Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Range Rover Sport : Le Range Rover accélère

Range Rover Sport : Le Range Rover accélère

Le Range Rover Sport vient d'être présenté au Salon de Detroit et arrivera dans les halls des distributeurs français au mois de mai. Land Rover compte sur cette nouveauté pour améliorer sa position sur le marché des SUV. Fidèle aux traits distinctifs du Range Rover classique avec son...

...toit flottant soutenu par des montants noirs, ce Range Rover Sport apparaît pourtant comme une totale nouveauté. Cinquième modèle créé par la marque depuis 1948, il vient s'insérer dans la gamme entre le Discovery et son aîné pour répondre aux critères des 4x4 sportifs. Ces SUV connaissent un succès croissant dans le secteur du haut de gamme et le constructeur britannique avait montré son intérêt pour un modèle plus adapté au segment avec son prototype Range Stormer lors du Salon de Detroit 2004. Un an après, le Range Rover Sport apparaît dans sa version définitive. Comme le souligne Didier Pédelmas, directeur général de Land Rover France, "avec ce modèle, nous visons une nouvelle clientèle. Nous avons présenté le Range Rover Sport à quelques clients possesseurs d'un Range Rover classique et leurs réactions ont confirmé nos attentes: beaucoup nous ont dit que ce véhicule ne correspondait pas à ce qu'ils cherchaient.

FOCUS

Le Range Rover Sport en bref

  • Date de lancement: mai 2005.
  • Segment du marché: SUV .
  • Ses concurrents: BMW X5, Lexus RX 300, Mercedes ML, Porsche Cayenne.
  • Objectifs 2005 : 1300 ventes.
  • Prix en euros: TDV6 S 49990 €; V8 HSE 70000 €; V8 compresseur 79200 €; V8 compresseur série spéciale 92200 €.
  • Un travail de conquête nous attend". Pour acquérir des parts de marché, Land Rover devra chasser sur les terres du BMW X5, Lexus RX 300, Mercedes ML ou Porsche Cayenne. Pour affronter ces rivaux, le constructeur britannique dispose grâce à ce nouveau véhicule d'une offre plus ciblée. Disponible avec le TDV6 2.7 l déjà présent sur le Discovery, le Range Rover Sport dispose également du V8 4.4 l du Range Rover classique et d'un nouveau V8 4.2 l suralimenté de 390 ch d'origine Jaguar. Pour atteindre l'objectif de la marque en termes de comportement routier, le châssis dérivé du Discovery repose sur des suspensions pneumatiques et perd 14 cm en empattement. Destiné aux parcours urbains et auto routiers, ce SUV promet également aux amateurs de chemins de traverse de bonnes capacités de franchissement grâce au système Terrain Response. Ce programme offre cinq modes de conduite dédiés aux conditions extrêmes en agissant simultanément sur la garde au sol, le couple moteur, le système de contrôle d'adhérence, l'antipatinage et les réglages de la transmission. Ces arguments doivent permettre à Land Rover de conquérir une nouvelle clientèle et, selon Didier Pédelmas, "de reconquérir les anciens propriétaires du P38 (Range Rover ancienne version) qui n'avait pas pu suivre financièrement la montée en gamme de l'actuel Range Rover". Commercialisé à partir du mois de mai, Land Rover France table sur 1300 ventes pour l'année 2005, dont une série limitée à 30 voitures suréquipées pour marquer le lancement du modèle.

    Frédéric Marty

     

    ZOOM

    Range Rover 2006

    Parallèlement à la sortie du Range Rover Sport, le Range Rover évolue avec l'arrivée du moteur V8 suralimenté. Un autre V8 de 4.4 l d'origine Jaguar complète la gamme. Extérieurement, la calandre, le pare-chocs avant, les prises d'air moteur, les phares et les jantes évoluent légèrement. A l'intérieur, l'habitacle profite d'un meilleur isolement garantissant un niveau sonore plus faible. En option, le client pourra opter pour une caméra de recul, des phares orientables ou un chargeur de six DVD couplé à deux écrans insérés au dos des appuis-tête. La commercialisation de cette évolution du Range Rover interviendra au printemps 2005.

    Voir aussi :

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Luca de Meo promet la révolution chez Renault

    Le directeur général du groupe Renault a dévoilé son plan de relance, baptisé Renaulution. Des économies, moins de plateformes, une quasi-disparition du diesel mais 24 lancements de produits d'ici

    Jean Rouyer s'attaque au marché des flottes avec sa filiale Loc'oto

    Le distributeur a donné le top départ de Loc’oto, filiale proposant aux entreprises des formules de location moyenne et longue durées. 350 mises à la route sont visées pour cette première année

    Renault : des ventes sous la barre des 3 millions de véhicules en 2020

    Le groupe français a immatriculé 2,949 millions de véhicules dans le monde en 2020, un volume en baisse de 21,3 %. Sa forte exposition dans les pays les plus touchés par la pandémie explique ce recul.

    Laurent Thézée, Mazda France :

    Trois mois après sa nomination à la présidence de Mazda France, Laurent Thézée présente la feuille de route de la marque en France, dont la trajectoire vers le segment du premium se construit en partenariat

    Guillaume Couzy, Peugeot :

    Au coude à coude avec Renault sur les ventes aux particuliers, Peugeot réalise une belle année 2020 dans un contexte de marché inédit. La marque débute l'année 2021 avec un portefeuille de commandes

    La fusion PSA-FCA validée par les actionnaires

    A peine plus d'un an après l'annonce de la fusion entre PSA et FCA, les actionnaires des deux groupes ont donné leur aval, lundi 4 janvier 2021. Stellantis, le futur troisième groupe mondial en chiffre

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page