Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Toyota Rav4  et Land Cruiser : Une cure de jouvence

Toyota Rav4 et Land Cruiser : Une cure de jouvence

Avec une nouvelle gamme Rav4, Toyota espère enfoncer le clou en continuant à dominer le secteur des SUV compacts. Par ailleurs, le Land Cruiser se dote d'une nouvelle motorisation. Bientôt dix ans que le Rav4 sévit sur son segment. La progression du premier 4x4 compact lancé en 1994...

...est aujourd'hui exponentielle. De 3 000 unités immatriculées en 1995 pour sa première année de commercialisation, les ventes du Rav4 ont atteint 14 744 unités en 2002. Au total, ce sont 65 796 Rav4 qui ont été immatriculés depuis son lancement (août 1994 à septembre 2003). Pas de raison que cela change cette année encore. "Les ventes du Rav4 devraient atteindre les 16 200 unités pour l'année 2003, soit une part de marché à 31 %", confie-t-on chez Toyota France. Un niveau de vente qui pourrait n'être qu'un palier au regard des modifications que Toyota vient de procéder sur son petit protégé. De la proue à la poupe, l'esthétique du Rav4 a été revue et corrigée, conférant plus de douceur et de fluidité à ses lignes. Face avant, les designers ont ajouté une nouvelle calandre, laquelle, accompagnée de nouveaux blocs optiques, donne un aspect tout en continuité à l'ensemble du véhicule. On y décèle également de nouveaux projecteurs antibrouillard circulaires, moins ostentatoires et sans clignotants. Ceux-ci ont en effet été intégrés aux blocs optiques. A l'arrière, les nouveaux feux ne sont pas sans rappeler l'esprit du Land Cruiser. A l'intérieur du véhicule, le nouveau revêtement de la planche de bord, le nouveau dessin des cadrans et compteurs ou encore le nouvel encadrement du levier de vitesses rendent l'atmosphère plus sobre.

Le Rav4 reste toujours aussi séduisant

Grâce à ces retouches et remodelages, le Rav4 reste toujours aussi séduisant. D'autant plus que certains "petits plaisirs" montrant l'évolution des équipements n'ont pas été omis : airbags latéraux, contrôle de stabilité (VSC), climatisation automatique, commandes radio au volant. Côté motorisation, la nouvelle gamme Rav4 propose un moteur Diesel, le D-4D 115 ch, et surtout le nouveau (VVT-I) 2,0 l essence 150 ch, qui n'est autre que le moteur le plus puissant disponible sur un SUV compact. Puissant certes, fort agréable en milieu urbain et bien sûr en surface tout-terrain, qui reste son domaine de prédilection, le Rav4 version essence demeure un peu trop bruyant à vitesse élevée sur autoroute. Ce qui n'enlève rien à son charme : il n'est pas fait pour cela. Côté prix, la version 3 portes essence à 24 500 euros n'est inférieure que de 2 000 euros à la version

FOCUS

Le Land Cruiser Station Wagon

Le haut de gamme des 4x4 Toyota, le Land Cruiser Station Wagon 4e génération, est équipé d'un V8 essence de 4,7 l de 238 ch ou d'un 6 cylindres turbodiesel de 4,2 l de 204 ch. Cette dernière version connaît de surcroît une nouveauté avec la nouvelle boîte automatique à 5 rapports.

Diesel. Il faudra compter 1 500 euros supplémentaires pour un Rav4 5 portes.

Le Land Cruiser

V6 essence : la puissance au rendez-vous Si la Rav4 a subit une cure de jouvence, le Land Cruiser, "modèle phare de la marque par excellence", connaît de son côté une nouvelle évolution. Initialement commercialisé en version Diesel (90 % des 5 156 immatriculations en 2002), le 165-D, le grand tout-terrain du constructeur, va être équipé de la motorisation la plus puissante de toute sa longue carrière (52 ans) : un 4,0 l V6 de 249 ch. Rapide sur route malgré son poids, le Land Cruiser n'en reste pas moins maniable et facile à conduire. En tout-terrain et en franchissement, ce "gentil" monstre est remarquable de facilité grâce notamment à la fonction TRC, permettant le contrôle de la motricité, qui fait du Land Cruiser un prince du franchissement. Uniquement disponible en boîte automatique en en finition de luxe (VXE), le Land Cruiser essence a tout de même un prix : 47 500 euros en 3 portes.

Tanguy Merrien

Voir aussi :

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Année noire en perspective pour le salon de Francfort

Grand-messe de l'automobile, en alternance avec le Mondial de Paris, le salon de Francfort va sans doute vivre sa pire édition en septembre 2019. La liste des constructeurs absents ne cesse de s'allonger.

Le partenariat VO entre GGP et Norauto prend forme

La collaboration entre le groupe GGP et le réseau de centres autos se précise avec le lancement du panneau "Les Occasions Norauto". L’enseigne recrute en effet ses futurs commerciaux dans près d’une

Le CNPA réclame le maintien des VO et du diesel dans le système de prime à la conversion

A l'occasion du comité stratégique de la filière automobile, Francis Bartholomé, président du CNPA, a lancé une alerte au Premier ministre et dénonce une communication difficilement lisible. La stabilité

Damien Pichereau, député :

Damien Pichereau figure dans le Top 50 des députés les plus influents dans le secteur du transport. Cet élu LaREM dans la Sarthe, a été très actif lors des discussions de la loi LOM. CO2, malus...

Rebondissement dans le litige qui oppose le groupe Midi Auto à PSA

Alors que la procédure sur l'exécution du contrat de distributeur de pièces de rechange PSA du groupe Midi Auto n'est pas encore terminée, Me Renaud Bertin, avocat de MA pièces Auto Bretagne, produit

Juin 2019 : deux jours ouvrés de moins font trébucher le marché VP

En facial, les immatriculations ont chuté de 8,4 % sur le mois de juin 2019. En réalité, la baisse est bien moins importante car juin 2019 offrait deux jours ouvrés de moins qu'en 2018. Sur le semestre,

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page