Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Alfa 166, la force de l’âge

Alfa 166, la force de l’âge

Au-delà de la nouvelle signature stylistique de la marque, la 166 propose, à compter du 18 octobre, une gamme remaniée avec de nouvelles motorisations et de nouvelles boîtes, mais aussi une nouvelle offre de LLD. En 1998, l'Alfa 166 sonnait le réveil du constructeur italien. Aujourd'hui,...

...pour la deuxième génération, le centre de style Alfa Romeo a su conserver la force de son design originel en y ajoutant une touche contemporaine. A sa silhouette pure et fuselée, qui n'a pas vieilli, les designers ont associé le "family feeling" qui signe les Alfa les plus récentes telles la 147 et la 156. C'est ainsi la face avant de la 156, dessinée par Giorgetto Giugiaro à Turin, qui est l'inspiratrice de ce restylage. Avec cette grille de calandre verticale, surplombée par le logo Alfa Romeo et encadrée de larges prises d'air, la 166 ne laisse plus aucun doute sur sa filiation. Une calandre qui s'affiche également comme le point d'équilibre entre les nervures en V du capot et un regard agressif qui suggèrent un moteur qui l'est tout autant. Une impression qui se vérifie rapidement, dès que la clé de contact est tournée. Le simple ralenti de ce 6 cylindres donne envie de poursuivre l'aventure, jusqu'à 7 000 tr/min. Une plage d'utilisation qui nous propose diverses mélodies sans jamais lasser l'auditoire. Cette mécanique de 240 ch, associée à une boîte 6, fait de cette nouvelle 166 une redoutable dévoreuse de bitume, qui peut mettre en avant sa souplesse sur l'asphalte français grâce à un couple de 289 Nm ou sa vélocité sur celui de nos voisins allemands. En effet, outre-Rhin, la vitesse maximale de 245 km/h est atteinte sans difficulté. Toujours au chapitre performances, le 0 à 100 est effectué en 7,4 s.

85 % du marché couvert

Mais le plus important pour une voiture de cette stature est que, quel que soit le mode de conduite, le tout se fasse confortablement. A l'intérieur, l'ambiance est chaleureuse avec un cuir omniprésent, allant même jusqu'à recouvrir la planche de bord, une option du plus bel effet. Une fois la position de conduite trouvée et l'inventaire d'un équipement complet terminé, le voyage peut se poursuivre. Les

En chiffres

600 000

  • C'est le volume du segment S en Europe qui a perdu près de 300 000 unités depuis 2000.
  • Le Diesel, dont 79 % de plus de 150 ch, représente 65 % des ventes et la boîte automatique équipe 58 % des motorisations Diesel et 66 % des essence.
  • ingénieurs ont amélioré le comportement routier notamment grâce à l'adoption de ressorts de suspensions plus fermes et un travail sur les trains roulants pour que le véhicule soit moins sensible au roulis et au phénomène de pompage. Si tout semble réuni pour susciter la passion, la raison n'est jamais très loin et nous ramène une fois de plus au Diesel ! En effet, plus de 65 % des grandes berlines sont vendues avec des mécaniques Diesel de plus de 150 ch et, parmi elles, plus de la moitié le sont en boîte automatique. La nouvelle 166 répond également à ces exigences avec le 2,4 JTD Multijet, un 5 cylindres de 175 ch, associé à une toute nouvelle boîte automatique 5 rapports. Un couple également très efficace et indispensable puisqu'il permet au modèle de couvrir aujourd'hui 85 % du marché contre 70 % pour la génération précédente. Daniele Bandiera, le président d'Alfa Romeo, compte ainsi immatriculer 20 000 unités de sa grande berline, soit environ 3 % du segment. Pour la France, l'objectif est identique avec 3 % du segment, ce qui devrait représenter entre 1 500 et 1 600 immatriculations. Un chiffre dont la réalisation devrait être facilitée par le déploiement d'une nouvelle offre de location longue durée mise en place par le constructeur. Les 3 400 unités de l'Alfa Romeo 164 sont loin, mais les volumes annoncés par la marque permettent d'amortir les 60 millions d'euros investis sur ce face-lift.

    Christophe Jaussaud

     

    3 QUESTIONS A

    Carlos Gomes : directeur général délégué de la business unit Alfa Romeo France

    “Dolce Via est une proposition particulièrement bien adaptée à l’Alfa 166"

    JA. En même temps que la nouvelle Alfa 166, vous lancez une formule de location longue durée, pouvez-vous nous en dire plus ?
    CG. Il s’agit d’une formule de location longue durée à particuliers qui intègre la garantie, l’assistance et l’entretien, mais peut aussi comprendre l’assurance. La durée est comprise entre 24 et 48 mois avec des pas de 6 mois. Cette offre qui démarre dès maintenant répond à de nouvelles attentes de la clientèle. Elle s’appellera en France “Dolce Via’’. Cela symbolise bien la facilité et la tranquillité d’esprit offertes par cette formule de financement.

    JA. L’Alfa 166 sera-t-elle la seule à disposer de cette offre ? A combien estimez-vous la part des ventes en location ?
    CG. Dolce Via, qui est une offre exclusive Alfa Romeo, est certes une proposition particulièrement bien adaptée à l’Alfa 166, mais l’ensemble de la gamme Alfa Romeo dispose d’une telle offre. En 2004, nous pensons faire 450 contrats de ce type, soit environ 10 % de l’ensemble des financements à particuliers réalisés par la marque.

    JA. D’une manière plus générale, comment jugez-vous la performance d’Alfa Romeo en France jusqu’ici et comment voyez-vous cette fin d’année ?
    CG. Compte tenu d’un marché très difficile cette année, en particulier pour les segments sur lesquels nous sommes présents, nous pouvons considérer que les résultats de 2003 seront relativement satisfaisants. Notre gamme a été complètement renouvelée en 2003 avec l’arrivée de la nouvelle gamme Alfa 147 en mars, des nouveaux Alfa GTV et Spider en mai, puis de la nouvelle Alfa 156 en juillet. L’annonce des nouveautés a pu provoquer parfois certaines situations d’attente. De plus, le nouveau moteur 2.4 JTD Multijet de 175 ch est particulièrement attendu par la clientèle. Mais il commencera seulement à être livré à partir de novembre. En 2003, et malgré ce contexte perturbé, nous espérons immatriculer 15 000 voitures, soit 1,9 % de part de marché sur les segments où nous sommes présents.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Le bras de fer entre le gouvernement et Renault a commencé

    Conscient que Renault joue sa survie, Bruno Le Maire, qui n'a toutefois pas encore signé la garantie du prêt bancaire négocié, veut connaître les propositions globales du constructeur pour assurer

    Bilan mitigé pour les distributeurs du groupe Volkswagen

    Le réseau Volkswagen souligne la réactivité du groupe en matière de mesures de sauvegarde des affaires et en faveur de la reprise. Toutefois, quelques maladresses ont pu entacher la communication entre

    Le réseau Mercedes salue le pragmatisme de la marque

    L'activité semble repartir dans le réseau Mercedes avec un bon niveau pour cette première semaine post-confinement. Les distributeurs reconnaissent une grande sagesse du constructeur dans les discussions

    Un plan de relance de l'automobile très

    Les mesures de soutien au marché automobile devraient être dévoilées d'ici fin mai. Le bonus pour les véhicules électriques pourrait repasser à 6 000 euros pour les pros et monter à 8 000 euros

    Réseau Jaguar Land Rover : tensions exacerbées

    Si les dissensions ne sont pas nouvelles entre le groupe Jaguar Land Rover et son réseau, la crise n'a fait qu'aggraver les choses. Les distributeurs tapent du poing sur la table et attendent de pied

    Ford : le réseau reconnaît le soutien de la marque mais aimerait des offres plus agressives

    De l'écoute et du dialogue, les distributeurs Ford reconnaissent la prise en compte de leurs besoins par la marque, malgré la volonté du constructeur de toujours apporter une réponse européenne aux problèmes.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page