Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Renault Express Van : simple et efficace

Avec l'Express Van et le Kangoo Van, Renault veut répondre à tous les besoins des professionnels.

Renault Express Van : simple et efficace

Avec l’Express Van, Renault propose une fourgonnette qui se contente de l’essentiel, sans pour autant être cataloguée low cost, à la différence de son prédécesseur, le Dacia Dokker, pourtant issu de la même plateforme.

 

Renault renoue avec une appellation qui avait disparu des écrans radars depuis plus de 20 ans, à la faveur de l’émergence de la première génération du Kangoo. Les deux noms sont aujourd’hui à l’affiche, l’Express Van venant en complément de la nouvelle mouture de la fourgonnette star de la marque au losange. Produite dans l’usine Renault de Tanger, au Maroc, cette proposition se veut une alternative économique au Kangoo et non une approche low cost, comme avait pu l’être le Dacia Dokker avant elle, pourtant issu de la même plateforme. Un travail conséquent de développement a été accompli, l’Express Van partant sur des bases bien plus élevées.

 

Décliné en une seule longueur (4,39 m), l’utilitaire dispose d’un volume de chargement allant de 3,3 à 3,7 m3, tout en bénéficiant d’une charge utile atteignant 650 kg en diesel et 780 kg en essence avec l’option charge utile augmentée, des valeurs qui le situent dans la moyenne du segment. Ajoutez à cela la possibilité d’avoir deux portes coulissantes, une longueur de chargement de 1,91 m en cloison pleine et de 2,36 m en cloison grillagée pivotante, 48 l de rangement en cabine ou encore un catalogue de transformations conséquent (pick‑up, frigorifique…) Autant de caractéristiques qui conviendront à bien des utilisations.

 

A partir de 17 500 euros HT

 

L’Express Van joue une partition intéressante sur d’autres tableaux, avec un design pas si éloigné de celui du Kangoo et un niveau d’équipement plus qu’honorable. Un écran tactile de 8 pouces compatible avec Android Auto et Apple CarPlay, des prises USB, un chargeur de smartphone par induction, des feux à LED et des Adas comme la caméra de recul, les avertisseurs d’angle mort, l’aide au démarrage en pente ou la motricité renforcée (Extended Grip) sont disponibles.

 

L’ensemble s’articule autour d’une gamme resserrée, composée de trois motorisations (1,5 l Blue dCi de 75 et 95 ch, 1,3 l TCe de 100 ch) et de deux finitions (Essentiel et Confort) en tout et pour tout. Quant aux tarifs, ils s’échelonnent de 17 500 à 19 800 euros HT. Avec le jeu des remises, la fourgonnette a tout de la bonne affaire.

 

Répondre aux besoins essentiels

 

Évidemment, l’Express Van se veut moins abouti que le Kangoo dans certains domaines. Les matériaux apparaissent moins sophistiqués et moins robustes, même si Renault assure, par exemple, avoir amélioré la résistance de l’habitacle, lequel est d’ailleurs plutôt bien agencé. La différence se ressent aussi au niveau de la conduite, l’Express Van se montrant plus rustique avec une insonorisation en cabine moins poussée, une direction moins précise ou encore une boîte manuelle à 6 rapports particulièrement accrocheuse.

 

L’Express Van n’est pas un mauvais élément dans l’absolu, loin de là, mais le contraste avec son grand frère est saisissant, surtout lorsque les véhicules ont la possibilité d’être essayés à quelques minutes d’intervalle, comme ce fut notre cas. Cela ne remet pas en cause la pertinence de cette offre que l’on peut qualifier d’entrée de gamme.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Robert Breschkow, Seat : Nous progressons deux fois plus vite que le marché

Depuis le début de l'année 2021, Seat surperforme avec une progression deux fois supérieure à celle du marché. Rencontre avec Robert Breschkow, le directeur de Seat France, à l’occasion du restylage

La vérité sur les marges de la distribution automobile

Le CNPA vient de réaliser une étude sur les coûts de la distribution en France. Loin des 30 % évoqués par certains constructeurs, cette analyse montre que la marge réalisée en moyenne par les réseaux

La Commission européenne signe la fin des moteurs thermiques en 2035

Bruxelles a publié son Pacte vert dans lequel la Commission européenne signe l'arrêt de la vente de véhicules à moteur thermique. Ce projet exclut donc les motorisations hybrides et hybrides rechargeables,

Hervé Miralles, Emil Frey France : Le modèle économique des groupes de distribution doit évoluer

La stratégie initiée par le groupe lui a permis d’amortir le choc subi par le secteur. Mais les règlementations dans l’industrie et la distribution obligent les distributeurs à revoir leur modèle.

Opel et son réseau en phase avec le plan de transformation de la marque

Retrouver la confiance du réseau et renouer avec la croissance, la mission confiée à Igor Dumas, nouveau directeur général d’Opel en France, n’est pas simple. Il confie au Journal de l'Automobile

Thomas Dubruel, Dacia :

Pour la deuxième fois en 2021, la Dacia Sandero a été la voiture la plus vendue dans l'Hexagone le mois dernier, devant la concurrence historique. A l’occasion de ces très bons résultats, rencontre

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page