Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
ALD satisfait du démarrage d'Origin

Le réseau Origin compte 15 points de vente physiques dans l'Hexagone.

ALD satisfait du démarrage d'Origin

Trois mois après la création de l'enseigne, le directeur d'Origin, Alexandre Gau, partage ses premières impressions. Des évolutions sont déjà en cours de préparation.

 

La confiance a gagné le camp d'Alexandre Gau. Nommé à la tête d'Origin, la filiale d'ALD en charge de la commercialisation des véhicules d'occasion auprès des particuliers, en juillet dernier, il se félicite des résultats des premières semaines d'activité. "Origin a connu un démarrage prometteur, aussi bien sur les segments de la vente que la LLD VO. Nous sommes satisfaits du lancement", a-t-il confié lors d'un entretien accordé au Journal de l'Automobile. Une analyse qui ne s'accompagne cependant pas de chiffres qui viennent étayer le propos.

 

Pour le directeur d'Origin, le contexte de marché national n'est pas étranger à sa situation. Les croissances successives de 9 % en juillet et de 2 % en août ont profité à l'enseigne née de la fusion de ALD Occasion et d'Origin Occasion (appartenant à Parcours, ndlr). "La dynamique concerne tout autant les prises de commande", ajoute Alexandre Gau pour décorréler cette accélération de la fin de l'éligibilité des VO à la prime gouvernementale.

 

Les échanges de véhicules entre particuliers représentent toujours 60 % des volumes de transaction, en France, mais cette part fond au profit de la vente en B2C. En disposant de produits âgés de 2 à 4 et en garantissant la traçabilité, Origin estime s'être donné les moyens d'échapper à la zone d'influence des VO 0Km tout en rassurant les consommateurs. "Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions, mais l'offre de LLD répond à une demande des clients, se convainc Alexandre Gau. Ils veulent pouvoir budgétiser leur VO de manière transparente et sans risque de retournement de marché". De fait, plus de la moitié du parc disponible chez Origin est accessible à un contrat de LLD.

 

La LLD VO sur les VUL

 

Considérant cette réponse favorable du public, la LLD VO va s'étendre à une autre famille de produits, les véhicules utilitaires de seconde main, dont la volumétrie grimpe sur les parcs de l'enseigne. Une évolution à venir prochainement, mais pour laquelle Alexandre Gau n'a pas révélé de calendrier. Elle s'accompagnera d'une mise à jour du site internet. Origin veut faciliter le choix du montant du loyer à l'acquisition du véhicule.

 

Certes, le site web va s'étoffer, mais aux développements de l'espace virtuel répondront les moyens physiques. "Nous voulons renforcer notre présence dans les villes que nous couvrons, explique Alexandre Gau, notre ambition, prioritaire est d'augmenter les performances commerciales de nos agences". Une campagne d'homogénéisation va débuter pour créer un univers propre et délivrer le même niveau de prestation. Elles sont toujours au nombre de 15, un périmètre qui ne devrait pas évoluer à court terme, selon le directeur d'Origin.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe Maurin prend le panneau Ford en Belgique

L’opérateur nîmois ne s’arrête plus et enchaîne les opérations de croissance externe. Selon l’Autorité de la concurrence belge, le groupe serait en passe d’acquérir deux concessions Ford

Renault s'associe à Mobivia pour racheter Exadis

La maison mère de Norauto a confirmé l’information. Elle s’associe au constructeur en vue d’acquérir les 9 plateformes de pièces de rechange d’Exadis, filiale du groupe Laurent.

Livraison de pièces de rechange : Renault en porte-à-faux

Depuis le début de l’été, la plateforme principale du groupe Renault n’arrive pas à assurer les livraisons de ses pièces de rechange, provoquant la colère de son réseau. Renault répond.

Le groupe Maurin poursuit son offensive dans le réseau Volvo

L’opérateur a officialisé son intention de reprendre les affaires Volvo et Honda, situées à Aix-en-Provence. Une acquisition qui lui permettrait d'entrer dans le top 3 des distributeurs Volvo et d’ajouter

CO2 : l’industrie automobile à l’aune des 95 grammes

Les constructeurs sont désormais aux portes du défi imposé par l’Europe pour abaisser leur moyenne d’émissions de CO2. Bond du parc électrique, achat de crédits pollution, fusion…les spéculations

Le groupe GCA bâtit sa flotte d’ateliers mobiles

Le distributeur déploie sur sa zone de chalandise une flotte de camions aménagés en ateliers. Objectif, effectuer plus efficacement les campagnes de rappel et toucher une clientèle peu habituée des showrooms.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page