une troisième rangée de sièges à l'arrière, avec suffisamment de place pour deux adultes.

Le Terrain Response, un assistant tout-terrain

Mais la véritable nouveauté du Discover 3 réside dans le système baptisé "Terrain Response", véritable aide à la conduite pour le tout-terrain. Ce nouveau dispositif se traduit, dans l'habitacle, par un simple curseur placé au niveau de la console centrale avec lequel le conducteur peut choisir entre 5 modes de conduite qui correspondent aux différentes situations auxquelles il peut être confronté en roulant hors des sentiers balisés. Pour cela, le Terrain Response agit directement sur les fonctions motrices du véhicule, telles que le système de gestion moteur, la transmission et les différentiels, mais aussi sur les différents dispositifs électroniques de sécurité comme l'ABS, le contrôle électronique de traction, le HDC (Hill Descent Control) ou encore le DSC (Dynamic Stability Control). En contrôlant chacun de ces dispositifs, en les faisant interagir et en optimisant leur réponse par rapport au terrain, le Terrain Response se comporte, selon les propres termes des représentants de la marque, "comme un expert assis à côté du conducteur".
Par exemple, en mode terrain glissant, le système délivrera moins de couple pour assurer une meilleure tenue de route, tandis qu'avec le programme terrain sableux, au contraire, un couple bien plus élevé permettra de se sortir des bancs de sable. En même temps, le Terrain Response agit sur le passage des vitesses de la boîte automatique fournie par ZF, afin d'adapter le couple à la roue en fonction des conditions de la route. Très utile pour les novices, il risque toutefois de se révéler encombrant pour les pilotes expérimentés. Un argument balayé par les représentants de Land Rover qui assurent que "le Terrain Response leur permettra de tirer le meilleur parti de leur véhicule. De plus, le conducteur peut déconnecter certains dispositifs s'il pense pouvoir s'en passer".

"55 ans d'expérience du tout-terrain"

A propos du Terrain Response, "55 ans d'expérience du tout-terrain sont réunis dans ce système", explique-t-on, fièrement, au siège de la marque anglaise. L'expérience n'est toutefois pas seule en cause, les ingénieurs ont également procédé à des tests empiriques. "Pour établir les meilleurs paramètres du Terrain Response, nous avons analysé les conditions de conduite sur une cinquantaine de terrains différents et mis au point les réponses optimales dans chacune de ces situations", confie Pete Richings, responsable du programme châssis pour le Discovery. A partir de ces données, les cinq modes de conduite du Terrain Response ont pu être programmés afin que le véhicule se comporte de façon optimale dans toutes les situations, sur ou hors chemin. S'il sélectionne le bon programme, le conducteur n'aura alors plus qu'à se laisser aller, le véhicule fera le reste. Il faudra toutefois attendre le mois d'octobre prochain pour voir arriver le nouveau Discovery dans les concessions.

Arnaud Dumas

Voir aussi :

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Robert Breschkow, Seat : Nous progressons deux fois plus vite que le marché

Depuis le début de l'année 2021, Seat surperforme avec une progression deux fois supérieure à celle du marché. Rencontre avec Robert Breschkow, le directeur de Seat France, à l’occasion du restylage

La vérité sur les marges de la distribution automobile

Le CNPA vient de réaliser une étude sur les coûts de la distribution en France. Loin des 30 % évoqués par certains constructeurs, cette analyse montre que la marge réalisée en moyenne par les réseaux

La Commission européenne signe la fin des moteurs thermiques en 2035

Bruxelles a publié son Pacte vert dans lequel la Commission européenne signe l'arrêt de la vente de véhicules à moteur thermique. Ce projet exclut donc les motorisations hybrides et hybrides rechargeables,

Hervé Miralles, Emil Frey France : Le modèle économique des groupes de distribution doit évoluer

La stratégie initiée par le groupe lui a permis d’amortir le choc subi par le secteur. Mais les règlementations dans l’industrie et la distribution obligent les distributeurs à revoir leur modèle.

Opel et son réseau en phase avec le plan de transformation de la marque

Retrouver la confiance du réseau et renouer avec la croissance, la mission confiée à Igor Dumas, nouveau directeur général d’Opel en France, n’est pas simple. Il confie au Journal de l'Automobile

Thomas Dubruel, Dacia :

Pour la deuxième fois en 2021, la Dacia Sandero a été la voiture la plus vendue dans l'Hexagone le mois dernier, devant la concurrence historique. A l’occasion de ces très bons résultats, rencontre

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page