Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Renault crée une coentreprise dans l’hydrogène avec Plug Power

Renault s'allie à Plug Power pour le développement de véhicules à hydrogène.

Renault crée une coentreprise dans l’hydrogène avec Plug Power

La marque au losange a changé son fusil d’épaule pour le développement de véhicules à hydrogène. Elle vient de créer une coentreprise avec l'américain Plug Power, mettant ainsi un terme à son partenariat avec Symbio. Cette nouvelle entité verra le jour mi-2021 et sera implantée en France.

 

Renault et Symbio, c’est fini. La marque au losange et la filiale de Faurecia et Michelin, qui avaient annoncé fin 2019 un partenariat pour le développement et la commercialisation des Kangoo Z.E. Hydrogen et Master Z.E. Hydrogen, ne feront finalement pas route commune. Le constructeur dirigé par Luca De Meo a décidé de se tourner vers un nouveau partenaire, en l’occurrence Plug Power, l’un des pionniers américains de la pile à combustible, avec qui vient d’être signé un protocole d’accord pour la création d’une coentreprise. Cet acteur a déjà équipé plus de 40 000 systèmes de piles à combustible, notamment des chariots élévateurs pour WalMart et Amazon.

 

L’entité détenue à 50/50 sera implantée en France et débutera ses activités d'ici la fin du premier semestre 2021. Une opération synonyme d’un investissement de "plusieurs dizaines de millions d'euros", précise Gilles Le Borgne, directeur de l'ingénierie du groupe Renault, à nos confrères de l’AFP. Les deux partenaires vont collaborer dans un premier temps dans la R&D avec la création d’un "centre d’excellence" pour le développement de la technologie des piles à combustible et des véhicules utilitaires légers à hydrogène, sur la base des plateformes existantes et futures du groupe Renault. Les premiers modèles concernés seront le Master, dont le déploiement au sein de flottes pilotes devrait intervenir fin 2021, puis le Trafic.

 

Devenir le leader européen des véhicules légers à hydrogène

 

Il sera ensuite question de l’installation d’un centre de fabrication, toujours en France, qui fournira également des stations de recharge, un élément considéré comme stratégique pour le développement de ce nouvel écosystème. Restera alors à trouver des débouchés commerciaux, essentiellement au niveau des flottes commerciales, pour qui les deux partenaires développeront une offre complète de services. "Nous entendons construire une offre unique sur l’ensemble de la chaîne de valeur de la pile à combustible, et proposer des solutions clés en main aux clients, notamment des véhicules, des stations de recharge ou la livraison d'hydrogène décarboné", assure Luca De Meo.

 

Plug Power "est un acteur qui a de l'expérience, avec une courbe de baisse de prix très efficace, et avec qui on va pouvoir aller vite", ajoute Gilles Le Borgne. Renault a l'ambition de devenir "le leader européen des véhicules légers à hydrogène", souligne-t-il, sur un marché des utilitaires légers dominé par PSA, qui s'est associé de son côté avec Symbio. Quant au partenariat existant de Renault avec Symbio, "il va se poursuivre sur la flotte en exploitation", précise le directeur de l'ingénierie, mais "les nouveaux projets vont basculer dans le cadre de la joint venture avec Plug Power." (avec AFP)

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Luca de Meo promet la révolution chez Renault

Le directeur général du groupe Renault a dévoilé son plan de relance, baptisé Renaulution. Des économies, moins de plateformes, une quasi-disparition du diesel mais 24 lancements de produits d'ici

Jean Rouyer s'attaque au marché des flottes avec sa filiale Loc'oto

Le distributeur a donné le top départ de Loc’oto, filiale proposant aux entreprises des formules de location moyenne et longue durées. 350 mises à la route sont visées pour cette première année

Renault : des ventes sous la barre des 3 millions de véhicules en 2020

Le groupe français a immatriculé 2,949 millions de véhicules dans le monde en 2020, un volume en baisse de 21,3 %. Sa forte exposition dans les pays les plus touchés par la pandémie explique ce recul.

Laurent Thézée, Mazda France :

Trois mois après sa nomination à la présidence de Mazda France, Laurent Thézée présente la feuille de route de la marque en France, dont la trajectoire vers le segment du premium se construit en partenariat

Guillaume Couzy, Peugeot :

Au coude à coude avec Renault sur les ventes aux particuliers, Peugeot réalise une belle année 2020 dans un contexte de marché inédit. La marque débute l'année 2021 avec un portefeuille de commandes

La fusion PSA-FCA validée par les actionnaires

A peine plus d'un an après l'annonce de la fusion entre PSA et FCA, les actionnaires des deux groupes ont donné leur aval, lundi 4 janvier 2021. Stellantis, le futur troisième groupe mondial en chiffre

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page