Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Une nouvelle “Variant”

Une nouvelle “Variant”

Quatre années après la berline, Volkswagen lance enfin la Golf SW. Avec un porte-à-faux arrière augmenté de 35 cm, la capacité de chargement a clairement été privilégiée.Alors que la Golf VI a déjà largement été évoquée, avec notamment une remise en question de son design avant...
...par Martin Winterkorn, la Golf V poursuit sa carrière avec une nouvelle carrosserie. En effet, la Golf Variant pour les Allemands, break pour d'autres, arrive en France sous l'appellation SW. Une troisième génération qui s'est fait attendre puisque depuis décembre 2004 Volkswagen ne produit plus de break sur ce segment. De plus, rappelons que la Golf V berline, dont elle est dérivée, écume les routes d'Europe depuis l'automne 2003. Pour autant, la marque de Wolfsburg n'a pas chômé avec notamment dans cette gamme le Touran, Golf Plus, la Jetta ou l'Eos. Le break a dû patienter et les amateurs de volume également car la Golf IV break a cessé d'être produite en juin 2002 et la Bora break depuis décembre 2004. Deux modèles qui, entre 1999 et 2005, ont tout de même séduit 17 000 clients français. Au niveau global, sur cette même période, les Volkswagen break de ce segment auront comptabilisé près de 625 000 unités alors que la génération précédente, de 1993 à 1999, avait atteint 580 000. Il sera sans doute difficile de faire aussi bien en volume mais Volkswagen demeure ambitieux. En France, la marque table sur 3 500 à 4 000 unités en année pleine. Un volume qui situerait la Golf SW parmi les premiers breaks généralistes importés. Si les Français sont hors catégorie, avec les 307 et Megane totalisant respectivement 29 000 et 11 300 unités, la lutte avec la Focus SW (3 700) et l'Astra break (3 100) va être âpre.

Au même prix qu'une Golf Plus

Avec ses 4,55 m, la Golf SW est 35 cm plus longue que la berline. Elle devient ainsi la Golf la plus volumineuse depuis son apparition en 1974. C'est même 16 cm de plus de la Golf break précédente. Une croissance exclusivement destinée au porte-à-faux arrière puisque l'empattement reste identique. Ainsi, le volume de chargement est le grand gagnant. En effet, il peut varier de 505 à 1 495 litres selon la configuration, et cette SW peut même accueillir des objets de 2,70 m de long pour peu que le siège avant soit rabattable. Sinon, sans cette option, la longueur de chargement est de 1,70 m. A l'extérieur, pas de révolution, cela reste une Golf. Enfin une Jetta ! En effet, la SW reprend la face avant de la berline tricorps avec sa large calandre chromée. Sous le capot, là encore pas de surprise puisque la Golf SW compte 4 motorisations bien connues. Le petit 1.6 102 ch est accompagné du 1.4 TSi 140 ch, mais ces deux mécaniques devraient difficilement pouvoir atteindre 10 % du mix. Sur ce segment, qui représente 50 000 unités en France, plus de 90 % des clients choisissent le gasoil. Le Diesel est roi et Volkswagen compte sur ses TDi 105 et 140 chevaux. Si à l'usage le 2.0 TDi 140 offre plus d'agrément et parvient à faire oublier la prise de poids de l'auto (une petite centaine de kilos par rapport à la berline), le 1.9 TDi 105 devrait représenter la majorité des ventes. Niveau tarifs et équipements, la Golf SW est affichée au même tarif que la Golf Plus et reprend la même construction de gamme. La famille Golf, promise en 2003, est au complet aujourd'hui, sauf si l'on considère que le coupé Scirocco et le petit SUV Tiguan y ont également leur place.
Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Les 14 travaux de Carlos Tavares

Avec 14 marques à faire vivre, le directeur général de Stellantis va trancher dans de nombreux programmes car il a promis une stratégie pour chacune d'entre elles. Entre relance et renaissance, la vie de certaines

PSA dégage un solide bénéfice en 2020

Malgré un exercice 2020 compliqué, le groupe PSA a dégagé un bénéfice net supérieur à 2 milliards d'euros. Le chiffre d'affaires se contracte de 18,7 % à 60,7 milliards d'euros, conséquence d'une

Volvo fait rimer électrique avec ventes en ligne

Le constructeur suédois, qui ne comptera que des modèles électriques dans sa gamme en 2030, veut les vendre en ligne mais pas de façon directe. Volvo souhaite une simplification du parcours d'achat

RGPD : cet avenant qui inquiète la distribution automobile

Les marques automobiles souhaitent ajouter un avenant aux contrats de distribution concernant les bases de données. Une volonté qui fait craindre le pire aux concessionnaires et notamment de se voir

Peugeot change d'identité de marque

Après un long travail sur la qualité des produits, Peugeot change aujourd'hui de charte graphique pour que son image soit au diapason. Les futurs modèles de la marque porteront un nouveau logo, comme

GPDA : CAR Avenue primé pour sa performance en Europe

Pour mieux découvrir les Grands Prix de la Distribution Automobile, le Journal de l'Automobile vous propose un éclairage sur les innovations récompensées et les groupes primés. Dans la catégorie

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page