Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Minivoitures : JS 28 : la future Ligier

Minivoitures : JS 28 : la future Ligier

Présentée en avant-première au Salon de Milan, la Ligier JS 28 fera son apparition en 2004. Ligier présentait aussi un nouvel utilitaire sans permis, le Pro Truck. Toutes les années impaires, au mois de septembre, le Salon de Milan est le rendez-vous international du cycle...

...et de la moto. Les constructeurs de minivoitures en profitent, le marché italien de la VSP étant l'un des plus dynamiques en Europe, après la France. Ainsi, on retrouvait côte à côte Grecav, Casalini, Aixam et Ligier. Et là, surprise, Ligier présentait en avant-première une maquette de sa future voiture, la JS 28.

Une Nova moins ronde

En fait, en y regardant de plus près, la JS 28 tient plus du restyling que de la nouvelle voiture. En effet, les cotes semblent identiques et le dessin reste assez proche de la Nova. Les lignes sont moins rondes, les angles davantage marqués, mais le style n'est pas sans rappeler l'actuelle Ligier. L'avant du véhicule est plus musclé, avec des optiques remontant plus le long des ailes, un capot plus marqué, une véritable calandre et une importante ouïe d'aération inférieure. Perte de "rondeurs" aussi à l'arrière, avec un hayon plus droit. A noter que le chargement de la JS 28 sera plus aisé, avec une largeur plus importante entre les ailes grâce à la diminution des blocs clignotants arrière. Enfin, les rétroviseurs s'arrondissent et les ailes se renflent. Le mécanisme d'ouverture des portes reste le même. Bref, cette JS 28 est une Nova modernisée, qui bénéficie évidemment du

EN BREF

JDM

C'est la marque qui monte, qui monte (+ 55 % à fin avril). Et pour continuer de monter, elle table sur l'ouverture de nouveaux points de vente.
même châssis et des mêmes mécaniques. Plus agressive dans ses lignes, la JS 28 (le constructeur la rebaptisera peut-être lors de son lancement) devrait permettre à Ligier de relancer ses ventes. Maintenant, le style de cette JS 28 n'est certainement pas figé, Régis Hucault nous ayant confirmé à Milan que "cette présentation de la maquette de la JS 28 était une sorte de test grandeur nature auprès de la clientèle". Face à une concurrence particulièrement musclée (avec des caisses allongées et d'importantes habitabilités), il nous semblait que Ligier allait arriver avec une voiture totalement nouvelle et non une évolution de son actuelle Nova. D'autant plus que Ligier dispose d'un châssis modulable, susceptible justement de construire une gamme large et variée (on l'a vu avec la Be Up et la Be Run). Le rôle de cette JS 28 sera donc peut-être de permettre au constructeur de relancer ses ventes en attendant une vraie nouveauté.

Un grand utilitaire

Ca s'active sur le marché du grand utilitaire sans permis. Lancé par Bellier avec son "Bellier", ce marché attire aujourd'hui de nouveaux constructeurs, comme Mega, Casalini et Ligier. Même si le Ligier Pro Truck n'est autre qu'un Casalini Sulkycar : sous ce nom Pro Truck, Ligier diffusera en effet le nouvel utilitaire Casalini sous sa propre marque. Il s'agit d'un châssis cabine équipé d'un plateau à ridelles, avec bâche en option. Esthétiquement réussi, il se distingue par sa motorisation, assurée par un bicylindre Diesel Mitsubishi 538 cm3 de 4 kW (roues arrière motrices). Un véhicule destiné aux collectivités locales et aux sites industriels, dont la principale qualité est sans nul doute sa charge utile de 350 kg.
Sur un marché extrêmement compétitif, où les nouveautés vont bon train, Ligier renouvelle donc sa gamme en 2004 avec une nouvelle voiture et un utilitaire. De quoi redonner un coup de fouet aux ventes, au moment où Ligier traverse une période agitée : baisse sur son marché domestique et perte de Piaggio. Raison pour laquelle la JS 28 semble plutôt être un véhicule de transition, destiné à faire patienter les clients et le réseau en attendant une "vraie" nouvelle voiture. Ligier dispose en effet d'un formidable potentiel pour se (re)hisser au plus haut niveau du marché européen de la VSP : la maîtrise de l'aluminium et du thermoformage, un châssis modulable et un outil de production moderne. Autant d'atouts pour que la future Ligier en propose un peu plus que cette "nouvelle" JS 28.

Pascal Litt

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Hyundai : le pari payant de l'électrification

Le constructeur a connu depuis le déconfinement un volume d'activité qualifié d’extraordinaire. La conséquence d'une stratégie décidée pendant la crise : miser plus que jamais sur ses modèles

Carlos Gomes à la direction générale de BYmyCAR

Le groupe BYmyCAR ouvre pour la première fois de son histoire son capital au management et accueille à cette occasion un nouvel homme fort, Carlos Gomes, qui en devient directeur général.

Daimler souhaite vendre l'usine d'Hambach

Le groupe allemand, qui fabrique des Smart depuis 1998 en Moselle, vient d'annoncer son intention de vendre le site d'Hambach. Cette usine devait pourtant produire des modèles électriques de Mercedes.

Ivan Segal, Renault :

En juin 2020, le groupe Renault a gagné 1,5 point de part de marché avec 71 612 immatriculations, en hausse de 6,5 %. Les marques Renault et Dacia profitent pleinement de la prime à la conversion qui pèse

PSA Retail ferme 11 sites sur sa plaque parisienne

La filiale de distribution du groupe PSA annonce une réorganisation de sa présence en région parisienne. 11 sites seront fermés et les salariés redéployés dans les 25 succursales en périphérie

Peugeot condamné en Autriche pour abus de position dominante

Le tribunal des ententes de Vienne a condamné Peugeot pour abus de position dominante et restriction de la liberté de prix, face à un concessionnaire de la marque. Le constructeur devrait faire appel

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page