Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Mercedes Classe A : Le test du nouvel élan

Mercedes Classe A : Le test du nouvel élan

Après quelques péripéties initiales, la Classe A aura finalement donné raison à Mercedes. Où comment un lancement à risques, qui voyait un constructeur haut de gamme venir draguer sur un segment plus populaire, s'est mué en succès commercial. Un succès que le constructeur compte bien perpétuer avec...
...la nouvelle Classe A. D'autant que cette Classe A, plus spacieuse et plus aboutie que sa devancière, ira défier de nouvelles rivales.

"Le lancement de la nouvelle Classe A est capital pour la marque, puisque ce modèle représente environ 25 à 30 % de nos volumes", lance en préambule François Le Clec'h, directeur général France Mercedes-Benz Groupe voitures particulières. Histoire de bien rappeler l'importance que la petite Mercedes a su prendre au fil des ans ! Stratégiquement controversée à sa création, dangereusement pointée du doigt lors de son lancement suite à l'épisode du test de l'élan, la Classe A première génération a réduit ses détracteurs au silence en ramenant des carnets de ventes d'élève studieuse : en sept ans de carrière, 1,1 million d'unités vendues dans le monde, dont 90 000 dans l'Hexagone ! "La France représente notre troisième marché derrière l'Italie et l'Allemagne", indique François Le Clec'h.
Pour cette année, les dirigeants de Mercedes estiment que le segment sur lequel évolue la Classe A affichera environ 333 800 immatriculations. Entre la première et la seconde génération, 11 600 ventes de Classe A sont annoncées comme objectif, soit un taux de pénétration de 3,6 % sur le segment. "Sur les quatre derniers mois de l'année, nous comptons vendre 4 000 nouvelles Classe A", avance François Le Clec'h.

13 500 ventes en 2005 avec un taux de conquête de 50 %

En année pleine, c'est-à-dire dès 2005, Mercedes table sur 13 500 ventes de Classe A en France, pour un total de 180 000 unités dans le monde. "Pour atteindre ces objectifs ambitieux, il faudra avoir un taux de conquête important, de l'ordre de 50 %", reconnaît François Le Clec'h. Les cibles de clientèle du modèle sont connues : les "jeunes" (la moyenne d'âge des clients Classe A est de 45 ans contre 52 ans pour ceux de Mercedes), les femmes, qui représentent près de 45 % des acheteurs, et les familles, jeunes ou plus établies. Afin d'atteindre ces objectifs et de séduire de nouveaux clients, la Classe A arbore une nouvelle identité. Même si on reconnaît toujours le label "Classe A" au premier coup d'œil, le véhicule a totalement changé de gabarit. Il s'est allongé de 232 mm et élargi de 45 mm. Conséquence : même si la Classe A a pris un peu de poids, elle offre désormais une meilleure habitabilité et une modularité digne de ce nom. Elle peut donc, selon les desiderata des dirigeants de la marque, venir concurrencer certains monospaces et ainsi élargir son spectre de clientèle familiale. D'autant que les designers ont pris soin de souligner sa silhouette compacte tout en renforçant son dynamisme par le biais de motifs en vogue, comme cette nervure latérale ascendante et courbe par exemple. Cependant, pour ne pas enfermer son modèle dans une vocation stricto sensu familiale, Mercedes le lance cette fois en deux versions, 5 portes et 3 portes. Plus sportive, la Classe A 3 portes s'adresse principalement aux jeunes, au "marché" du second véhicule et aux traditionnels clients chics du modèle. Elle sera disponible en décembre alors que la 5 portes vient d'arriver en concession et que les carnets de commande sont ouverts depuis juin.

A lui seul, le moteur A 180 CDI devrait représenter 50 % des volumes en France

Si l'apparition de cette version 3 portes constitue une grande nouveauté, la nouvelle Classe A n'a de toute façon plus grand-chose à voir avec sa devancière. Le niveau d'équipement de série a été revu à la hausse et les innovations technologiques sont légion (train arrière dit "parabolique", système d'amortissement variable...). D'ailleurs, les défauts de l'ancienne génération ont été majoritairement gommés et la nouvelle Classe A offre un agrément de conduite de fort bon aloi. Il convient de noter que la position haute de conduite a été maintenue. A la grande joie des uns et… à la grande déception des autres ! Enfin, pour bien asseoir son entrée dans le marché des compactes, la nouvelle Classe A est proposée avec une abondante gamme de sept motorisations (le A 200 turbo sera commercialisé courant 2005), dont trois CDI avec common-rail de dernière génération. En France, le Diesel jouera naturellement les despotes : le moteur A 180 CDI devrait représenter 50 % des ventes, le A 200 CDI 22 % et le A 160 CDI 2 %. Côté essence, le A 170 devrait se tailler la part du lion (13 % des volumes), devant le A 200 (9 %) et le A 150 (4 %). Parallèlement, une transmission à variation continue, baptisée "Autotronic", est désormais disponible, même si la boîte mécanique doit représenter 70 % des ventes. "Dans quelque temps, la Classe A sera aussi disponible en A 200 CDI société et en version business avec TVA récupérable", complète enfin François Le Clec'h. Bref, avec ses tarifs élevés mais raisonnables, la nouvelle Classe A est bien dotée pour prendre un nouvel élan.

Alexandre Guillet

QUESTIONS À

Thierry Derigny, Vendeur à la concession Mercedes-Benz Ténédor de Soissons, dans l'Aisne.

"Plus cossue et mieux finie que l'ancienne"

Journal de l'Automobile. La nouvelle Classe A 5 portes vient tout juste d'être commercialisée, quelles sont les premières réactions de votre clientèle ?
Thierry Derigny. Cette nouvelle Classe A plaît beaucoup et d'une certaine manière bénéficie de l'engouement qu'a suscité la première génération, même en fin de vie. Sans dénigrer l'ancienne Classe A, la nouvelle est véritablement dans la lignée des produits Mercedes actuels. Elle est plus cossue, mieux finie et mieux équipée. D'ailleurs, pour l'anecdote, le premier geste de nombre de clients qui découvrent cette nouvelle Classe A est, avant de s'installer à l'intérieur, de claquer la porte et d'écouter le bruit à la fermeture.

JA. En décembre prochain, la version 3 portes entrera en scène, comment allez-vous appréhender ce nouveau véhicule dans votre gamme ?
TD. Cette Classe A 3 portes est plus agressive, plus dynamique. Elle va nous permettre d'attirer une clientèle plus jeune que nous espérons fidéliser grâce aux prestations en hausse de cette nouvelle génération, comme je vous l'ai dit plus haut. De plus, la découverte de cette nouvelle carrosserie passera par des campagnes d'essais.

JA. DaimlerChrysler France annonce vouloir réaliser 50 % de son volume de Classe A avec cette nouvelle version 3 portes. Selon vous qui êtes sur le terrain, l'objectif est-il réalisable ?
TD. Il est vraiment difficile de répondre car jusqu'à présent nous n'avons jamais eu dans cette gamme un tel véhicule. Elle va plaire, c'est sûr, mais vous dire si elle représentera 50 % du volume de Classe A, je ne sais pas. J Propos recueillis par Christophe Jaussaud

Voir aussi :

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Didier Leroy célébré à la 38e édition de l’Homme de l’Année

En présence de plus de 200 invités, Didier Leroy, numéro 2 de Toyota, a reçu le prix de l’Homme de l’Année dans le cadre de la 38e édition organisée par le Journal de l’Automobile. Une soirée

Valeo, Faurecia et Plastic Omnium claquent la porte de la Fiev

Rien ne va plus au sein de la Fiev. Après le départ inattendu de son ancien président Jacques Mauge, la fédération vient de voir Valeo, Faurecia et Plastic Omnium quitter ses rangs.

Le groupe RCM fait sa première acquisition en Europe

Le groupe de distribution RCM vient de faire l'acquisition du groupe Piret en Belgique qui distribue Mercedes. Une croissance externe qui permet à RCM de s'implanter en dehors de la France.

Car Avenue reprend Ital Group, distributeur Nissan et Toyota, en Belgique

Le groupe Car Avenue poursuit son développement en Belgique avec la reprise d'Ital Group, un important distributeur Nissan et Toyota, présent en Wallonie. Le groupe français compte désormais plus de 80 concessions

La chute du diesel s’accentue

Les immatriculations de voitures particulières roulant au diesel ont dévissé de 17,1 % au mois de mars, tombant ainsi à moins de 34 % de part de marché. Un déclin accéléré dont profitent les autres

Fort recul de la demande des particuliers au premier trimestre 2019

Les constructeurs automobiles n'ont pas fait le plein d'immatriculations chez les particuliers. Ce segment de marché est en baisse de presque 5 % sur les trois premiers mois de l'année 2019 et pèse

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page