Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Jaguar i-Pace, foudroyante

La Jaguar i-Pace est proposée à partir de 78 380 euros.

Jaguar i-Pace, foudroyante

Forte de deux moteurs électriques développant un total de 400 ch, la Jaguar i-Pace affiche des performances monstrueuses. A cela viennent s’ajouter un confort de bon aloi, une qualité de finition rigoureuse et une habitabilité généreuse. La i-Pace a tous les arguments pour jouer les premiers rôles sur le créneau de l’électrique premium.

 

Les hostilités sont ouvertes sur le segment des véhicules électriques hautes performances. En situation de monopole depuis plusieurs années, Tesla doit aujourd’hui faire face à l’arrivée de ses premiers concurrents. Jaguar est l’un d’entre eux. Le constructeur compte bien tirer son épingle du jeu face aux Model S et Model X avec la i-Pace, en attendant l’entrée en lice d’Audi, de Porsche ou de Mercedes-Benz dans les prochains mois.

 

La i-Pace, ce sont avant tout des performances peu communes. Ses deux moteurs électriques affichent une puissance cumulée de 400 ch et délivrent un couple instantané de 696 Nm. Autant dire que les accélérations sont foudroyantes, voire brutales, en se montrant joueur avec la pédale d’accélérateur. Sur le papier, la i-Pace passe le 0 à 100 km/h en seulement 4,8 secondes et peut grimper à 200 km/h. Des performances vérifiées et validées.

 

Un comportement routier sain

 

A cette occasion, nous avons pu apprécier le confort (une suspension pneumatique est disponible en option) et le comportement routier irréprochable du véhicule malgré son poids élevé (2 208 kg). Précisons qu’il profite d’une répartition des masses idéale de 50/50 et d’un centre de gravité relativement bas (130 mm de moins qu’un F-Pace) grâce au logement de la batterie dans le plancher. Ses deux moteurs électriques, l’un placé sur l’essieu avant, l’autre sur l’essieu arrière, permettent quant à eux de bénéficier d’une transmission intégrale.

 

L’automobiliste pressé appréciera cette fougue, mais devra prêter une attention particulière à sa jauge d’énergie. Annoncé à 480 kilomètres d’autonomie en cycle WLTP, la i-Pace se révèle moins endurante en conduite sportive. Testé sans ménagement sur le réseau routier et autoroutier allemand, notre modèle a toutefois tenu le choc pendant plus de 200 kilomètres. On peut donc imaginer qu’en conduite urbaine apaisée, la barre des 300 kilomètres soit dépassée.

 

La i-Pace peut compter sur une batterie lithium-ion de 90 kWh de dernière génération pour afficher une telle endurance. Cette capacité nécessite toutefois une infrastructure de charge adaptée. Jaguar annonce un plein à 80 % en quarante minutes et la récupération d’une autonomie de 100 kilomètres en quinze minutes avec un chargeur rapide en courant continu de 100 kW. Comptez en revanche dix heures pour atteindre 80 % de charge avec une wallbox de 7 kW… Le constructeur va accompagner ses clients sur le sujet avec des partenaires tels que Proxiserve pour l’installation de bornes et ChargeMap pour le paiement des recharges.

 

Un maximum d’habitabilité

 

Jaguar n’a pas tout misé sur les performances routières pour attirer les futurs acquéreurs. La i-Pace est également un véhicule dans l’air du temps avec son allure de SUV doublée d’un design plutôt élégant. L’empattement important (2 990 mm), les porte-à-faux réduits et les grandes roues (jusqu’à 22") sont des éléments qui permettent à la i-Pace d’afficher une réelle identité stylistique. En comparaison, le e-Pace apparaît relativement quelconque.

 

Le tout s’accompagne d’un habitacle soigné où les écrans digitaux prennent le pas sur les boutons physiques. Un temps d’adaptation est nécessaire pour se familiariser avec leur fonctionnement. Soulignons enfin l’habitabilité proposée par la i-Pace. Selon ses concepteurs, le SUV offre autant d’espace à bord qu’une XJ. La comparaison semble plutôt optimiste, mais nous avons pu constater que les passagers sont confortablement installés, tant à l’avant qu’à l’arrière où l’espace aux jambes s’élève à 890 mm. Quant au volume de coffre, il est particulièrement généreux avec une capacité de 656 litres.

 

Produite en Autriche par Magna Steyr pour l’ensemble des marchés mondiaux, la i-Pace arrive en ce mois de juillet dans le réseau français. Les premiers clients, essentiellement liés à de la conquête, devraient être livrés d’ici à la fin de l’été. Ceux-ci ont déboursé entre 78 380 et 92 360 euros (hors options) pour se procurer ce modèle. Des tarifs équivalents à ceux d’une Tesla Model S.

 

Précisons enfin que Jaguar a limité le nombre de points de vente et d’entretien, les investissements liés à l’arrivée de ce véhicule étant relativement lourds. Le constructeur impose l’installation de bornes de recharge sur le point de vente ainsi qu’un outillage spécifique pour la réparation des batteries. Ce réseau i-Pace se limite à 33 concessions. Jaguar assure en revanche que l’ensemble de son réseau peut assurer l’entretien courant du véhicule.

 

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Faurie rachète les affaires VW, Seat et Audi du groupe Dargelos

Le groupe de distribution corrézien vient d’annoncer la reprise d’une partie des affaires du groupe Dargelos dans les Landes et le Lot-et-Garonne.

Le groupe LS ouvrira son showroom McLaren en octobre

C’est confirmé : le groupe Lamirault Schumacher ouvrira les portes du showroom McLaren en octobre 2019. En attendant, l’atelier recevra ses premiers clients dès le 1er août.

PSA : moins de business, plus de profits

Malgré une baisse de ses ventes et de son chiffre d’affaires au premier semestre 2019, le groupe PSA est parvenu à améliorer sa marge opérationnelle et son résultat net.

Les services connectés, nouvel eldorado des distributeurs Mercedes ?

Mercedes-Benz dévoile ses ambitions autour des services connectés. Une potentielle manne financière pour le constructeur…et pour les distributeurs ?

La filière automobile abasourdie par la nouvelle prime à la conversion

Mesure brutale, absence de concertation et manque de vision globale : industriels et distributeurs dénoncent un texte illisible qui rend impossible les projections sur le devenir de la prime à la conversion.

Les véhicules diesel d'occasion exclus de la nouvelle prime à la conversion

La prime à la conversion, en vigueur au 1er août 2019, se recentre sur les VE et les foyers modestes. Seuls les modèles neufs et VO émettant moins de 117 g de CO2 pourront bénéficier d'une aide tout

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page