Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Citroën C2, C3 et C3 Pluriel : SensoDrive à tous les étages

Citroën C2, C3 et C3 Pluriel : SensoDrive à tous les étages

Depuis juin 2002, Citroën joue la carte SensoDrive avec un certain succès. Aujourd'hui, le constructeur généralise cette offre sur toutes ses citadines. Disponible sur le 1,4 HDi et le nouveau moteur 1,4i 16V, la boîte SensoDrive semble promise à un bel avenir. Apparue en...

...juin 2002 sur la C3, la boîte robotisée SensoDrive se généralise désormais sur l'ensemble des modèles citadins de Citroën. En effet, les C2, C3 et C3 Pluriel disposent aujourd'hui d'une gamme dans la gamme. Le client a un large choix : quatre motorisations (trois essences et une Diesel), sur trois caisses différentes, elles-mêmes pouvant s'appuyer sur trois niveaux de finition. On l'a donc compris, la marque aux Chevrons a l'offre la plus large du marché. Le nouveau 1,4i 16V de 90 ch et le 1,4 HDi rejoignent les 1,4i et 1,6i 16V déjà au catalogue dans l'offre C2 et C3. Le nouveau bloc 1,4 16V de 90 ch sera exclusivement disponible sur la C3, s'intercalant ainsi entre le 1,4i de 75 ch et le 1,6i 16V de 110 ch. Avec ses nouvelles offres, Citroën espère ainsi que la part des ventes SensoDrive va croître rapidement. Jusqu'à présent, 34 000 véhicules Citroën équipés de la boîte SensoDrive ont pris la route dans le monde, avec une majorité de C3 Pluriel, 17 000 unités, puis 10 000 C3 et 7 000 C2. En France, pays que l'on présente souvent comme le royaume de la boîte mécanique "classique", 10 000 clients ont choisi un de ces trois modèles avec la boîte SensoDrive. Avec l'arrivée du Diesel, Citroën espère voir la part du SensoDrive augmenter rapidement à plus de 20 % des ventes, notamment grâce aux C3 et C2 1,4 HDi. Il faut rappeler ici que 60 % des C3 vendues le sont avec une mécanique Diesel. Citroën se montre confiant car, selon une étude réalisée sur les possesseurs de C3 et C3 Pluriel disposant de cette boîte, 92 % en sont satisfaits et seraient prêts à renouveler leur achat.

Un prix compétitif

Une satisfaction de la clientèle qui reflète bien les impressions d'utilisation de cette boîte. Même si elle n'est pas encore parfaite - les à-coups lors des changements de rapports lorsque le moteur est à pleine charge sont désagréables -, la boîte SensoDrive présente le gros avantage d'associer le plaisir d'une boîte manuelle et la praticité d'une boîte automatique. Sur une petite route sinueuse, la fonction mécanique, avec le passage des vitesses grâce aux deux palettes situées derrière le volant, distille un certain plaisir. En mode automatique, le plaisir, certes différent, est encore au rendez-vous : finis les changements incessants de rapports dans les embouteillages. De plus, les mécaniques ne se montrent pas plus gourmandes et le niveau de consommation est quasi similaire à celui d'une boîte mécanique. L'autre atout de cette boîte SensoDrive est son prix. En effet, le client devra payer 500 euros de plus pour une version essence équivalente et 600 euros pour le Diesel, alors que le surplus pour une boîte automatique classique est de 1 100 euros.
La boîte SensoDrive a les atouts pour s'imposer et Citroën, comme le groupe PSA d'ailleurs, ne compte pas en rester là puisque d'autres applications sur des segments supérieurs sont dans les tuyaux, comme l'association de cette boîte robotisée avec le système Stop&Go.

Christophe Jaussaud

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles

Le choc est total pour le réseau français Mitsubishi. Après une période d'euphorie durant laquelle le constructeur multipliait les nominations, vient le temps de la désolation. Le japonais a annoncé

Mitsubishi gèle le lancement de ses modèles pour le marché européen

Coup dur pour les distributeurs européens Mitsubishi. Le conseil d’administration du constructeur japonais a pris une série de décisions dans le cadre de son plan de rationalisation. Le fil rouge

La newsletter du Journal de l'Automobile revient le 24 août 2020

Toute l’équipe du groupe Le Journal de l’Automobile vous souhaite de passer un bel été et vous donne rendez-vous dès le lundi 24 août 2020.

Renault a perdu un tiers de ses ventes mondiales au premier semestre 2020

La pandémie de Covid-19, et ses conséquences sur l’industrie et le commerce, ont fait perdre au groupe Renault plus d’un tiers de son volume de ventes mondial sur les six premiers mois de l’année

Jean-Philippe Imparato :

Alors que Peugeot a vu ses ventes reculer de 42 % dans le monde sur le premier semestre 2020, son directeur avance une hausse de 42 % des commandes sur le seul mois de juin, dont 17 % concernent les modèles

Central Autos reprend la marque Seat du groupe Magris à Vienne

Seat sera désormais distribuée par Central Autos, qui a repris le fonds de commerce au groupe Magris. La société, dirigée par Jean-Patrick Coquillat, implante la marque dans le pôle automobile au sud de Vienne,

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page