Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Volkswagen  Fox, la plus grande des minicitadines

Volkswagen Fox, la plus grande des minicitadines

Après la grande roumaine à 7 500 euros, voici la petite brésilienne à 9 000 euros. Construite à Curitiba depuis 2003, la Fox n'est pas vraiment une nouveauté : elle a déjà été vendue à 130 000 exemplaires sur le segment des petites voitures au Brésil. La Fox débarque en Europe afin...

...de succéder à la Lupo et de concurrencer les productions à bas prix venant de l'Est. Pour ne pas avoir à gérer un stock trop lourd de véhicules (il faut plus d'un mois pour les importer), Volkswagen a décidé de réduire le nombre de versions. Ici, 3 moteurs, 3 portes et une seule finition. Néanmoins, l'équipement est loin d'être au rabais : ABS, direction assistée, verrouillage centralisé avec télécommande, vitres électriques, volant réglable en hauteur et en profondeur, et banquette arrière coulissante (sur 15 cm). Cette banquette en deux parties, dont l'une est rabattable, est l'un des éléments distinctifs de la Fox par rapport à la concurrence puisqu'elle lui octroie un volume de coffre allant de 260 l à 1 016 l. Deux packs d'options sont tout de même proposés : le pack Confort à 1 320 euros comprenant la climatisation et les pneus larges ou le pack Sport à 900 euros, comprenant les jantes aluminium, les rétroviseurs électriques et l'équipement radio CD. Au même moment sort la nouvelle Polo. Avec les mêmes risques de confusion et de cannibalisme que sur la Lupo ? A priori, non. Cette fois, Volkswagen a bien distingué les deux modèles. Le positionnement Fox et Polo a été étudié de manière à couvrir l'ensemble du segment des citadines sans que les deux modèles ne se concurrencent : la Fox est présente sur 17 % du segment, la partie des ventes allant jusqu'à 11 000 euros ; la Polo couvre pour sa part les 83 % restants, à partir de 11 000 et jusqu'à 18 000 euros. Les deux modèles doivent atteindre un volume de ventes de 35 000 unités en France, dont 9 000 pour la Fox en 2005 puis 12 000 en 2006.

La cible ? Les jeunes qui rêvent de s'offrir une Golf, mais pas d'occasion

La Fox succède donc à la Lupo, sortie en 1998, qui cesse par conséquent d'être commercialisée en France. Quelques modèles de stock restent disponibles sur Internet, telle que cette Lupo 1.4 60 bénéficiant de 8 % de remise et proposée à 9 750 euros (elite-auto.fr). Les versions 3 l Tdi et GTI, produites à Bruxelles, devaient continuer leur carrière en Allemagne mais il semble, selon la presse allemande, que Volkswagen ait décidé d'arrêter la 3 l, dont la demande aurait baissé à la suite de l'introduction de la Fox, le 29 avril dernier en Allemagne. Cette dernière aurait en effet déjà fait l'objet de 4 600 commandes rien qu'au mois d'avril, soit 1 000 de plus que prévu. En France, la filiale fait état, pour les 15 premiers jours de juin, d'une tendance conforme aux prévisions, soit un rythme de plus de 1 000 commandes/mois. Volkswagen a bien choisi sa taille pour la faire jouer dans la catégorie des petites spacieuses : plus petite de 42 cm que la Logan, la Fox est plus grande de 43 cm que les trois sœurs tchèques Aygo, 107 et C1. Elle est également plus courte de 6 cm que la Polo dont elle emprunte le châssis (la boîte, les essieux, les freins, les moteurs…) et d'une taille équivalente à la première Golf commercialisée. Sa cible, ce sont les acheteurs à faible budget ne voulant pas d'un VO, les jeunes (18 à 30 ans) qui rêvent de s'offrir une Golf, mais n'en ont pas les moyens, les couples multimotorisés (60 % à 70 %). Outre son espace intérieur généreux, la Fox propose un tableau de bord sobre et bien fini, et un bon niveau de sécurité pour sa catégorie : elle a obtenu quatre étoiles dans les catégories de la sécurité des passagers et de celle des enfants à des essais de choc réalisés par l'Automobile club d'Allemagne selon les normes EuroNcap. En revanche, c'est au niveau des performances moteurs qu'elle pèche par rapport à la concurrence : avec son moteur 1.2 l, il lui faut 17,5 secondes pour passer de 0 à 100 km/h, quand la Citroën C1 1.0 i, plus légère, met 13,7 secondes. Le rythme de production de 100 000/an pour le marché brésilien pourrait passer à 250 000 pour satisfaire la demande européenne, en ayant éventuellement recours à d'autres sites de production. La presse allemande a évoqué l'Inde, à moins que le site en question ne soit destiné à produire une autre voiture à bas prix qui viserait les pays émergents et dont le prix avoisinerait les 3 000 euros. Il faudra toutefois attendre 2008 pour tourner cette nouvelle page du véhicule Low Cost.

Xavier Champagne

Voir aussi :

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Renault a soigné son pricing au troisième trimestre 2020

En conjuguant les effets de la reprise des ventes en Europe et une politique commerciale plus vertueuse, le groupe Renault a redressé la barre au troisième trimestre 2020. Le chiffre d'affaires s'établit

PSA se dote d’une business unit dédiée aux utilitaires légers

En France, une nouvelle direction en charge des VUL voit le jour chez PSA. Dirigée par Fayçal Hemia, elle doit permettre à Peugeot, Citroën et Opel de gagner des parts de marché en mobilisant les réseaux,

Ascom Invest (BymyCar) reprend les VTC Marcel

Selon nos informations, les VTC Marcel sont repris par Ascom, la holding de Jean-Louis Mosca, aussi connu pour être le président de BymyCar. Les tractations entre Renault et l'acquéreur ont été bouclées

Les constructeurs vont-ils échapper aux amendes sur le CO2 ?

L’association T&E estime que les constructeurs sont en passe d’atteindre leurs objectifs CO2 de 2020. Pas question de saluer les efforts consentis : T&E accuse les constructeurs de "petits arrangements"

Le véhicule électrique d'occasion aura son bonus

Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué aux Transports, a annoncé une prime de 1 000 euros pour l'achat d'un véhicule électrique d'occasion et confirmé que le territoire français serait jalonné

Chopard-Lallier bâtit la première Maison Citroën du réseau privé

La concession de Beaune de l’opérateur bisontin entame sa mue pour se transformer en la première Maison Citroën du réseau privé. Au programme : un lieu de convivialité aux derniers standards de la marque,

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page