Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Mercedes GLE : Coupé et branché

Mercedes GLE : Coupé et branché

Après quatre années de succès, la 3e génération de ML a été rebaptisée GLE, mais gagne surtout une version hybride rechargeable et, enfin, une version Coupé. Deux nouveautés dans le réseau Mercedes à partir du 12 septembre.

Le ML n’est plus. Vive le GLE ! En plus de changer de nom, le SUV à l’étoile se décline en de nouvelles versions Coupé, AMG et hybride rechargeable. Pas mal pour un facelift de mi-vie puisque cette 3e génération du SUV étoilé est apparue, en France, en novembre 2011. De plus, ce GLE vient ouvrir l’année des SUV, comme l’a souligné Andreas Zygan, directeur du développement des SUV pour la marque. Il y a donc le GLE et le GLE Coupé, mais aussi le GLC, qui vient remplacer le GLK, et bientôt le futur GL, rebaptisé GLS. Enfin, en 2016, le GLC aura sa version Coupé. Quant à l’indéboulonnable Classe G, il trace toujours sa route après trente-six ans de carrière. Mais revenons au GLE. Il s’agit d’un véritable succès qui totalise déjà plus de 1,6 million d’unités depuis son lancement en 1997. Même les résultats de l’année 2014 en témoignent, avec 130 000 unités encore vendues. Une performance qui explique sans doute le peu de modifications esthétiques sur le GLE traditionnel. En revanche, Mercedes lui a offert un nouveau groupe motopropulseur hybride rechargeable et une version Coupé.

30 % des GLE devraient être des Coupé

La chasse au X6 est donc ouverte ! Mais Mercedes aura toutefois attendu sept ans avant de répondre au Bavarois et à ses près de 300 000 ventes depuis 2008. Au GLE “classique”, plutôt typé confort avec un vrai potentiel (en option) de baroudeur, le Coupé joue la carte du dynamisme avec notamment, en plus de son style, des voies élargies, une suspension revue pour plus de fermeté ou encore une direction plus directe. Ce GLE peut aussi offrir, en plus de la transmission intégrale 4Matic de série, le système Active Curve et le Dynamic Select afin de profiter au mieux des six mécaniques 6 et 8 cylindres de la gamme. Cette dernière débute avec les 258 chevaux du GLE 350d pour culminer à 585 chevaux avec le très exclusif GLE AMG 63 S. Un Ovni capable d’abattre le 0 à 100 en 4,2 secondes, et ainsi croiser le fer avec le X6M. Notons par ailleurs l’apparition d’une entrée de gamme AMG avec le GLE 450 AMG animé par un V6 Turbo de 367 chevaux. Cette variante Coupé pourrait représenter, selon Mercedes, près de 30 % des ventes de la famille GLE. Autant de modèles qui sortent de l’usine américaine de Tuscaloosa, en Alabama, qui assemble aussi les GL, Classe R et Classe C, laquelle a totalisé 232 662 unités en 2014.

L’offensive hybride ­rechargeable

Face à cette nouvelle silhouette Coupé, le GLE traditionnel, qui devrait encore assurer les gros des ventes, ne manque pas d’arguments. Cet héritier du ML a largement mis l’accent sur l’efficience. Le constructeur annonce une baisse de 17 % des consommations moyennes. L’entrée de gamme Diesel, le GLE 250d, avec son 4 cylindres de 204 chevaux, affiche une consommation de 5,4 litres pour des émissions de CO2 de 140 g/km. Mais la palme de la sobriété revient à la nouvelle version 500e, hybride rechargeable, avec ses 3,3 litres et ses 78 g/km. Cette variante marie un V6 de 333 chevaux à un moteur électrique de 116 chevaux pour une puissance cumulée de 442 chevaux. Mais pourquoi utiliser un V6 pour cette version hybride à l’heure où les principaux concurrents choisissent des 4 cylindres ? Un représentant de la marque a justifié ce choix pour l’agrément qu’il procure. En effet, selon lui, le client qui fait le choix de l’hybride ne doit aucunement perdre en prestations. Puis n’oublions pas que le principal marché du GLE reste les Etats-Unis ou les 6 cylindres se taillent encore une grosse part des ventes. Mais le GLC 350e, au gabarit plus européen, fera quant à lui appel à un 4 cylindres essence pour des émissions limitées à 60 g/km. L’année 2015 ne sera donc pas seulement celle des SUV chez Mercedes, mais aussi celle de l’hybridation rechargeable. Une technologie qui va d’ailleurs être déclinée dans la majorité des gammes dans les années à venir afin, notamment, d’atteindre les objectifs d’émissions de CO2 fixés par l’Europe, mais aussi la Chine et les Etats-Unis.

------------
EN BREF - Le GLE Coupé

Date de lancement
12 septembre
Segment de marché
Grands SUV
Objectifs*
GLE Coupé : 30 % des GLE
Principal concurrent du GLE Coupé à partir de 69 900 €
• BMW X6 : à partir de 71 250 €
Prix
Diesel - de 69 900 à 86 300 €
Essence - de 72 100 à 88 500 €
AMG - de 88 400 à 141 750 €
*Estimations JA

 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Robert Breschkow, Seat : Nous progressons deux fois plus vite que le marché

Depuis le début de l'année 2021, Seat surperforme avec une progression deux fois supérieure à celle du marché. Rencontre avec Robert Breschkow, le directeur de Seat France, à l’occasion du restylage

La vérité sur les marges de la distribution automobile

Le CNPA vient de réaliser une étude sur les coûts de la distribution en France. Loin des 30 % évoqués par certains constructeurs, cette analyse montre que la marge réalisée en moyenne par les réseaux

La Commission européenne signe la fin des moteurs thermiques en 2035

Bruxelles a publié son Pacte vert dans lequel la Commission européenne signe l'arrêt de la vente de véhicules à moteur thermique. Ce projet exclut donc les motorisations hybrides et hybrides rechargeables,

Hervé Miralles, Emil Frey France : Le modèle économique des groupes de distribution doit évoluer

La stratégie initiée par le groupe lui a permis d’amortir le choc subi par le secteur. Mais les règlementations dans l’industrie et la distribution obligent les distributeurs à revoir leur modèle.

Opel et son réseau en phase avec le plan de transformation de la marque

Retrouver la confiance du réseau et renouer avec la croissance, la mission confiée à Igor Dumas, nouveau directeur général d’Opel en France, n’est pas simple. Il confie au Journal de l'Automobile

Thomas Dubruel, Dacia :

Pour la deuxième fois en 2021, la Dacia Sandero a été la voiture la plus vendue dans l'Hexagone le mois dernier, devant la concurrence historique. A l’occasion de ces très bons résultats, rencontre

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page