Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page

Volkswagen Passat BlueMotion : Début de la vague bleue ?

Après la Polo, Volkswagen élargit sa gamme BlueMotion avec la Passat. Principalement destinée aux flottes - séduites par de faibles niveaux de consommation, d'émissions et de TVTS - cette berline sera disponible début juillet en France. Trop souvent l'automobile est accusée...

...de tous les maux. Certes, un véhicule pollue, mais il est bon en préambule d'effectuer un petit retour en arrière. Dans l'ère non-catalysée. Depuis cette date, c'est-à-dire un peu plus de 10 ans, les émissions à l'échappement ont été réduites de 97 % ! Si la voiture totalement propre n'est pas attendue avant de nombreuses années, on ne peut plus dire cependant que les émissions ne sont pas une priorité. Tous les constructeurs n'ont plus qu'une chose en tête : chasser "le composé chimique de l'année : le CO2".
Chez Volkswagen, ce travail passe par de nombreuses recherches sur la pile à combustible (haute température) ou le carburant de synthèse, mais aussi par des choses simples. En effet, sous le label BlueMotion, le constructeur ne cache aucune technologie particulière. Il a amélioré ce qui existait déjà. Partis d'une Passat 1.9 TDi 105 chevaux, les ingénieurs ont réussi, en travaillant sur la mécanique, la boîte et l'aérodynamisme, à économiser 0,6 litre de gasoil sur 100 km. Cette berline voit sa consommation mixte se limiter à 5,1 litres pour 100 km. Durant notre galop d'essai, sur un parcours varié, nous avons même réussi à faire chuter la consommation à 4,4 litres aux 100 km.

EN BREF

  • Date de lancement :
    1er juillet
  • Segment de marché :
    Berline segment M2
  • Objectifs 2007 :
    3 000 à 5 000 unités sur les 25 000 Passat.
  • Prix en Berline (Break : + 1 330 euros) :
    24 380 € 1.9 TDi 105 BlueMotion Trendline
    26 430 € 1.9 TDi 105 BlueMotion Confortline
  • Toutefois, un tronçon d'autoroute sans limitation de vitesse a eu raison de ce chiffre. Mais nous avons tout de même fini notre boucle avec une moyenne de moins de 5 litres ! Revenons sur le travail réalisé par Volkswagen pour obtenir ce résultat. Si le bloc 1,9 est identique, son régime de ralenti a chuté de 100 unités à 730 tr/mn. Ensuite, la boîte a évolué, toujours dans cette optique de baisse de régime. Si les premier et deuxième rapports n'ont pas évolué, les trois suivants ont été allongés. De plus, l'ordinateur de bord vous indique les passages idéaux pour minimiser la consommation. La caisse, abaissée de 15 mm à l'avant et de 8 mm à l'arrière, voit également son coefficient de pénétration dans l'air amélioré de 12 %. De la même manière, la résistance au roulement a été travaillée avec un surgonflage, de 0,4 bar, de la monte d'origine (des Continental en 205/55 R 16 91H). Cet ensemble de modifications aérodynamiques permet même, bien que ce n'était pas l'objectif recherché, de gagner 5 km/h en vitesse de pointe. En effet, notre Passat "écolo" atteint tout de même 193 km/h.
    Conséquence directe de cette sobriété, le niveau d'émissions de CO2 recule lui aussi. Ainsi, là où une Passat classique rejette 151 g/km, la BlueMotion se limite à 136 g. C'est bon pour l'environnement, mais également pour le portefeuille ! Car il ne faut pas se leurrer, notre conscience environnementale varie en fonction du prix à payer. Pour une Passat BlueMotion, le surcoût est de 1 100 €, mais les économies de carburant et surtout de TVTS (voir tableau) font que ce modèle est rentable dès le 14e mois d'utilisation ou 29 000 km. Serait-ce le début d'une vague bleue ? Pour l'heure, Volkswagen France pense que cette nouvelle Passat représentera entre 30 et 50 % des ventes entreprises (10 000 unités sur les 25 000 Passat vendues en France), soit 3 000 à 5 000 unités. Pas de tsunami en vue ! Pour cela il faudrait que le constructeur généralise ce travail à toutes ses gammes.

    Christophe Jaussaud

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Robert Breschkow, Seat : Nous progressons deux fois plus vite que le marché

    Depuis le début de l'année 2021, Seat surperforme avec une progression deux fois supérieure à celle du marché. Rencontre avec Robert Breschkow, le directeur de Seat France, à l’occasion du restylage

    La vérité sur les marges de la distribution automobile

    Le CNPA vient de réaliser une étude sur les coûts de la distribution en France. Loin des 30 % évoqués par certains constructeurs, cette analyse montre que la marge réalisée en moyenne par les réseaux

    La Commission européenne signe la fin des moteurs thermiques en 2035

    Bruxelles a publié son Pacte vert dans lequel la Commission européenne signe l'arrêt de la vente de véhicules à moteur thermique. Ce projet exclut donc les motorisations hybrides et hybrides rechargeables,

    Hervé Miralles, Emil Frey France : Le modèle économique des groupes de distribution doit évoluer

    La stratégie initiée par le groupe lui a permis d’amortir le choc subi par le secteur. Mais les règlementations dans l’industrie et la distribution obligent les distributeurs à revoir leur modèle.

    Opel et son réseau en phase avec le plan de transformation de la marque

    Retrouver la confiance du réseau et renouer avec la croissance, la mission confiée à Igor Dumas, nouveau directeur général d’Opel en France, n’est pas simple. Il confie au Journal de l'Automobile

    Thomas Dubruel, Dacia :

    Pour la deuxième fois en 2021, la Dacia Sandero a été la voiture la plus vendue dans l'Hexagone le mois dernier, devant la concurrence historique. A l’occasion de ces très bons résultats, rencontre

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page