Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Toyota : L’Hilux, pick-up tout-terrain…

Toyota : L’Hilux, pick-up tout-terrain…

Apparu sur les routes en 1967, le pick-up Hilux continue son bonhomme de chemin. En Europe et en France particulièrement, ce type de véhicule, auparavant réservé au marché américain et trusté par les Big Three, parvient désormais à séduire une clientèle moins élitiste, professionnelle ou simplement...

...amatrice de grands espaces en tout-terrain…

C'est sur les routes du pays basque que Toyota nous a conviés à prendre en main la version 2007 de son Hilux, restylage du véhicule commercialisé depuis octobre 2005. La sixième génération de ce pick-up légendaire prend donc le relais des 12 millions d'exemplaires déjà commercialisés depuis 1967. Avec la concurrence des Mitsubishi L200 et autres Nissan Navara, Toyota se devait de réagir en proposant des motorisations plus dignes de son rang à son véhicule de loisirs… Ainsi, si les blocs 2,5 l restent disponibles pour toutes les versions, le modèle double cabine peut désormais se voir propulsé par le célèbre 3 l D-4D déjà monté dans le Land Cruiser.
Concernant le segment, Toyota l'estime en progression de 7,5 % en 2006, et prévoit environ 9 800 véhicules en 2007. Un chiffre sur lequel le constructeur japonais espère bien émarger à 30 % de parts de marché, soit un peu moins de 3 000 Hilux, répartis à 70 % de double cabine et 30 % de simple cabine et X-tra cabine (cabine approfondie). Pour info, Toyota a vendu 1 251 Hilux en 2006, un chiffre en progression de 36 % par rapport à 2005…
Mais revenons-en à notre pick-up "nouvelle génération". Pour Toyota, l'équation à résoudre prenait la forme d'une alchimie entre véhicule de loisirs et aptitude à satisfaire les professionnels dans les régions escarpées ou les secteurs tout-terrain. Pour ce faire, le constructeur opta tout d'abord pour un restylage "discret". Et c'est un euphémisme… A part l'ouverture sur le capot destinée à gaver l'échangeur, et les trois nouvelles teintes de carrosseries, difficile de déceler un quelconque changement… Vraiment discret ! La technique se révèle néanmoins bien plus intéressante.

Des chevaux !

En plus du moteur 2,5 litres D-4D, le Hilux 2007 accueille désormais le bloc 3 litres D-4D qui fit la gloire du Land Cruiser. Une boîte automatique à quatre rapports arrive également en option sur cette motorisation. Le pick-up dispose ainsi de plusieurs combinaisons de puissance et de transmissions, afin de satisfaire une clientèle de plus en plus large.
Séduisante en termes de bruits et de vibrations, la dernière évolution du 3 litres D-4D délivre pourtant 171 ch à 3 600 tr/mn, affichant un couple constant de 343 Nm entre 1 400 à 3 400 tr/mn

LE HILUX EN BREF

  • Date de lancement :
    Début 2007
  • Segment de marché :
    4X4, Pick-up
  • Marché :
    9 500 véhicules en 2007
  • Principales concurrentes :
    - Nissan Navara,
    - Mitsubishi L 200
  • Prix :
    30 500 € 4 x 4 Double cabine/171 D-4D (3.0)
    32 100 € 4 x 4 Double cabine/171 D-4D (3.0) BVA
  • notamment grâce au turbo à géométrie variable. Ce qui augmente l'agrément de conduite du Hilux dans les situations plus difficiles que la route, voire en franchissement. Il faut souligner que cette nouvelle motorisation sera exclusivement disponible en version double cabine, et en finition haut de gamme VX, modèle commercialisé à partir de février 2007. On peut d'ailleurs regretter cette décision, car elle exclut du même coup une part importante de clientèle professionnelle, qui n'a que faire de la double cabine, mais accepterait bien quelques canassons supplémentaires pour répondre à des besoins de couple, en milieu forestier ou montagneux par exemple…
    Pour répondre à cette problématique, Toyota a tenté de doper son 2,5 litres D-4D. Le bloc voit sa puissance passer à 120 ch (+ 17 %), principalement grâce à l'ajout d'un échangeur.
    Le moteur 2,5 litres D-4D reste ainsi au cœur de la gamme Toyota Hilux et continue d'être disponible en configurations 4x2 et 4x4, ainsi qu'en carrosseries simple cabine, X-Tra Cabine et double cabine. Il lui est accouplé une boîte manuelle cinq vitesses.

    Nouvelle transmission

    La gamme Hilux 2007 s'enrichit d'une boîte automatique à 4 vitesses, sur le modèle 3 litres D-4D, héritée, là encore, du Land Cruiser. Agréable sur route, bien que bâtie selon une conception ancienne, la boîte auto est, paradoxalement, délicate à manier en franchissement, du fait de la quasi absence de frein moteur. Du côté des transmissions, le système du Hilux permet de passer de quatre à deux roues motrices sans limitation de vitesse, et de deux à quatre roues motrices jusqu'à 80 km/h. Pour les franchissements, la sélection synchronisée permet de passer du mode H4 au L4 sans arrêter le véhicule, et jusqu'à 8 km/h. Les Hilux GX 4x2 et VX 4x4 sont livrés de série avec un différentiel à glissement limité sur l'essieu arrière. Ce dispositif permet de réduire le couple transmis à la roue arrière qui patine ou dérape, ce qui a pour effet d'augmenter le couple sur la roue opposée, et ainsi gagner en motricité. Nous l'avons testé avec succès en franchissement, lors de croisements de pont, par exemple. Les plus expérimentés pourront même aller jusqu'au blocage complet du différentiel, au moyen d'un contacteur au tableau de bord. Un tableau de bord qui, selon les finitions, recueille un équipement pléthorique. La version équipée de la boîte automatique dispose ainsi d'un régulateur de vitesse et d'un témoin de rapport engagé, en série. Le Hilux 3 litres D-4D se pare également des compteurs Optitron à l'allure futuriste, dérivés d'autres versions supérieures de modèles Toyota. La sellerie cuir apparaît, soutenue par un système de navigation sur DVD avec écran tactile et un système audio compatible MP3. Le Hilux, Baroudeur… Mais pas trop.

    Frédéric Richard

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Essence et SUV rendent le malus plus lucratif que jamais

    Jamais le malus n’avait autant rapporté depuis sa création. Les effets croisés d’un dispositif plus sévère et de la montée en puissance des véhicules essence, dont les SUV, ont boosté les recettes.

    Kroely transforme sa concession Mercedes de Mulhouse

    L'opérateur alsacien est le deuxième en France, après Como, à inaugurer les nouveaux standards Mercedes-Benz, dans sa concession de Mulhouse. Au programme : parcours client repensé et processus d'achat

    Le groupe Dugardin se renforce avec Ford dans le Pas-de-Calais

    Le distributeur vient de notifier à l’Autorité de la concurrence son intention de racheter le groupe Delesalle, ajoutant à son réseau Ford cinq concessions et une agence, principalement situées

    Marc Lechantre, PSA :

    Fin annoncée des multiples labels VO dans les points de vente. Le groupe PSA va progressivement s'appuyer sur deux références, à travers l'Europe, dont le nouveau Spoticar. Décryptage de la stratégie

    Jean Lain s’investit dans le développement de l’hydrogène

    Le distributeur, représentant notamment Toyota et Hyundai, s’est engagé dans le projet Zero Emission Valley. Son but : créer un réseau de stations hydrogène dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

    RRG lance une usine à préparer les VO dans le Nord

    La préparation et le reconditionnement des VO font l'objet de toutes les attentions. Depuis quelques semaines, RRG a ouvert une Factory VO dans le département du Nord.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page