Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Mercedes Classe C break : Viser les sommets

Mercedes Classe C break : Viser les sommets

Dans la guerre que se livrent les marques Premium, toutes les armes se valent. C’est la raison pour laquelle Mercedes dégaine la version Estate de sa Classe C, laquelle rassemble tous les nouveaux atouts de la marque à l’étoile.

“Si la Classe C est un véhicule mondial par excellence sur le segment Premium, l’année 2014 doit aussi être celle de toute la famille C et celle du break, naturellement”, avait déclaré en mai dernier Thomas Weber, responsable recherche et développement de Mercedes lors de la présentation statique du nouveau break Classe C (appelé aussi “Estate” ou “SW”, selon les marchés). En effet, si la berline reste le modèle Mercedes le plus vendu à travers le monde, sa déclinaison break y est aussi pour beaucoup.

Un leadership à conquérir

La dernière génération, lancée en 2007, s’est vendue à plus de 400 000 exemplaires dans le monde et à 50 000 unités rien que l’an passé en Europe. En France, la dernière génération de la Classe C Break a connu ses plus belles heures entre 2008 et 2009, quand le véhicule était vendu à plus de 2 000 unités. Le temps a évidemment fait son œuvre et seules 1 143 unités ont été écoulées en 2013. Alors que ses deux principales rivales, la récente Serie 3 Touring et l’A4 Avant bientôt renouvelée restent pour l’heure les chouchous de la clientèle avec respectivement 4 867 et 5 034 clients en 2013, il était temps pour l’étoile de regagner du terrain.

Si Mercedes a battu un nouveau record de ventes dans le monde en 2013 avec 1,46 million de modèles vendus (+ 10,7 %), la marque reste toutefois derrière ses deux principales concurrentes, BMW (1,6 million d’unités) et Audi (1,58 million d’unités), dans cette course au Premium que se livrent les trois Allemandes. La firme de Stuttgart aura donc besoin de tous ses atouts pour viser les sommets. Cela tombe bien puisque la Classe C Break est loin d’en être dépourvue.

Plus grande mais plus légère

Comme entraperçu lors de la présentation statique, Mercedes a bel et bien réuni design, habitabilité et confort. La Classe C Break arbore ainsi une ligne plus dynamique et plus sportive que ses devancières, grâce notamment à cette vitre de custode plus courbée qui n’est pas sans rappeler le CLS Shooting Brake. Question habitabilité, elle prend de l’envergure avec un empattement en hausse de 80 mm (2 840 mm). Le véhicule a gagné 96 mm en longueur (4 702 mm) et 40 mm en largeur (1 810 mm) profitant aux passagers arrière, qui bénéficient de 45 mm supplémentaires aux jambes. Peu d’évolutions au niveau du coffre avec ses 490 litres modulables jusqu’à 1 510 litres. Malgré cela, le véhicule n’accuse pas de surpoids. En effet, composé à 49 % d’aluminium, le break pèse 65 kg de moins que son prédécesseur. Enfin, toutes les innovations technologiques et les multiples aides à la conduite aperçues sur la Classe S puis sur la Classe C berline, comme le système Connect Me, sont là aussi reprises.

Un véritable arsenal

Avec autant d’atouts, Mercedes a aussi prévu d’équiper son modèle de toute une palette de motorisations. A l’instar de la berline, la Classe C Break est proposée avec trois blocs essence, allant du petit 1,6 l de 156 ch pour la C 180 au 2,0 litres de 184 ch et 211 ch (C200 et C250). Côté Diesel, quatre motorisations disponibles allant du 1,6 l 116 ch au 2,1 litres décliné en 170 ch pour la C220 BlueTEC, le cœur de gamme, et en 204 ch (C250 BlueTEC). On notera aussi qu’une version hybride Diesel (C 300 BlueTEC Hybrid) ainsi qu’une hybride rechargeable essence (C 350 Hybrid Plug-In) sont aussi prévues pour offrir au break et à la berline les meilleures armes possibles. La bataille du Premium est relancée.

------------
EN BREF - Classe C break

Date de lancement
13 septembre
Segment de marché
Break du segment D
Objectif 2015
2 500*
Principaux Concurrents de la Classe C break C220 BlueTEC 170 ch Sportline : 46 900 €
• BMW Serie 3 Touring 320d 184 ch Luxury : 45 950 €
• Audi A4 Avant 2.0 TDI 190 Clean Diesel Ambition Luxe : 46 210 €
Prix
Essence - de 35 250 à 54 250 €
Diesel - de 39 750 à 58 200 €
*Estimation JA


 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Robert Breschkow, Seat : Nous progressons deux fois plus vite que le marché

Depuis le début de l'année 2021, Seat surperforme avec une progression deux fois supérieure à celle du marché. Rencontre avec Robert Breschkow, le directeur de Seat France, à l’occasion du restylage

La vérité sur les marges de la distribution automobile

Le CNPA vient de réaliser une étude sur les coûts de la distribution en France. Loin des 30 % évoqués par certains constructeurs, cette analyse montre que la marge réalisée en moyenne par les réseaux

La Commission européenne signe la fin des moteurs thermiques en 2035

Bruxelles a publié son Pacte vert dans lequel la Commission européenne signe l'arrêt de la vente de véhicules à moteur thermique. Ce projet exclut donc les motorisations hybrides et hybrides rechargeables,

Hervé Miralles, Emil Frey France : Le modèle économique des groupes de distribution doit évoluer

La stratégie initiée par le groupe lui a permis d’amortir le choc subi par le secteur. Mais les règlementations dans l’industrie et la distribution obligent les distributeurs à revoir leur modèle.

Opel et son réseau en phase avec le plan de transformation de la marque

Retrouver la confiance du réseau et renouer avec la croissance, la mission confiée à Igor Dumas, nouveau directeur général d’Opel en France, n’est pas simple. Il confie au Journal de l'Automobile

Thomas Dubruel, Dacia :

Pour la deuxième fois en 2021, la Dacia Sandero a été la voiture la plus vendue dans l'Hexagone le mois dernier, devant la concurrence historique. A l’occasion de ces très bons résultats, rencontre

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page