Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
VW Caddy Cargo : de retour aux affaires

Les Caddy Cargo et Cargo Maxi représentent 70 % des ventes du modèle.

VW Caddy Cargo : de retour aux affaires

Avec l’arrivée de la plateforme MQB et des technologies qu’elle permet d’implémenter, ce Caddy de cinquième génération n’a plus rien à envier aux véhicules particuliers. Mais il n’oublie pas pour autant sa vocation d’utilitaire au service des professionnels.

 

Le Caddy n’a pas réalisé une grande année 2020 avec 112 000 livraisons (- 27,3 %) à l’échelle mondiale et seulement 2 541 VUL (- 22,2 %) et 522 VP (- 56,2 %) en France. Il faut dire qu’il n’a pas été aidé. En effet, en plus d’avoir dévoilé la 5e génération voilà presque un an, VW VUL a stoppé la production de la 4e en juillet 2020 qui avait, en plus, été perturbée par la crise sanitaire. L’heure est donc à la reconquête et le dernier Caddy ne manque pas d’arguments grâce, notamment, à l’adoption de la plateforme MQB, comme de nombreux VP.

 

Ainsi, le Caddy entre dans un nouveau monde avec pas moins de 19 Adas disponibles, jusqu’au Travel Assist offrant une conduite autonome de niveau 2. En plus de l’instrumentation digitale, selon les finitions, l’infodivertissement n’est pas en reste avec des écrans de 8,25’’ à 10’’ offrant la connectivité nécessaire aujourd’hui. La planche de bord, agrémentée de nombreux rangements, reprend l’organisation horizontale de la Golf, jusqu’à l’îlot de boutons pour l’éclairage à gauche du volant. La fourgonnette offre ainsi les équipements d’un VP. Elle vient confirmer une tendance à l’oeuvre dans l’univers des utilitaires.

 

Trois déclinaisons diesel en attendant le PHEV en 2022

 

Sous le capot, le Caddy se met également à la page. Le diesel, qui représente encore 85 % des ventes, reste à l’honneur avec la dernière géné­ration du 2.0 TDi décliné en 75, 102 et 122 ch. Ce bloc embarque aujourd’hui les dernières technologies de dépollution avec, notamment, deux convertisseurs catalytiques SCR qui per­mettent de réduire les émissions de NOx de plus de 80 %, grâce à une double injection d’Ad­Blue, stocké dans un réservoir de 15 l. De plus, il se montre plus efficient avec des consomma­tions moyennes en baisse de 10 %. Par exemple, d’une génération à l’autre, le TDi 122 ch a vu son niveau de CO2 passer de 151 g/km à 127 g/km.

 

Lire aussi : VW T6.1 ABTe : le Transporter du dernier kilomètre

 

L’offre sera complétée dès le mois de mars par une mécanique essence 1.5 TSI de 114 ch. Un carburant qui a représenté 15 % des ventes l’année dernière. Mais le Caddy ne va pas s’arrêter là, avec le lancement, dès 2022, d’une variante GNV (TGI 130 ch) et, surtout, d’une chaîne de traction hybride rechargeable. En plus de cette palette de motorisations, le Caddy peut toujours compter sur une boîte DSG à 7 rapports, cette fois, et sur sa trans­mission intégrale 4Motion choisie par près de 25 % des clients. Pour l’heure, la gamme dé­bute avec le Caddy Cargo à partir de 22 100 eu­ros en TDI 75 en finition Business, pour culmi­ner à 30 600 euros pour le Cargo Maxi TDI 122 DSG7 en finition Business Plus.

 

Deux euro-palettes pour le Cargo Maxi

 

Techniquement plus abouti, le Caddy a aban­donné ses formes relatives rondes pour des lignes plus tendues au service de ses capaci­tés d’emport. Ainsi, le Cargo affiche un vo­lume utile de 3,1 m3 et ce chiffre passe à 3,7 m3 pour le Cargo Maxi. Il faut dire que les pro­portions ont légèrement évolué avec un Cargo plus long de 9 cm (4,50 m) et plus large de 6 cm. L’empattement gagne aussi 7,3 cm. Le Maxi, quant à lui, voit sa longueur se réduire de 2,4 cm (4,85 m).

 

Lire aussi : Le marché français des VUL en 2021

 

L’adoption d’un nouveau train arrière a permis, en plus d’offrir un meilleur confort, d’améliorer encore la surface disponible à l’ar­rière. Les ingénieurs de Hanovre ont conser­vé un train arrière rigide, mais abandonné les lames pour des ressorts hélicoïdaux combinés à une barre Panhard. Ainsi, le Cargo Maxi peut accueillir deux Euro‑palettes, y compris en pas­sant par la porte latérale plus large de 14 cm. De quoi rester le numéro 1 en satisfaction client et franchir le cap des 100 000 Caddy vendus en France depuis 1996. À fin 2020, le compteur atteignait 98 200 unités.

 

 


 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Robert Breschkow, Seat : Nous progressons deux fois plus vite que le marché

Depuis le début de l'année 2021, Seat surperforme avec une progression deux fois supérieure à celle du marché. Rencontre avec Robert Breschkow, le directeur de Seat France, à l’occasion du restylage

La vérité sur les marges de la distribution automobile

Le CNPA vient de réaliser une étude sur les coûts de la distribution en France. Loin des 30 % évoqués par certains constructeurs, cette analyse montre que la marge réalisée en moyenne par les réseaux

La Commission européenne signe la fin des moteurs thermiques en 2035

Bruxelles a publié son Pacte vert dans lequel la Commission européenne signe l'arrêt de la vente de véhicules à moteur thermique. Ce projet exclut donc les motorisations hybrides et hybrides rechargeables,

Hervé Miralles, Emil Frey France : Le modèle économique des groupes de distribution doit évoluer

La stratégie initiée par le groupe lui a permis d’amortir le choc subi par le secteur. Mais les règlementations dans l’industrie et la distribution obligent les distributeurs à revoir leur modèle.

Opel et son réseau en phase avec le plan de transformation de la marque

Retrouver la confiance du réseau et renouer avec la croissance, la mission confiée à Igor Dumas, nouveau directeur général d’Opel en France, n’est pas simple. Il confie au Journal de l'Automobile

Thomas Dubruel, Dacia :

Pour la deuxième fois en 2021, la Dacia Sandero a été la voiture la plus vendue dans l'Hexagone le mois dernier, devant la concurrence historique. A l’occasion de ces très bons résultats, rencontre

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page