Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Skoda Roomster : A la croisée des chemins

Skoda Roomster : A la croisée des chemins

Ni tout à fait un monospace, ni tout à fait un ludospace, le Skoda Roomster se positionne partout où il y a des volumes à engranger. Un concept bien vu, avec en ligne de mire les Berlingo et autre Partner aménagés, ou encore les Modus et pourquoi pas les Scénic… Le plus ancien...

...constructeur tchèque présente son premier monospace. Ou plutôt non. Skoda réfute cette appellation pour le Roomster. En effet, l'équipe de designers de la marque a voulu créer deux zones distinctes à l'intérieur. La partie avant de l'habitacle est conçue pour répondre aux besoins du conducteur avec un "espace de pilotage" fonctionnel, un tableau de bord bien agencé. L'arrière de l'habitacle est, quant à lui, réservé à l'espace de vie. Il se veut confortable et polyvalent. De vastes vitres latérales, des sièges rehaussés de 46 mm par rapport aux sièges avant, le Roomster offre clairement des prestations séduisantes à ses passagers. Et sa modularité étonne. Skoda présente ici son système VarioFlex pour l'agencement des sièges. Le siège central, qui ne pèse que 12 kg, se retire aisément et sans le moindre effort. Les deux fauteuils extérieurs peuvent alors se déplacer de 110 mm vers l'intérieur. Roomster devient alors un véhicule quatre places particulièrement spacieux. Surtout avec une garde au toit des places arrière la plus élevée de sa catégorie. Le coffre permet, en outre, un volume de chargement de 450 à 530 litres lorsque les cinq sièges sont en place. En retirant maintenant tous les sièges, le chargement passe à 1 780 litres.

Un dessin discutable

Côté design, on retrouve à l'extérieur cette volonté de dissociation entre espace de vie et espace de pilotage. Ainsi, le Roomster ressemble à un collage malheureux entre un bloc avant et arrière issu de deux cerveaux distincts… En revanche, vues séparément, la proue et la poupe du Roomster montrent une certaine volonté du constructeur à séduire enfin la clientèle par ses courbes. Les feux avant transparents, étirés vers l'arrière expriment le dynamisme de l'auto. Les vitres avant latérales

LE ROOMSTER EN BREF

  • Date de lancement :
    juillet 2006
  • Segment de marché :
    monospaces compacts, mini monospaces, ludospaces
  • Objectifs de vente :
    5 000 unités en année pleine
  • Les principales concurrentes :
    - Renault Modus (12 750 à 22 700 euros),
    - Citroën Berlingo (de 13 450 à 19 850 euros),
    - Renault Kangoo (de 12 750 à 17 800 euros)
  • Les prix :
    de 14 900 à 20 900 euros.
    Disponibles en 4 niveaux de finitions : Ambiente, Confort (+ 1 200 euros), Elegance (+ 1 200 euros) et Praha (+ 1 100 euros).
  • forment une visière tronquée, donnant à l'avant du véhicule une touche d'originalité qui ne laissera pas indifférent. A l'inverse, l'arrière du Roomster adopte des lignes plus fluides et des vitres plus spacieuses, pour une luminosité particulièrement appréciable. Les portes arrière s'ouvrent largement, pour faciliter la montée et la descente du véhicule, même si, dans l'air du temps, nombreuses sont les familles qui privilégient les portes coulissantes, plus pratiques encore. Côté signature visuelle, les feux arrière en forme de croissant sont positionnés haut dans les montants arrière. Lorsqu'ils sont allumés, une zone en forme de "C" s'éclaire, rappelant un trait caractéristique de l'Octavia.

    Les dessous de la bête

    La plate-forme de Roomster est, elle aussi, la réunion de deux plates-formes existantes dans le groupe. Ainsi, l'avant est emprunté à la Fabia, tandis que l'arrière est issu de l'Octavia 1re génération. Les voies se retrouvent néanmoins élargies, afin de gagner en habitabilité. Sous le capot, deux moteurs essence (1,4 l 85 ch et 1,6 l 105 ch) et deux moteurs Diesel (1,4 l, trois cylindres 80 ch et 1,9 l, 105 ch) sont proposés pour propulser les 1 200 kg de l'engin. Compte tenu de la vocation familiale de Roomster, les deux motorisations les plus faibles sont à proscrire, car vraiment asthmatiques. En ce qui concerne le 1,6 l essence, il souffrira la présence de deux enfants et des bagages, mais la boîte manuelle à cinq rapports le maintient trop haut dans les tours. Nous aurions de loin préféré la boîte VW 6 vitesses, mais les financiers de Skoda en ont décidé autrement. En revanche, une boîte auto à six rapports est en cours d'élaboration pour cette motorisation. Elle sera disponible à partir de septembre. Enfin, comme toutes les Skoda, le Roomster offre un excellent rapport qualité-prix et propose de nombreux équipements de confort, au rang desquels la climatisation dès le premier niveau de finition où encore l'autoradio CD MP3, doté d'une entrée auxiliaire pour brancher les baladeurs MP3, très en vogue. Mais le plus intéressant reste la gamme d'équipements spécifiques mise au point pour le Roomster. Notamment le vaste toit panoramique, disponible en finition Praha, qui laisse pénétrer encore plus de lumière dans l'habitacle. Skoda a également développé un porte-vélos se montant dans les fixations de sièges arrière et qui maintient solidement les deux-roues en place. Astucieux. En France, les premiers Roomster sortis de l'usine de Kvasiny en République tchèque, sont présents en concession depuis le 1er juillet. Les premiers véhicules sont actuellement livrés aux clients.

    Frédéric Richard

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Renault a soigné son pricing au troisième trimestre 2020

    En conjuguant les effets de la reprise des ventes en Europe et une politique commerciale plus vertueuse, le groupe Renault a redressé la barre au troisième trimestre 2020. Le chiffre d'affaires s'établit

    PSA se dote d’une business unit dédiée aux utilitaires légers

    En France, une nouvelle direction en charge des VUL voit le jour chez PSA. Dirigée par Fayçal Hemia, elle doit permettre à Peugeot, Citroën et Opel de gagner des parts de marché en mobilisant les réseaux,

    Ascom Invest (BymyCar) reprend les VTC Marcel

    Selon nos informations, les VTC Marcel sont repris par Ascom, la holding de Jean-Louis Mosca, aussi connu pour être le président de BymyCar. Les tractations entre Renault et l'acquéreur ont été bouclées

    Les constructeurs vont-ils échapper aux amendes sur le CO2 ?

    L’association T&E estime que les constructeurs sont en passe d’atteindre leurs objectifs CO2 de 2020. Pas question de saluer les efforts consentis : T&E accuse les constructeurs de "petits arrangements"

    Le véhicule électrique d'occasion aura son bonus

    Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué aux Transports, a annoncé une prime de 1 000 euros pour l'achat d'un véhicule électrique d'occasion et confirmé que le territoire français serait jalonné

    Chopard-Lallier bâtit la première Maison Citroën du réseau privé

    La concession de Beaune de l’opérateur bisontin entame sa mue pour se transformer en la première Maison Citroën du réseau privé. Au programme : un lieu de convivialité aux derniers standards de la marque,

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page