Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
BMW X1 : pour rester en tête

En 2018, le X1 a représenté 21,3 % des ventes de BMW France.

BMW X1 : pour rester en tête

En attendant la version hybride rechargeable, annoncée pour le printemps 2020, le X1 évolue, en douceur, pour conserver le leadership du segment des SUV compacts premium et rester la meilleure vente de BMW en France.

 

Voilà 20 ans que la famille X est née chez BMW. En effet, depuis 1999 et l’arrivée du X5, ces véhicules ont renouvelé la marque à l’hélice. Aujourd’hui, la gamme compte sept modèles X qui ont représenté 44,1 % des ventes à fin septembre 2019 ! Un record. Il faut dire que les ventes de cette famille ont bondi de 25,1 % depuis le début de l’année, avec 706 259 unités sur les 1,6 million vendues par la marque. Cela étant, une fois passé l’effet des renouvellements de ces derniers mois (X2, X4, X5, X6, X7) conjugué à la montée en puissance des berlines Série 3 et 1, la part des SUV devrait retrouver un niveau plus proche de celui de 2018 qui avait atteint 37 %.

 

Parmi ces modèles, le X1 tient une place spéciale puisqu’il est le plus vendu avec 286 631 unités l’année dernière. Depuis son lancement en 2009, le petit SUV a séduit 1,76 million de clients à travers le monde, dont plus de 1 million pour la seule deuxième génération apparue en 2015. Bien que l’Europe tienne une large place dans ces résultats, le X1 est un produit mondial, comme en témoigne sa production en Allemagne, en Chine, au Brésil, en Inde et même en Indonésie avec un partenaire local.

 

Soigner les détails

 

Dans l’Hexagone, la place du petit bavarois est encore plus importante, puisqu’il est tout simplement le modèle le plus vendu par la marque. En 2018, il a représenté 21,3 % des ventes de la filiale française, avec 12 253 immatriculations. Un rang qu’il devrait garder en 2019, avec déjà 9 664 unités à fin octobre, et même en 2020 bien qu’il devrait être au coude à coude avec la nouvelle Série 1. Pour conserver son trône, le X1 va pouvoir compter sur cette récente mise à jour. Pas de bouleversement toutefois, BMW s’est attaché à soigner les détails. Les trains roulants sont reconduits, l’habitacle évolue tout en douceur et la liste des équipements (Adas, connectivité, etc.) s’améliore. À l’extérieur, la calandre prend plus de place comme sur les dernières productions de la marque. Les boucliers sont revisités, notamment à l’avant, avec de nouvelles entrées d’air et des LED forgeant le caractère de chacune des finitions.

 

Sous le capot, pas de révolution car les mécaniques proposées ont déjà eu droit à des évolutions en ligne avec les normes. Ainsi, tous les blocs sont Euro 6d‑Temp et le 3 cylindres diesel de 116 ch (sDrive 16d) est déjà Euro 6d. La gamme diesel demeure vaste avec trois propositions allant de 116 à 190 ch pour des valeurs de CO2 comprises entre 107 et 131 g/km (de 105 à 122 g/km en valeur fiscale). Une offre au gazole que demandent toujours 80 % des clients professionnels qui totalisent environ la moitié des ventes du modèle.

 

43 g/km pour le xDrive25e

 

L’offre essence, toujours composée de 3 et 4 cylindres, s’échelonne de 140 à 231 ch avec des émissions de CO2 comprises entre 125 et 155 g/km (de 125 à 144 g/km en valeur fiscale). C’est vers elle que 60 % des clients particuliers se tournent. Mais à partir du printemps prochain, tous pourraient se retrouver autour de la version hybride rechargeable du X1.

 

Dévoilée voilà quelques semaines, elle entrera en production en mars 2020. Le constructeur annonce, pour ce X1 xDrive 25e, une puissance cumulée de 220 ch, mais surtout une consommation de 2 l et 43 g/km de CO2. Son autonomie 100 % électrique devrait dépasser les 57 km grâce à une nouvelle génération de batteries affichant une capacité énergétique de 9,7 kWh.

 

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Carlos Gomes à la direction générale de BYmyCAR

Le groupe BYmyCAR ouvre pour la première fois de son histoire son capital au management et accueille à cette occasion un nouvel homme fort, Carlos Gomes, qui en devient directeur général.

Daimler souhaite vendre l'usine d'Hambach

Le groupe allemand, qui fabrique des Smart depuis 1998 en Moselle, vient d'annoncer son intention de vendre le site d'Hambach. Cette usine devait pourtant produire des modèles électriques de Mercedes.

Ivan Segal, Renault :

En juin 2020, le groupe Renault a gagné 1,5 point de part de marché avec 71 612 immatriculations, en hausse de 6,5 %. Les marques Renault et Dacia profitent pleinement de la prime à la conversion qui pèse

PSA Retail ferme 11 sites sur sa plaque parisienne

La filiale de distribution du groupe PSA annonce une réorganisation de sa présence en région parisienne. 11 sites seront fermés et les salariés redéployés dans les 25 succursales en périphérie

Peugeot condamné en Autriche pour abus de position dominante

Le tribunal des ententes de Vienne a condamné Peugeot pour abus de position dominante et restriction de la liberté de prix, face à un concessionnaire de la marque. Le constructeur devrait faire appel

PSA : les actionnaires confirment la fusion

Les actionnaires de PSA, réunis en assemblée générale ce jeudi 25 juin 2020, ont voté à 99 % les résolutions appuyant le principe et le schéma initial de la fusion avec FCA. Un mariage toujours

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page