Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page

Un break aux dents longues

Quinze mois seulement après la sortie de la 207, Peugeot décline aujourd'hui sa petite citadine dans une version "Station Wagon". Remplaçant désigné de la 206 SW, le break 207 joue une nouvelle fois la carte familiale. Prestations et dimensions en hausse, ce...
...nouveau pétale de la gamme 207 nourrit certaines ambitions.

Après la berline 207 lancée l'an dernier, puis les commercialisations successives des versions coupé cabriolet (en février), puis RC (en avril), la Peugeot dégaine aujourd'hui un break pour sa petite citadine. Une version SW qui vient compléter une gamme rapidement mise sur pied par le constructeur. A la différence de la 206 SW, la plate-forme de la 207 avait en effet été réfléchie aussi en fonction des déclinaisons à venir. La fabrication du modèle a donc forcément été plus aisée. Ainsi, quinze mois après le grand lancement de la berline, la gamme 207 compte d'ores et déjà 5 carrosseries (en comptant les versions 3 et 5 portes). Cette version rallongée devrait représenter 17 % de la production totale de la gamme 207. Rappelons que ce modèle ne représentait que 10 % de l'offre 206. Une preuve des ambitions que la marque nourrit donc pour ce nouveau véhicule.

Modularité et habitabilité en hausse


Avec sa face avant identique à celle de la berline, la 207 SW s'inscrit dans la droite ligne esthétique de la famille 207. Du reste, l'espace intérieur est rigoureusement le même que celui des autres modèles de la gamme. Pour autant, le petit break parvient à se forger une identité bien à lui. Par le dessin arrière, forcément. La marque réédite les larges feux rouges déjà adoptés sur la 407 SW. L'ensemble, compact et homogène, se montre ainsi équilibré et devrait ne pas décevoir sa cible initiale.
Tourné vers la famille, le modèle accueille quelques modifications intérieures qui vont dans le sens d'une modularité et d'une habitabilité accentuées. A l'avant, cette habitabilité gagne par exemple 17 mm. L'assise arrière a, quant à elle, été rehaussée de 20 mm et reculée de 15 mm par rapport à la berline. Ce qui donne une vue légèrement plongeante aux passagers arrière et plus de place pour les genoux. Cette modification permet donc plus d'habitabilité, mais surtout davantage de modularité. Sur cette 207 SW, Peugeot inaugure en effet une cinématique spécifique qui permet aux sièges arrière de se rabattre sans encombre et d'offrir une surface complètement plane, sans rogner sur la place du conducteur. Dans cette configuration, 207 SW offre une longueur de chargement de 1,70 m et un volume de 1 433 litres jusqu'au pavillon. Un espace intérieur qui fait également la part belle à la lumière puisque la surface vitrée du véhicule a, elle aussi, été augmentée. Disponible avec son toit panoramique, la SW gagne encore la séduction.

Bientôt deux nouvelles versions


Côté moteurs, cinq sont pour l'heure disponibles, dont trois essence. Le bloc 1,4 l 75 ch développé en collaboration avec BMW. Le moteur 1,4 l VTi 95 ch, puis le 1,6 VTi de 120 ch. Enfin, la 207 SW accueille également deux motorisations Diesel. Deux blocs 1,6 l développant respectivement 90 et 110 ch. Dès à présent, la direction commerciale table sur un mix de 44 % essence, contre 56 %, à la faveur des moteurs HDi. Quant aux ventes, cette dernière espère en réaliser 95 000 dès la 1re année pleine de commercialisation, en 2008. Pour remplir ses objectifs, Peugeot ira d'ailleurs plus loin avec son petit break. La marque commercialisera en effet prochainement une version "outdoor", avec une garde au sol rehaussée et un style extérieur typé "baroudeur". Mais aussi un modèle SW RC plus racé et sportif.
Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Robert Breschkow, Seat : Nous progressons deux fois plus vite que le marché

Depuis le début de l'année 2021, Seat surperforme avec une progression deux fois supérieure à celle du marché. Rencontre avec Robert Breschkow, le directeur de Seat France, à l’occasion du restylage

La vérité sur les marges de la distribution automobile

Le CNPA vient de réaliser une étude sur les coûts de la distribution en France. Loin des 30 % évoqués par certains constructeurs, cette analyse montre que la marge réalisée en moyenne par les réseaux

La Commission européenne signe la fin des moteurs thermiques en 2035

Bruxelles a publié son Pacte vert dans lequel la Commission européenne signe l'arrêt de la vente de véhicules à moteur thermique. Ce projet exclut donc les motorisations hybrides et hybrides rechargeables,

Hervé Miralles, Emil Frey France : Le modèle économique des groupes de distribution doit évoluer

La stratégie initiée par le groupe lui a permis d’amortir le choc subi par le secteur. Mais les règlementations dans l’industrie et la distribution obligent les distributeurs à revoir leur modèle.

Opel et son réseau en phase avec le plan de transformation de la marque

Retrouver la confiance du réseau et renouer avec la croissance, la mission confiée à Igor Dumas, nouveau directeur général d’Opel en France, n’est pas simple. Il confie au Journal de l'Automobile

Thomas Dubruel, Dacia :

Pour la deuxième fois en 2021, la Dacia Sandero a été la voiture la plus vendue dans l'Hexagone le mois dernier, devant la concurrence historique. A l’occasion de ces très bons résultats, rencontre

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page