Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Feu Vert Services,  le petit nouveau

Le groupe a programmé 11 ouvertures de Feu Vert Services en 2013 et 18 autres en 2014.

Feu Vert Services, le petit nouveau

Avec Feu Vert Services, au ticket d’entrée plus faible, l’enseigne veut jouer la carte de la proximité.

En 2007, Feu Vert rachète au groupe Carrefour les centres Vidange et Soin. La vingtaine de sites acquis a depuis servi à la conception de Feu Vert Services (FVS), une nouvelle typologie de centre, travaillant sur une clientèle de proximité en se focalisant sur des opérations d’entretien et de réparation. L’offre propose donc aujourd’hui aussi bien des vidanges à prix plancher, à 19,90 euros, que de la révision qui préserve la garantie constructeur. La partie libre-service est, elle, réduite à des produits de première nécessité et à des consommables. Au final, le concept demande une surface d’environ 300 m2, avec 4 à 5 postes de travail, une équipe de 4 à 5 collaborateurs et une surface d’accueil de 25 m2. Pour comparaison, la version classique s’étend sur 800 m2.

Un ROI sur deux à trois ans

Avec ce concept, Feu Vert annonce un retour sur investissement (ROI) estimé à deux à trois ans, et compte bien attirer de nouveaux candidats puisque l’apport personnel est moindre que pour un centre classique : 70 000 euros contre 150 000 euros. De plus, les FVS bénéficieront de synergies avec la marque Feu Vert, pour le back-office comme pour la communication nationale. Question profil, Feu Vert recherche avant tout des passionnés de l’automobile, qui connaissent le milieu. En effet, la formule “Services” se compose d’une petite équipe, et il est important que le patron dispose de connaissances techniques et de notions de commerce.

Avec FVS, le groupe espère compléter le maillage existant en couvrant des zones de chalandise plus petites. L’objectif annuel consiste à ouvrir 4 succursales ainsi que 9 à 12 sites indépendants. C’est d’ailleurs le même service qui se charge de coordonner les différentes ouvertures pour les deux enseignes. Et in fine, la direction espère ainsi accroître ses contrats avec les flottes, gérés par la nouvelle division Feu Vert Entreprise.
(stand F26-G27)

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Robert Breschkow, Seat : Nous progressons deux fois plus vite que le marché

Depuis le début de l'année 2021, Seat surperforme avec une progression deux fois supérieure à celle du marché. Rencontre avec Robert Breschkow, le directeur de Seat France, à l’occasion du restylage

La vérité sur les marges de la distribution automobile

Le CNPA vient de réaliser une étude sur les coûts de la distribution en France. Loin des 30 % évoqués par certains constructeurs, cette analyse montre que la marge réalisée en moyenne par les réseaux

La Commission européenne signe la fin des moteurs thermiques en 2035

Bruxelles a publié son Pacte vert dans lequel la Commission européenne signe l'arrêt de la vente de véhicules à moteur thermique. Ce projet exclut donc les motorisations hybrides et hybrides rechargeables,

Hervé Miralles, Emil Frey France : Le modèle économique des groupes de distribution doit évoluer

La stratégie initiée par le groupe lui a permis d’amortir le choc subi par le secteur. Mais les règlementations dans l’industrie et la distribution obligent les distributeurs à revoir leur modèle.

Opel et son réseau en phase avec le plan de transformation de la marque

Retrouver la confiance du réseau et renouer avec la croissance, la mission confiée à Igor Dumas, nouveau directeur général d’Opel en France, n’est pas simple. Il confie au Journal de l'Automobile

Thomas Dubruel, Dacia :

Pour la deuxième fois en 2021, la Dacia Sandero a été la voiture la plus vendue dans l'Hexagone le mois dernier, devant la concurrence historique. A l’occasion de ces très bons résultats, rencontre

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page