Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Les 10 points marquants du marché VP en mai 2019 : merci aux professionnels

Le marché automobile affiche une faible croissance en mai 2019 (+1,2 %).

Les 10 points marquants du marché VP en mai 2019 : merci aux professionnels

En mai 2019, la légère croissance du marché automobile français a permis d'atteindre une parfaite stabilité depuis le début de l’année. Tous les canaux n'ont cependant pas été à la fête.

 

 

+1,17 % : la croissance des immatriculations de véhicules particuliers neufs en France en mai, soit 193 948 unités. Un résultat en trompe l’oeil, puisque, à nombre de jours ouvrés comparables à mai 2018 (20 jours en mai 2019 et 19 jours en mai 2018), la chute atteint près de 4 %. Depuis le début de l’année, le marché affiche une parfaite stabilité soit 935 478 unités. A nombre de jours ouvrés comparable, le résultat est moins rassurant avec une diminution de 1 % par rapport à la même période 2018.

 

58,94 % : la part de marché des groupes français en mai 2018. Celle de PSA atteint 33,51 %, celle de Renault 25,43 %. Volkswagen reste de loin le premier importateur avec une pénétration de 12,07 % suivi de Toyota (4,85 %) et FCA (4,53 %).

 

+9,25 % : la progression de PSA sur le mois de mai 2019 soit 64 996 VP neufs écoulés. Citroën et sa forte croissance de 23,09 % (21 127 unités), ainsi que la marque au Lion (+5,32 % soit 34 838 unités), sont venus compenser les résultats mitigés d’Opel (-2,92 % soit 6 809 unités et de DS (-0,80 % et 2 222 ventes). 

 

-0,4 % : la quasi stabilité du côté du groupe Renault ayant immatriculé un peu moins de 49 500 unités. Tandis que la marque du même nom a affiché un recul de 0,61 % (36 026 exemplaires), Dacia a reculé de 1,27 % soit 13 000 VP. A noter que près de 300 berlinettes ont été vendues, soit une hausse de 174 %.

 

+23,09 % : la meilleure performance enregistrée sur le marché français parmi les marques ayant immatriculé plus de 500 VP. Il s’agit de Citroën, boostée par les volumes additionnels de son C5 Aircross, immatriculé à plus de 3 500 unités. Sans compter le succès de la C3 III avec +14,17 % et 6 727 unités et du C3 Aircross (+19,47 % soit 4 087 unités). A noter également la nouvelle bonne performance de Mitsubishi avec son Outlander et sa SpaceStar (+73,52 % et 498 unités au global), mais aussi de Tesla (+268,75 % et 413 VP dont 321 Model 3), Seat (+17,53 % et 3 024 unités dont 1 078 Arona) et Toyota, porté par sa Yaris (+15,85 % et 8 835 unités au global)

 

-42,76 % : la pire performance affichée parmi les marques ayant immatriculé plus de 500 VP en mai. Il s’agit comme depuis de nombreux mois de Nissan avec 3 110 VP vendus. Mois bien difficile également pour Jeep (-45,15 % et 865 VP), Mini (-19,89 % et 1 760 unités) ou encore Ford (-15,30 % soit 6 201 exemplaires).

 

9 190 : le nombre d’immatriculations, tous canaux confondus, de la 208. La citadine s’impose comme le modèle le plus vendu en mai devant sa rivale de toujours, la Clio, à 7 181 unités, qui devance d’une unité seulement la Sandero, et de 20 unités le 3008. En cinquième position, le 2008 à 6 445 unités.

 

-11,76 % : le repli des immatriculations sur le canal des particuliers en mai, à 78 521 unités, soit 40,5 % des immatriculations totales. Peu de marques ont vu leurs ventes s’accroître sur ce segment stratégique. Parmi elles, Citroën, Toyota, Mercedes-Benz, Audi ou encore Seat et Volvo. En revanche, le canal des sociétés et des administrations a bien évolué avec une croissance de 20,55 % (25 776 unités soit 12,7 % du total), tout comme celui des loueurs longue durée (+14,73 % et 19 804 unités). Au global, les professionnels ont pesé près de 30 % des immatriculations. 

 

15 % : le poids des immatriculations tactiques en mai soit 29 228 unités dont 2 509 constructeurs (-0,48 %) et 26 719 unités (+13,79 % soit 26 719 exemplaires.)

 

-11,2 % : le recul du diesel dans les immatriculations. Avec 68 882 unités écoulées en mai 2019, ce carburant a compté pour 35,52 % des immatriculations totales. La part de l’essence s’est accrue de 8 % soit 111 899 unités et a pesé pour 57,7 % des immatriculations totales. Les hybrides ont représenté 5,26 % des immatriculations, soit 10 206 unités et une hausse de 22,8 %, tandis que l’électrique a vu son volume croître de 35,6 % à 2 736 unités, soit 1,41 % du total.

 

Note : les volumes et évolutions sont en données brutes, sauf précision contraire.

 

Retrouvez toutes les immatriculations VN, VO par marque et modèle en mai 2019  ici

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Saikawa reconduit à la tête de Nissan, Senard joue l’apaisement

Les actionnaires de Nissan, dont Renault, ont approuvé le nouveau schéma de gouvernance du constructeur et reconduit Hiroto Saikawa, un temps menacé, au poste de président directeur général. Jean-Dominique

Arnaud Duffort réélu à la tête du groupement des concessionnaires JLR

A la tête du groupement des concessionnaires JLR depuis octobre 2017, Arnaud Duffort a été réélu pour un nouveau mandat.

Car Avenue se structure au Luxembourg

L’opérateur a posé les premières pierres de sa future concession regroupant Peugeot, Citroën et DS. Les trois marques devraient générer sur ce site 3 600 ventes en année pleine.

Jean-Dominique Senard (Renault) :

Pour la première fois, Jean-Dominique Senard, président de Renault, a dirigé l'assemblée générale des actionnaires du groupe. Une réunion très attendue où près de 900 actionnaires ont fait le déplacement

Eden Auto en passe de reprendre le groupe Pigeon

Rebondissement dans la vente du groupe Pigeon : convoité par Tressol-Chabrier, l’opérateur devrait finalement passer dans le giron du groupe Eden Auto. Cette opération permettrait au distributeur

Renault soucieux de préserver son influence

Malgré les tentatives de Bruno Le Maire d'apaiser les choses, Renault menace, selon Nissan, de bloquer une réforme de la gouvernance du nippon. Le français y voit un risque de perte d'influence.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page