Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Les VTC de Free Now visent le zéro carbone en 2030

En 2020, 37 % du parc automobile de Free Now était composé d'hybrides et d'électriques.

Les VTC de Free Now visent le zéro carbone en 2030

Comme son concurrent Uber, le spécialiste du VTC Free Now vise la neutralité carbone d'ici à la fin de la décennie. Pour atteindre cet objectif, il a présenté un programme d'investissement de 100 millions d'euros.

 

La course à la neutralité carbone est lancée chez les gestionnaires de plateforme de VTC. Après Uber, c'est au tour de Free Now, la filiale du groupe fondé par BMW et Daimler, d'annoncer un vaste plan d'investissement qui lui permettra de réduire drastiquement son impact sur l'environnement d'ici à 2030. Le 12 janvier 2021, le géant européen a révélé, en effet, sa volonté d'engager une somme de 100 millions d'euros dans la transformation de la flotte.   

 

"Nous voulons avoir un impact significatif sur le changement climatique en prenant de l'avance sur les objectifs européens de neutralité carbone, a déclaré dans un communiqué Marc Berg, patron de Free Now. Avec cela, nous aurons 20 ans d'avance sur l'Accord de Paris". Free Now va inciter financièrement ses chauffeurs à passer à l'électrique, avec des aides et des rabais jusqu'à 25 % sur les voitures de BMW et Daimler et 15% sur les recharges, notamment au travers du réseau Charge Now. La société compte aussi recruter des chauffeurs déjà équipés et consacrer 20 millions d'euros à des incitations pour les passagers.

 

En 2020, 37 % du parc automobile de Free Now était composé d'hybrides et d'électriques. La société, qui revendique 250 000 conducteurs partenaires dans 100 villes européennes, vise désormais plus de 50 % de courses en véhicule électrique d'ici à 2025, et 100 % en 2030. La plateforme va accélérer cette transition dans un premier temps au Royaume-Uni, avec un investissement d'environ 30 millions d'euros, avant de viser l'Allemagne, la France (où elle a intégré la plateforme Kapten) puis l'Espagne et l'Irlande.

 

Pour mémoire, Free Now a aussi établi des partenariats avec des constructeurs comme Hyundai en France, ou des fournisseurs d'électricité comme Energias do Portugal. "L'idée est de donner un éventail de choix abordables", a souligné Antoine Lieutaud, directeur général de Free Now France. Chez Uber, la feuille de route présentée en septembre 2020 s'appuie sur un investissement de 800 millions de dollars pour atteindre la "neutralité carbone" en Europe et en Amérique du Nord en 2030 et à l'échelle mondiale d'ici à 2040. En France, Uber vise 50 % de véhicules électriques en 2025. (Avec AFP)

Copyright photo : ©Camille Froment

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Luca de Meo promet la révolution chez Renault

Le directeur général du groupe Renault a dévoilé son plan de relance, baptisé Renaulution. Des économies, moins de plateformes, une quasi-disparition du diesel mais 24 lancements de produits d'ici

Jean Rouyer s'attaque au marché des flottes avec sa filiale Loc'oto

Le distributeur a donné le top départ de Loc’oto, filiale proposant aux entreprises des formules de location moyenne et longue durées. 350 mises à la route sont visées pour cette première année

Renault : des ventes sous la barre des 3 millions de véhicules en 2020

Le groupe français a immatriculé 2,949 millions de véhicules dans le monde en 2020, un volume en baisse de 21,3 %. Sa forte exposition dans les pays les plus touchés par la pandémie explique ce recul.

Laurent Thézée, Mazda France :

Trois mois après sa nomination à la présidence de Mazda France, Laurent Thézée présente la feuille de route de la marque en France, dont la trajectoire vers le segment du premium se construit en partenariat

Guillaume Couzy, Peugeot :

Au coude à coude avec Renault sur les ventes aux particuliers, Peugeot réalise une belle année 2020 dans un contexte de marché inédit. La marque débute l'année 2021 avec un portefeuille de commandes

La fusion PSA-FCA validée par les actionnaires

A peine plus d'un an après l'annonce de la fusion entre PSA et FCA, les actionnaires des deux groupes ont donné leur aval, lundi 4 janvier 2021. Stellantis, le futur troisième groupe mondial en chiffre

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page