Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Audi TT roadster : Succès annoncé

Audi TT roadster : Succès annoncé

Six mois après le lancement du TT, voici le roadster. Développé en même temps, il reprend le meilleur du coupé, en y ajoutant une capote qui s'éclipse en 12 secondes. Que de chemin parcouru depuis le concept TT à Francfort en 1995 et celui du roadster à Tokyo la même année....

...Finalement commercialisé en 1998, plus de 269 000 clients ont jusqu'ici craqué dans le monde entier pour ce petit coupé Audi, dont près de 90 000 pour la version roadster. Et depuis septembre, ce total a encore progressé avec l'arrivée de la deuxième génération du coupé TT. Pour donner une idée de ce succès, rien qu'en France, depuis le début de l'année, Audi a enregistré plus de 400 commandes alors que l'objectif annuel est de 2 200 ! Qu'en sera-t-il avec le nouveau roadster ? On peut penser, sans prendre de gros risques, qu'il sera lui aussi un succès. D'ailleurs, Audi France table déjà sur 600 immatriculations en 2007 sur un marché qui fluctue, selon les nouveautés, entre 2 000 et 3 000 unités. Rappelons que la génération précédente s'est écoulée entre 250 et 700 unités selon les années. Audi a donc revu à la hausse les ambitions de ce modèle.
Lancé tout juste six mois après le coupé, le roadster a néanmoins été développé en même temps profitant ainsi des mêmes avancées techniques. Il est donc logique de retrouver beaucoup de points communs. Comme pour le coupé, et fait rarissime dans l'industrie automobile actuelle, la nouvelle génération du roadster est plus légère que l'ancienne. Ainsi sur le V6 Quattro le gain de poids est d'environ 100 kg alors que le 2.0 TFSi gagne 45 kg. Grâce à l'Audi Space Frame, la coque du roadster pèse seulement 251 kg alors que son équivalent en acier classique dépasserait les 360 kg. L'adoption de l'aluminium (58 % contre 69 % pour le coupé) a également permis d'obtenir une caisse 50 % plus rigide pour un meilleur comportement routier. Toujours dans cette optique, les ingénieurs ont également retravaillé les trains roulants,

LE TT ROADSTER EN BREF

  • Date de lancement :
    Disponible
  • Segment de marché :
    Roadster premium : 2 000 à 3 000 unités par an en France
  • Principales concurrentes :
    - Z4 2.5si 218 ch : 36 700 €
    - SLK 280 231 ch : 43 100 € 
    - Boxster 2.7 245 ch : 46 073 €
  • Objectifs de vente :
    600 TT Roadster en 2007
  • Prix * en euros :
    36 510 € 2.0 TFSi 200 ch
    44 100 € V6 3.2 Quattro 250 ch
    * Boîte S-Tronic : + 2 370 €
  • empruntés à l'Audi A3, afin d'élargir les voies de 15 mm. Une comparaison avec l'ancien TT roadster est encore plus parlante. Les voies gagnent ainsi 44 mm à l'avant et 45 mm à l'arrière alors que les masses non suspendues à l'avant ont été réduites de 5 kg. Comme le coupé, le roadster peut également compter, en option, sur la suspension Audi Magnetic Ride.

    Plus spacieux, plus puissant mais moins lourd !

    Des choix au service du dynamisme et de la performance mais sans toutefois nuire aux consommations puisqu'elles affichent 0,4 l de moins en cycle mixte.
    Qui dit roadster, dit cheveux au vent. Il ne faudra que 12 secondes pour faire disparaître cette capote en toile entièrement automatique. Aucun verrouillage manuel ne vient perturber le mouvement qui peut être effectué jusqu'à 50 km/h. Cependant, ce confort se paye au prix fort puisque ce système, le seul à être disponible pour l'heure, est facturé 1 200 € en option sur le 2.0TFSi. Une capote manuelle sera disponible plus tard. En attendant, celle-ci offre une très bonne isolation phonique grâce à sa triple épaisseur. Le premier tiers de la capote cache même une partie rigide servant également de couvre capote. Dans l'habitacle et sous le capot, pas de changement. On retrouve une finition quasi exempte de défaut et les mécaniques du coupé. Le 2,0 TFSI de 200 chevaux vient toujours faire de l'ombre au vieux V6 3,2 de 250 chevaux. Et comme sur le coupé, le "petit" moteur se montre plus homogène et plus agréable. D'ailleurs, il devrait représenter près de 80 % des ventes. Son léger déficit de couple face au V6 (280 Nm contre 320) est totalement gommé par sa meilleure disponibilité. En effet, le 2,0 turbo souffle de 1 800 jusqu'à 5 000 tr/mn alors que le V6 ne peut compter sur son couple maximum "que" de 2 500 à 3 000 tr/mn. Pour compléter le tableau comment ne pas revenir sur la boîte DSG ? Pardon S-Tronic chez Audi ! Quel que soit le nom, elle est toujours aussi agréable et efficace. D'ailleurs, 66 % des acheteurs de 2.0 TFSi devraient choisir cette boîte et cette part devrait être de 90 % pour le V6.
    Y aura-t-il d'autres mécaniques sous le capot des TT ? On peut affirmer sans risque que durant le cycle de vie il y aura effectivement d'autres mécaniques sous le capot de ce TT. Et quid d'un TT TDi ? La réponse est classique : "Rien n'est prévu pour l'heure, mais si le marché le demande nous le ferons." Pour l'anecdote, un TT première génération se baladait autour du siège d'Ingolstadt avec une mécanique Diesel. Heureusement, ce TT TDi est resté un prototype.

    Christophe Jaussaud

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Luca de Meo promet la révolution chez Renault

    Le directeur général du groupe Renault a dévoilé son plan de relance, baptisé Renaulution. Des économies, moins de plateformes, une quasi-disparition du diesel mais 24 lancements de produits d'ici

    Jean Rouyer s'attaque au marché des flottes avec sa filiale Loc'oto

    Le distributeur a donné le top départ de Loc’oto, filiale proposant aux entreprises des formules de location moyenne et longue durées. 350 mises à la route sont visées pour cette première année

    Renault : des ventes sous la barre des 3 millions de véhicules en 2020

    Le groupe français a immatriculé 2,949 millions de véhicules dans le monde en 2020, un volume en baisse de 21,3 %. Sa forte exposition dans les pays les plus touchés par la pandémie explique ce recul.

    Laurent Thézée, Mazda France :

    Trois mois après sa nomination à la présidence de Mazda France, Laurent Thézée présente la feuille de route de la marque en France, dont la trajectoire vers le segment du premium se construit en partenariat

    Guillaume Couzy, Peugeot :

    Au coude à coude avec Renault sur les ventes aux particuliers, Peugeot réalise une belle année 2020 dans un contexte de marché inédit. La marque débute l'année 2021 avec un portefeuille de commandes

    La fusion PSA-FCA validée par les actionnaires

    A peine plus d'un an après l'annonce de la fusion entre PSA et FCA, les actionnaires des deux groupes ont donné leur aval, lundi 4 janvier 2021. Stellantis, le futur troisième groupe mondial en chiffre

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page