Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Mitsubishi gèle le lancement de ses modèles pour le marché européen

Le conseil d'administration de Mitsubishi a décidé de geler les prochains lancements de véhicules en Europe.

Mitsubishi gèle le lancement de ses modèles pour le marché européen

Coup dur pour les distributeurs européens Mitsubishi. Le conseil d’administration du constructeur japonais a pris une série de décisions dans le cadre de son plan de rationalisation. Le fil rouge : une concentration des investissements dans sa région de prédilection, l’Asie du Sud-Est, mais surtout, le gel du lancement de nouveaux modèles sur le Vieux Continent.

 

"Small is beautiful" : trois mots qui recouvrent un plan triennal, guidant les actions de Mitsubishi...et qui donnent déjà probablement de grosses sueurs froides aux investisseurs européens. Le constructeurs japonais, qui, sur l'ensemble de 2020/21, prévoit une perte nette de 360 milliards de yens (2,9 milliards d'euros) - contre une perte limitée à 25,8 milliards de yens (220 millions d'euros) en 2019/20-, sort aujourd’hui les grands moyens.

 

Objectif de ce plan triennal : rationaliser les dépenses et améliorer la rentabilité en concentrant les ressources sur les régions et les technologies porteuses. Le constructeur ambitionne ainsi de réduire de 20 % ses coûts fixes d’ici 2022 par rapport à l'exercice 2019/2021. "Nous passerons d'une stratégie d'expansion globale à une stratégie de sélection et de concentration", a résumé Takao Kato, directeur général représentant et directeur général de MMC.

 

Gel des lancements de modèles en Europe

 

Ce qui passe par quelques décisions douloureuses, comme celle de geler, pour les trois prochaines années du moins, le lancement des nouveaux modèles sur le Vieux Continent. Une décision votée par le conseil d’administration, ce lundi 27 juillet 2020. "Les ventes des modèles existants se poursuivront. En outre, le service après-vente sera maintenu", indique le constructeur. Très maigre consolation, sachant que la croissance du japonais repose aujourd’hui essentiellement sur l’Outlander PHEV, qui fut un temps, certes, précurseur dans sa catégorie, mais se retrouve aujourd’hui confronté à de plus en plus de concurrents.

 

Ne pas se renouveler serait donc synonyme de destin tragique pour la marque en Europe. Or, cette décision intervient alors que devaient être inaugurés en toute fin d'année 2020 un nouveau SUV de segment C ainsi qu'un autre SUV de segment D, tous les deux en version hybride rechargeable. Deux lancements avortés, nous a confirmé la filiale France.

 

Se concentrer en Asie du Sud-Est

 

Parallèlement, le japonais a annoncé son intention de se concentrer sur sa région de prédilection, l’Asie du Sud-Est. Mais cette région n’échappe tout de même pas complétement à cette stratégie de réduction des coûts fixes, notamment à travers l’optimisation des capacités de production.

 

Pour preuve, le conseil d’administration de ce jour a également statué sur l’arrêt de la production au premier semestre 2021 et de la fermeture de l’usine japonaise produisant le Pajero. Si l’Europe s’impose visiblement comme la grande perdante de ce plan, l’Afrique, l’Océanie et l’Amérique du Sud n’ont toutefois pas été oubliés, qualifiés de "deuxième pilier après l’ASEAN." 

 

Deux nouveaux modèles électrifiés en ASEAN d'ici 2022

 

La quête de rentabilité ne passe pas uniquement pas une concentration géographique, mais aussi par un focus sur certaines technologies, et plus précisément, les électriques, hybrides rechargeables, et ceux à quatre roues motrices, précise le constructeur qui souligne l’introduction de "modèles de pointe, exploitant les technologies des partenaires de l’Alliance." Deux nouveaux modèles électrifiés devraient ainsi être lancées dans la région ASEAN, durant l’exercice 2022.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles

Le choc est total pour le réseau français Mitsubishi. Après une période d'euphorie durant laquelle le constructeur multipliait les nominations, vient le temps de la désolation. Le japonais a annoncé

La newsletter du Journal de l'Automobile revient le 24 août 2020

Toute l’équipe du groupe Le Journal de l’Automobile vous souhaite de passer un bel été et vous donne rendez-vous dès le lundi 24 août 2020.

Renault a perdu un tiers de ses ventes mondiales au premier semestre 2020

La pandémie de Covid-19, et ses conséquences sur l’industrie et le commerce, ont fait perdre au groupe Renault plus d’un tiers de son volume de ventes mondial sur les six premiers mois de l’année

Jean-Philippe Imparato :

Alors que Peugeot a vu ses ventes reculer de 42 % dans le monde sur le premier semestre 2020, son directeur avance une hausse de 42 % des commandes sur le seul mois de juin, dont 17 % concernent les modèles

Central Autos reprend la marque Seat du groupe Magris à Vienne

Seat sera désormais distribuée par Central Autos, qui a repris le fonds de commerce au groupe Magris. La société, dirigée par Jean-Patrick Coquillat, implante la marque dans le pôle automobile au sud de Vienne,

L’Ami arrive enfin dans le réseau Citroën

Après l'avoir proposé à la commercialisation au sein des enseignes Fnac et Darty, Citroën confie enfin son quadricycle électrique à son réseau de distributeurs. Plus de cent partenaires ont été

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page