Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le marché VP européen au plus bas en avril 2020

Avec des immatriculations en repli de 81,2 % en avril 2020, le groupe PSA perd 3,5 points de part de marché sur le mois, passant de 17,1 % à 13,6 %.

Le marché VP européen au plus bas en avril 2020

Avec un plongeon de 76,3 %, à seulement 270 682 unités, le marché VP dans l'Union européenne a touché le fond. Depuis janvier, la baisse est de 38,5 %. Il manque déjà 1,7 million d'immatriculations par rapport à 2019.

 

Il ne pouvait en être autrement. Le marché VP en Europe a plongé de 76,3 % en avril 2020, avec seulement 270 682 immatriculations. A l'image des principaux marchés qui le constituent. Mais au-delà même des performances de mars (-55,1 %) et avril, dictées par le confinement de nombre de pays, l'année 2020 avait déjà mal débuté avec -7,5 % en janvier et -7,4 % en février. Ainsi, au cumul, après quatre mois d'activité le marché VP européen affiche -38,5 %, soit 2,75 millions d'unités contre 4,4 millions un an plus tôt. Il "manque" déjà 1,7 million d'immatriculations.

 

Les chiffres de ce mois d'avril 2020 donnent le vertige. La France a perdu 88,8 %, l'Espagne 96,5 % et l'Italie 97,6 % ! L'Allemagne avec "seulement" 61,1 % de repli sur le mois fait presque figure de bon élève parmi le big four. Nos amis britanniques, pas comptabilisés dans les chiffres annoncés jusqu'ici, affichent -97,3 %, passant de 161 064 à 4 321 immatriculations d'une année sur l'autre. Au cumul, les chiffres sont tout aussi spectaculaires avec des immatriculations presque divisées par deux pour les trois pays européens les plus touchés par le coronavirus, l'Italie, l'Espagne et la France. L'Allemagne, une nouvelle fois, limite la casse avec -31 % depuis janvier.

 

Les chiffres des constructeurs sont au diapason, avec de fortes baisses, mais certains arrivent à grignoter des parts de marchés. Ainsi le groupe VW, leader sur le continent, recule de 72,7 % en avril, mais gagne 3,9 points (28,8 % de pdm) pendant que son dauphin PSA perd 3,5 points (passant de 17,1 % à 13,6 %) à cause d'immatriculations en déclin de 81,2 %. Même constat pour le groupe Renault abandonnant seulement 1,4 point sur le mois (de 11,6 à 10,2 %).

 

Les groupes Hyundai, BMW, Toyota, Ford, Volvo ou Mitsubishi font partie de ceux pouvant se satisfaire d'une part de marché en progression sur le mois d'avril 2020. A l'inverse de FCA, Daimler, Nissan, Mazda, JLR ou Honda. Au cumul, les tendances en parts de marché sont presque identiques à l'exception de Daimler et Ford qui changent de catégorie.

 

Gageons que le mois de mai 2020, sans être exceptionnel, donnera le signal d'une repise tant attendue.

 

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le bras de fer entre le gouvernement et Renault a commencé

Conscient que Renault joue sa survie, Bruno Le Maire, qui n'a toutefois pas encore signé la garantie du prêt bancaire négocié, veut connaître les propositions globales du constructeur pour assurer

Bilan mitigé pour les distributeurs du groupe Volkswagen

Le réseau Volkswagen souligne la réactivité du groupe en matière de mesures de sauvegarde des affaires et en faveur de la reprise. Toutefois, quelques maladresses ont pu entacher la communication entre

Le réseau Mercedes salue le pragmatisme de la marque

L'activité semble repartir dans le réseau Mercedes avec un bon niveau pour cette première semaine post-confinement. Les distributeurs reconnaissent une grande sagesse du constructeur dans les discussions

Un plan de relance de l'automobile très

Les mesures de soutien au marché automobile devraient être dévoilées d'ici fin mai. Le bonus pour les véhicules électriques pourrait repasser à 6 000 euros pour les pros et monter à 8 000 euros

Réseau Jaguar Land Rover : tensions exacerbées

Si les dissensions ne sont pas nouvelles entre le groupe Jaguar Land Rover et son réseau, la crise n'a fait qu'aggraver les choses. Les distributeurs tapent du poing sur la table et attendent de pied

Ford : le réseau reconnaît le soutien de la marque mais aimerait des offres plus agressives

De l'écoute et du dialogue, les distributeurs Ford reconnaissent la prise en compte de leurs besoins par la marque, malgré la volonté du constructeur de toujours apporter une réponse européenne aux problèmes.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page