Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Jaguar S-Type : Une noblesse démocratisée

Jaguar S-Type : Une noblesse démocratisée

Les puristes trouveront toujours quelque chose à redire sur une Jaguar diésélisée. Néanmoins, avec ce V6 2,7 l bi turbo, la S-Type garde un sacré tempérament. Et quoiqu'on dise, une Jaguar reste une Jaguar… N'en déplaise aux puristes et aux amoureux de la marque, Jaguar a...

...bien du céder aux sirènes du Diesel. Il est devenu quasi impossible aujourd'hui de vendre une berline haut de gamme sans motorisation Diesel d'autant plus quand la concurrence, BMW, Mercedes et Audi, s'y est mis depuis longtemps. En outre, si Jaguar voulait donner un coup de fouet à ses ventes en France, il eut été inconcevable de ne pas céder à cette tentation (1 402 ventes à fin septembre 2006 à - 12,9 %).
Si la X-Type fut la première "Jag" a adopté un 4 cylindres Diesel, la S-Type bénéficie de son côté des fruits de la collaboration entre Ford, groupe auquel appartient Jaguar, et Peugeot. Le résultat ? Un V6 2,7 litres biturbo de 208 ch. Ce moteur, qui a relancé une 607 en fin de vie, devrait faire les beaux jours des cadres amoureux d'un prestige anglais haut de gamme.
Riche en couple (435 Nm sous les 2 000 tr/mn), ce moteur convient à merveille à une S-Type relativement lourde (1 790 kg). Les montées en régime sont souples et l'accélération est rapide. Le

LA S-TYPE EN BREF

  • Date de lancement :
    Disponible
  • Segment de marché :
    Haut de gamme. 19 500 immats au 1er semestre 2006 (- 19,6 %)
  • Principales concurrentes : 
    - Audi A6 2,7 TDI 180 ch Ambition Luxe (47 700 euros) 
    - BMW 530 D 231 ch Excellis (48 900 euros) 
    - Mercedes E 320 CDI V6 224 ch Classic (48 900 euros)
  • Prix :
    41 900 € S-Type V6 2,7 Diesel Classic
    48 400 € S-Type V6 2,7 Diesel Executive
  • rapport poids/puissance s'avère au bout du compte convaincant puisque la voiture atteint les 100 km/h en à peine plus de 8 secondes. Toutefois, en boîte automatique, la S-Type se révèle moins nerveuse sur petite route pour de courts dépassements.
    C'est à grande vitesse que la S-Type donnera son meilleur rendement. Stable, équilibrée, la puissance de la noble berline avale les kilomètres et l'asphalte avec douceur. En outre, quelle que soit la vitesse, le moteur reste particulièrement silencieux et on notera par ailleurs l'absence totale de vibrations. En revanche, à la prise en main du véhicule, le conducteur pourrait relever un freinage tardif et brutal sans doute dû au poids du véhicule. Une appréhension qui disparaît toutefois au bout de quelques kilomètres.

    Un prix défiant la concurrence allemande

    Cette puissance tellement appréciée sur route pourrait en effrayer plus d'un en conditions urbaines. Son poids (à nouveau) et surtout sa taille (près de 5 mètres) pourraient constituer des inconvénients majeurs mais rapidement compensés par une impressionnante maniabilité et agilité.
    Pour le reste, la S-Type est digne d'un "so british cottage". Espace, confort, raffinement et luxe font partie de la vie à bord de la belle anglaise. Le style est résolument à part qu'on le veuille ou non et c'est ce qui fait le charme d'une Jaguar. La S-Type n'a finalement pas grand-chose à envier à une BMW 530 D ou une Mercedes Classe E 320 CDI, ses rivales directes. D'autant plus qu'au niveau des prix, la marque anglaise "agresse" ses concurrentes avec un prix de 41 950 euros (pour la version Classic).
    Alors, que les puristes, qui regrettent que Jaguar ait renoncé à certaines valeurs, soient rassurés. Il suffit de se déplacer dans cette S-Type et ils seront convaincus par les regards des badauds : une Jaguar reste une Jaguar.

    Tanguy Merrien

     

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Robert Breschkow, Seat : Nous progressons deux fois plus vite que le marché

    Depuis le début de l'année 2021, Seat surperforme avec une progression deux fois supérieure à celle du marché. Rencontre avec Robert Breschkow, le directeur de Seat France, à l’occasion du restylage

    La vérité sur les marges de la distribution automobile

    Le CNPA vient de réaliser une étude sur les coûts de la distribution en France. Loin des 30 % évoqués par certains constructeurs, cette analyse montre que la marge réalisée en moyenne par les réseaux

    La Commission européenne signe la fin des moteurs thermiques en 2035

    Bruxelles a publié son Pacte vert dans lequel la Commission européenne signe l'arrêt de la vente de véhicules à moteur thermique. Ce projet exclut donc les motorisations hybrides et hybrides rechargeables,

    Hervé Miralles, Emil Frey France : Le modèle économique des groupes de distribution doit évoluer

    La stratégie initiée par le groupe lui a permis d’amortir le choc subi par le secteur. Mais les règlementations dans l’industrie et la distribution obligent les distributeurs à revoir leur modèle.

    Opel et son réseau en phase avec le plan de transformation de la marque

    Retrouver la confiance du réseau et renouer avec la croissance, la mission confiée à Igor Dumas, nouveau directeur général d’Opel en France, n’est pas simple. Il confie au Journal de l'Automobile

    Thomas Dubruel, Dacia :

    Pour la deuxième fois en 2021, la Dacia Sandero a été la voiture la plus vendue dans l'Hexagone le mois dernier, devant la concurrence historique. A l’occasion de ces très bons résultats, rencontre

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page