Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Pour Mercedes-Benz, même le luxe sera écoresponsable

Ola Källenius président du conseil d'administration de Daimler AG et directeur de Mercedes-Benz Cars présente la Vision EQS.

Pour Mercedes-Benz, même le luxe sera écoresponsable

Le constructeur a dévoilé à Francfort sa feuille de route pour l’électrification de son offre. Avec le concept "Vision EQS", le luxe n’échappe pas à la transition énergétique.

 

Smart Fortwo EQ, Mercedes-Benz GLE 350, GLE coupé, GLC 300 e…Ce n’est pas moins d’une vingtaine de modèles qu’a présentés en avant-première Ola Källenius, président du conseil d'administration de Daimler AG et directeur de Mercedes-Benz Cars, à l’occasion du salon international de l’automobile de Francfort (IAA). Hybrides, hybrides rechargeables et électriques, ces lancements constituent une étape vers l’objectif final que s’est fixé Mercedes-Benz : une flotte de véhicules neufs dépourvue de moteur à combustion à l’horizon 2039. "En 2030, la moitié de nos véhicules neufs seront dotés d’une transmission électrique", prévoit le dirigeant.

 

Pas dans les clous des normes européennes en 2021

 

Néanmoins, à courte échéance, Daimler n’a pas la certitude de répondre aux normes européennes durcies des émissions de CO2. Dès l’année prochaine, les constructeurs doivent afficher une moyenne des émissions de leur flotte de véhicules neufs de moins de 95g/km. "2020 et 2021 représentent un grand défi et nous n’excluons pas que nous ne serons pas en règle", commente Ola Källenius. Avant d’ajouter qu’il est optimiste pour les années suivantes.

Et si le constructeur vise à réduire considérablement la moyenne d’émissions de CO2 de ses véhicules, il entend également rendre neutre son processus de production. "D’ici à 2022, nos sites de production européens seront neutres en CO2", indique Ola Källenius. Mercedes-Benz s’est en outre doté d’une plateforme unique pour développer aussi bien les petits modèles que les grands.

 

EQS : jusqu’à 700 kilomètres d’autonomie

 

"Le haut de gamme constitue le cœur de notre marque", commente le directeur de Mercedes-Benz Cars. Et de rappeler : "La demande en véhicules de luxe a triplé en quelques années et selon les analystes, ce marché va continuer à croître. Mais nous souhaitons redéfinir la notion du luxe moderne qui se veut écoresponsable". C’est dans cette optique que le constructeur a dévoilé son concept "Vision EQS". La berline de luxe électrique peut atteindre une autonomie de 700 kilomètres, selon le WLTP. Ses deux moteurs électriques, installés dans les essieux, lui confèrent l’équivalent de plus de 470 chevaux, soit une puissance de 350 Kw. La berline peut ainsi abattre le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes et atteindre une vitesse maximale de 200 km/h. Concernant la batterie, le constructeur prévoit une recharge de 80 % en moins de 20 minutes.

 

Coté design, la berline se veut lumineuse. Ainsi, à l’arrière 229 étoiles lumineuses constituent le bandeau lumineux. A l’avant, la signalisation est composée de 188 LED. Enfin, des phares "digital light" sont intégrés à un bandeau lumineux périphérique. Il faudra attendre 2021 pour voir la version de série sur le marché.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe Maurin prend le panneau Ford en Belgique

L’opérateur nîmois ne s’arrête plus et enchaîne les opérations de croissance externe. Selon l’Autorité de la concurrence belge, le groupe serait en passe d’acquérir deux concessions Ford

Renault s'associe à Mobivia pour racheter Exadis

La maison mère de Norauto a confirmé l’information. Elle s’associe au constructeur en vue d’acquérir les 9 plateformes de pièces de rechange d’Exadis, filiale du groupe Laurent.

Livraison de pièces de rechange : Renault en porte-à-faux

Depuis le début de l’été, la plateforme principale du groupe Renault n’arrive pas à assurer les livraisons de ses pièces de rechange, provoquant la colère de son réseau. Renault répond.

Le groupe Maurin poursuit son offensive dans le réseau Volvo

L’opérateur a officialisé son intention de reprendre les affaires Volvo et Honda, situées à Aix-en-Provence. Une acquisition qui lui permettrait d'entrer dans le top 3 des distributeurs Volvo et d’ajouter

CO2 : l’industrie automobile à l’aune des 95 grammes

Les constructeurs sont désormais aux portes du défi imposé par l’Europe pour abaisser leur moyenne d’émissions de CO2. Bond du parc électrique, achat de crédits pollution, fusion…les spéculations

Le groupe GCA bâtit sa flotte d’ateliers mobiles

Le distributeur déploie sur sa zone de chalandise une flotte de camions aménagés en ateliers. Objectif, effectuer plus efficacement les campagnes de rappel et toucher une clientèle peu habituée des showrooms.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page