Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Mitsubishi L200 : plus qu’un aggiornamento !

Mitsubishi L200 : plus qu’un aggiornamento !

La cinquième génération de ce pick-up exploite de nouveaux matériaux, propose un plus grand confort de conduite, et héberge un nouveau bloc Diesel plus sobre et moins émetteur de CO2. Le tout en restant très fonctionnel.

Le marché français des pick-up devra continuer de compter avec Mitsubishi. Le constructeur a l’intention de regagner le terrain qu’il a perdu ces dernières années sur ce marché grâce à son nouveau L200. Mitsubishi a longtemps fait partie des trois constructeurs qui immatriculaient le plus de pick-up en France, mais a progressivement cédé des parts de marché face au développement de la concurrence (Ford, Toyota, Nissan, VW), Mitsubishi ayant tout de même terminé sur la cinquième marche du podium en 2014 (quelque 12 000 pick-up ont été commercialisés l’an dernier en France). La marque aux diamants devrait en tout cas retrouver des couleurs avec la nouvelle mouture du L200, un modèle dont les ventes s’effectuent auprès des professionnels à 70 %.

Plus de confort et de sobriété

La cinquième génération de son pick-up quatre roues motrices exploite des aciers à la fois plus légers et plus résistants. Elle propose en outre un plus grand confort de conduite grâce à un nouveau siège conducteur ainsi qu’à une meilleure insonorisation de la cabine. Le nouveau L200 affiche ainsi un poids à vide qui ne dépasse pas les 1 875 kg, et il peut être utilisé y compris sur de longues distances… ce qui n’était pas forcément à conseiller avec la version précédente. Mieux : il héberge un nouveau bloc Diesel à la fois plus sobre et moins émetteur de CO2. Avec ce nouveau bloc 2.4 l Turbo Diesel Common Rail, proposé en 154 ch ou 181 ch, et qui peut être couplé à une boîte manuelle à 6 rapports ou à une boîte automatique à 5 rapports, ses émissions minimales de CO2 sont désormais de 169 g, rejets “réalisables” aussi bien en configuration Club Cab qu’en configuration Double Cab. Avec l’ancienne mouture du L200, il était impossible d’émettre moins de 199 g de CO2/km. Ses consommations vont de 6,4 1/100 km à 7,2 1/100 km. Et les équipements n’ont pas été oubliés !

Le nouveau L200 en propose toute une série en standard dès ses premiers niveaux de finition, à savoir Inform Clim pour la version Club Cab et Invite pour la version Double Cab. Dès la finition Inform Clim, les automobilistes ont, par exemple, de suite accès à un système d’aide au démarrage en côte et à une solution de contrôle de traction de la remorque, le premier niveau de finition du Double Cab incluant d’office les mêmes systèmes ainsi qu’un régulateur/limiteur de vitesse et un port USB. Autant d’équipements auxquels peuvent être adjointes d’autres solutions comme une caméra de recul ou des palettes de changements de vitesses au volant.

Transmissions Easy Select et Super Select II

Avec les deux premiers niveaux de finitions, les automobilistes ont aussi accès au système de transmission Easy Select avec blocage différentiel arrière. La transmission Super Select II intervient, elle, au niveau de la finition Intense. Cette transmission intégrale boîte courte permet d’exploiter quatre modes de motricité en fonction de ses besoins et du terrain, les changements s’effectuant via une simple mollette située à proximité du levier de vitesses. Ses utilisateurs peuvent passer de deux à quatre roues motrices sans s’arrêter jusqu’à une vitesse de 100 km/h, et s’aventurer sur des terrains très escarpés simplement en optant pour le mode 4LLc.

Le L200 nouvelle mouture affiche par ailleurs un rayon de braquage de 5,9 m, tout en étant capable de tracter une charge de 3,1 tonnes avec une benne plus profonde de 15 mm (jusqu’à 475 mm). Et bien évidemment, à l’instar de tous les modèles de la gamme Mitsubishi, il est garanti cinq ans ou 100 000 km. Le constructeur estime pouvoir en commercialiser quelque 1 600 l’an prochain en France, à peine plus de 1 000 immatriculations de L200 (1 022) ayant été enregistrées sur le territoire sur 2014 (plus de 6 000 au Royaume-Uni, environ 4 500 en Turquie et un peu moins de 1 000 en Allemagne). “Si les pick-up ne représentent que 0,75 % du marché européen global, ils sont très importants car ils sont synonymes de rentabilité et permettent de se développer sur les marchés émergents”, rappelle un responsable de Mitsubishi. La marque japonaise souhaite que son nouveau L200, fabriqué en Thaïlande, fasse l’objet de 200 000 ventes par an dans le monde… hors Japon, Canada et Etats-Unis. Il sera commercialisé dans 150 pays.

----------
EN BREF - L200

Date de lancement
4 septembre
Segment de marché
Pick-up
Objectifs
1 600 en 2016
Principaux concurrents du L200 2.4 l Turbo Diesel 154 ch Double Cab Invite : 31 400 €
• Volkswagen Amarok 2.0 l TDI 4Motion 140 ch DC Startline : 31 740 €
• Nissan Navara 2.5 l dCi 144 ch Double-Cab Visia : 28 355 €
• Toyota Hilux 2.5 l D-4D 144 ch Double Cabine LeCap : 28 790 €
Prix
de 27 480 à 39 950 €


 


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Robert Breschkow, Seat : Nous progressons deux fois plus vite que le marché

Depuis le début de l'année 2021, Seat surperforme avec une progression deux fois supérieure à celle du marché. Rencontre avec Robert Breschkow, le directeur de Seat France, à l’occasion du restylage

La vérité sur les marges de la distribution automobile

Le CNPA vient de réaliser une étude sur les coûts de la distribution en France. Loin des 30 % évoqués par certains constructeurs, cette analyse montre que la marge réalisée en moyenne par les réseaux

La Commission européenne signe la fin des moteurs thermiques en 2035

Bruxelles a publié son Pacte vert dans lequel la Commission européenne signe l'arrêt de la vente de véhicules à moteur thermique. Ce projet exclut donc les motorisations hybrides et hybrides rechargeables,

Hervé Miralles, Emil Frey France : Le modèle économique des groupes de distribution doit évoluer

La stratégie initiée par le groupe lui a permis d’amortir le choc subi par le secteur. Mais les règlementations dans l’industrie et la distribution obligent les distributeurs à revoir leur modèle.

Opel et son réseau en phase avec le plan de transformation de la marque

Retrouver la confiance du réseau et renouer avec la croissance, la mission confiée à Igor Dumas, nouveau directeur général d’Opel en France, n’est pas simple. Il confie au Journal de l'Automobile

Thomas Dubruel, Dacia :

Pour la deuxième fois en 2021, la Dacia Sandero a été la voiture la plus vendue dans l'Hexagone le mois dernier, devant la concurrence historique. A l’occasion de ces très bons résultats, rencontre

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page