Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Suzuki Across et Swace : hybridation générale

Grâce à une batterie de 18,1 kWh, l’Across peut afficher jusqu’à 100 km d’autonomie électrique en ville.

Suzuki Across et Swace : hybridation générale

En s’appuyant sur le savoir-faire de Toyota, Suzuki complète de belle manière sa palette de technologies. Avec la Swace, hybride, et l’Across, hybride rechargeable, le nippon découvre de nouveaux territoires et s’ouvre des perspectives de croissance.

 

Dès 2016, Suzuki a misé sur l’hybridation légère avec des systèmes 12 V, puis 48 V. Un choix stratégique payant pour ses émissions de CO2, Suzuki France a affiché une moyenne de 90,3 g/km en 2020, mais aussi com­mercialement, puisque la marque est sur la deuxième marche du podium de ce marché des hybrides non re­chargeables, avec 18 330 immatri­culations. L’incontestable leader de la catégorie étant Toyota. Mais ce concurrent s’est mué en allier pour permettre à Suzuki de franchir un nouveau cap. En effet, les deux constructeurs ont signé un accord global donnant à chacun la possibi­lité de tirer le meilleur dans certains domaines et notamment sur le volet des produits.

 

Ainsi, le badge Toyota a débarqué sur des modèles Suzuki en Inde ou en Afrique du Nord. Par exemple, la Baleno est devenue la Toyota Glanza et le Vitara Brezza a une autre vie en Toyota Urban Crui­ser. Logiquement, Suzuki a lui aussi profité des opportunités offertes en ajoutant à son catalogue la Swace et l’Across, des Toyota Corolla Touring Sports et RAV4 PHEV. L’occasion pour Suzuki d’élargir rapidement sa gamme et de faire encore chuter sa moyenne de CO2 avec des modèles hybride et hybride rechargeable.

 

La Swace seulement en break

 

Arrivée dans les showrooms Su­zuki en décembre dernier, la Swace est uniquement disponible en carrosserie break et avec le groupe motopropulseur Toyota de 122 ch qui marie un bloc thermique 1.8 de 98 ch et un moteur électrique de 53 kW (72 ch). Une technologie dont le fonctionnement et l’effi­cience ne sont plus à prouver, avec une consommation moyenne an­noncée de 4,5 l et des émissions de CO2 de 103 g/km. Des chiffres qui n’ont rien de théorique, puisque du­rant notre essai, nous avons bouclé un parcours varié avec une moyenne de 4,4 l, en conduisant normalement en mode Éco. Suzuki a fait le choix d’une construction de gamme assez simple avec deux finitions baptisées Privilège (20 % des ventes) et Pack (80 %), affichées au tarif de 29 550 et 31 050 euros. Cette dernière devrait être privilégiée par les clients profes­sionnels qui pourraient représenter environ 60 % des 1 200 Swace que Suzuki compte écouler en France cette année. Au‑delà du volume, ce modèle va ouvrir de nouvelles portes au constructeur dans l’univers BtoB, aujourd’hui principalement centré sur les professions libérales (54 %).

 

Lire aussi : Suzuki France veut rebondir fortement en 2021

 

"La Swace et l’Across nous permettent de couvrir des segments où Suzuki n’était pas présent jusqu’alors et sur lesquels la demande des entreprises est là", explique Fabien Edery, res­ponsable des ventes flottes de Suzuki France. Ainsi, la part des sociétés et des LLD avec Suzuki Lease de­vrait profiter de ces nouvelles offres, d’autant que la marque pourra aus­si compter sur un renfort de carac­tère, avec le retour du Jimny, seu­lement dans une déclinaison VUL (1 500 unités en 2021). Ainsi armé, le responsable ambitionne 15 % de ventes BtoB cette année, contre 11,2 % en 2020.

 

60 % des Across en BtoB

 

Avec l’Across, la clientèle profes­sionnelle sera aussi visée parmi les 800 exemplaires escomptés cette an­née. Une fois encore, Suzuki a fait simple avec une seule version au ca­talogue facturée 53 990 euros. Notons pour l’anecdote qu’il s’agit de la Suzuki la plus chère jamais commercialisée. Mais à ce prix, l’Across propose une technologie hybride rechargeable de pointe. Un bloc thermique de 2,5 l de cylindrée (185 ch) est associé à deux moteurs électriques (134 kW/182 ch à l’avant et 40 kW/54 ch à l’arrière), pour offrir jusqu’à 306 ch en pic, 4 roues motrices, et une consom­mation moyenne annoncée de 1 l et 22 g/km de CO2. La batterie de 18,1 kWh permet jusqu’à 75 km d’au­tonomie zéro émission et cela peut même monter à 100 km exclusivement en ville. Naturellement, comme pour tous les hybrides rechargeables, ces chiffres n’ont de sens que si les clients rechargent souvent leur batterie. Au chapitre du design, alors que rien ne change vraiment pour la Swace par rapport à la Corolla, l’Across s’offre une légère émancipation avec une face avant légèrement retouchée, avec un bouclier et des optiques propres.

 

Lire aussi : Suzuki veut accélérer sur les entreprises

 

Après cette nouvelle avancée dans l’hybridation, la prochaine étape sera l’avènement d’un véhicule 100 % élec­trique dans la gamme Suzuki. Ce mo­dèle est « pour bientôt » et, là encore, il devrait être l’un des fruits de l’accord entre les deux constructeurs nippons. En attendant, Suzuki France veut re­trouver le chemin de la croissance en 2021, avec un objectif de 27 500 VN, soit + 39,9 % par rapport à 2020.

 

 

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Robert Breschkow, Seat : Nous progressons deux fois plus vite que le marché

Depuis le début de l'année 2021, Seat surperforme avec une progression deux fois supérieure à celle du marché. Rencontre avec Robert Breschkow, le directeur de Seat France, à l’occasion du restylage

La vérité sur les marges de la distribution automobile

Le CNPA vient de réaliser une étude sur les coûts de la distribution en France. Loin des 30 % évoqués par certains constructeurs, cette analyse montre que la marge réalisée en moyenne par les réseaux

La Commission européenne signe la fin des moteurs thermiques en 2035

Bruxelles a publié son Pacte vert dans lequel la Commission européenne signe l'arrêt de la vente de véhicules à moteur thermique. Ce projet exclut donc les motorisations hybrides et hybrides rechargeables,

Hervé Miralles, Emil Frey France : Le modèle économique des groupes de distribution doit évoluer

La stratégie initiée par le groupe lui a permis d’amortir le choc subi par le secteur. Mais les règlementations dans l’industrie et la distribution obligent les distributeurs à revoir leur modèle.

Opel et son réseau en phase avec le plan de transformation de la marque

Retrouver la confiance du réseau et renouer avec la croissance, la mission confiée à Igor Dumas, nouveau directeur général d’Opel en France, n’est pas simple. Il confie au Journal de l'Automobile

Thomas Dubruel, Dacia :

Pour la deuxième fois en 2021, la Dacia Sandero a été la voiture la plus vendue dans l'Hexagone le mois dernier, devant la concurrence historique. A l’occasion de ces très bons résultats, rencontre

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page