Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page

Opel Vectra break : Vectra gargantuesque !

Dix-huit mois après la berline 4 portes, l'arrivée de la version break, début décembre en concessions, vient clôturer le renouvellement du modèle. Opel perpétue ainsi la tradition du break dans ses gammes depuis la Rekord en 1953. De la Rekord à l'Omega en passant par la Kadett, l'Astra,...

...mais aussi la première génération de Vectra, les "Caravan" Opel, sont devenues une tradition. Cela fait 50 ans que ça dure ! Pour fêter cet anniversaire, la marque au Blitz décline la nouvelle Vectra en break. La gamme Vectra est ainsi complète, dix-huit mois après le lancement de la berline 4 portes qui avait ouvert le bal. Mais l'apparition des carrosseries ne définit pas l'importance du modèle. En effet, depuis 1953, les "Caravan", les breaks Opel, ont toujours réalisé de bons chiffres de ventes. Ainsi la deuxième génération de Vectra break, apparue en 1996, s'était vendue à plus de 21 000 exemplaires. Avec cette nouvelle Vectra break, le constructeur espère réaliser 15 % de ses ventes françaises dans cette carrosserie. En effet, sur les 15 000 Vectra qu'Opel compte immatriculer, 2 250 devraient être des breaks.

De 540 à 2 240 l disponibles

Un break possède par définition de bonnes aptitudes routières alliées à un fort volume de chargement. Mais comme dans tous les domaines, certains proposent plus que d'autres. Avec cette Vectra cuvée 2003, Opel n'a pas fait les choses à moitié, notamment sur le volume disponible. En effet, avec une plate-forme à l'empattement de 2,83 m, soit 13 cm de plus que celui de la berline, la Vectra break offre, banquette arrière rabattue, 1 850 litres de volume de coffre. Et ce chiffre peut monter jusqu'à 2 240 l grâce au siège avant passager rabattable. Une astuce qui permet d'obtenir une longueur de chargement de 2,87 m ! Autre "truc" de ce nouveau break : le crochet d'attelage escamotable dont la praticité va faire plaisir aux possesseurs de caravanes. Opel propose aussi pour son break le Flex Organizer qui permet de gérer et d'optimiser l'utilisation du volume du coffre. Ce nouveau break Vectra ne manque donc pas d'atouts. Sous le capot, appartenance à la famille Vectra oblige, le break reprend les mécaniques de celle-ci. Six motorisations sont disponibles, trois essence et trois Diesel, dont la puissance s'étend de 100 à 177 ch. Tout est réuni pour faire de la Vectra break un succès. Sera-t-il aussi important que son volume de chargement gargantuesque ?

Christophe Jaussaud

Zoom

L'offensive Diesel

Opel met le gasoil double ! Agila, Meriva, Corsa, Vectra... la quasi-totalité de la gamme élargit son offre Diesel. L'Agila voit arriver sous son capot le 1,3 CDTi, ce qui devrait permettre au minispace d'Opel d'atteindre 3 600 unités en 2004, avec un taux de diésélisation de 30 %, contre seulement 8 % en 2003. Même chose pour la Corsa qui, avec l'arrivée de ce moteur, espère voir passer la part du Diesel à plus de 50 % en 2004. Une offensive Diesel qui met également en avant le Meriva. En effet, ce dernier devrait être en 2004 le modèle Opel le plus vendu en France, avec 35 000 unités. Pour remplir cet objectif, le Meriva, dont 70 % des ventes sont prévues en Diesel, bénéficie depuis le mois d'octobre du 1,7 CDTi en version 100 ch, qui devrait représenter plus de la moitié des ventes du petit monospace.

Voir aussi :

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
PSA : Trémery passe à l'électrique

Alors que les premiers modèles à batterie de PSA sont dans les starting-blocks, l'appareil industriel du français s'adapte logiquement à ces nouvelles offres. Le site de Trémery, champion des blocs

Car Avenue se structure au Luxembourg

L’opérateur a posé les premières pierres de sa future concession regroupant Peugeot, Citroën et DS. Les trois marques devraient générer sur ce site 3 600 ventes en année pleine.

Jean-Dominique Senard (Renault) :

Pour la première fois, Jean-Dominique Senard, président de Renault, a dirigé l'assemblée générale des actionnaires du groupe. Une réunion très attendue où près de 900 actionnaires ont fait le déplacement

Eden Auto en passe de reprendre le groupe Pigeon

Rebondissement dans la vente du groupe Pigeon : convoité par Tressol-Chabrier, l’opérateur devrait finalement passer dans le giron du groupe Eden Auto. Cette opération permettrait au distributeur

Renault soucieux de préserver son influence

Malgré les tentatives de Bruno Le Maire d'apaiser les choses, Renault menace, selon Nissan, de bloquer une réforme de la gouvernance du nippon. Le français y voit un risque de perte d'influence.

Verbaere s’implante dans la Marne avec Seat et Skoda

L’opérateur annonce la reprise de Reims Champagne Auto, distribuant les marques Seat et Skoda. Cette opération lui permet de poser des jalons sur un deuxième et nouveau département : la Marne.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page