Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Mazda 2 : Légère et ambitieuse

Mazda 2 : Légère et ambitieuse

Totalement renouvelée, la Mazda 2 est l'un des piliers du plan produits "zoom-zoom" que le constructeur nippon a préparé pour poser les jalons de sa conquête en Europe. Baisse de poids et hausse de prestations lui confèrent d'ailleurs des arguments...
...pour réussir sur le Vieux Continent.

Le concept Sassou dévoilé à Francfort en 2005 préfigurait le visage de la future citadine du constructeur, la Mazda 2. Aujourd'hui, celle-ci semble tenir les promesses stylistiques augurées par ce concept-car. Mieux, les performances dynamiques ajoutent encore aux espérances du constructeur pour son modèle. Car Mazda a affiché clairement son intention de réduire le poids de ses véhicules. Et la petite Mazda 2 est la première à retirer les bénéfices de cette politique.

Un poids réduit de 10 %

Quand la majorité des véhicules de sa catégorie s'alourdissent en effet avec les générations, la nouvelle Mazda 2 emprunte la voie opposée et affiche une perte de poids de 100 kg ! Soit 10 % du poids de la voiture. Une performance rendue possible grâce à des efforts dans tous les domaines. Avec l'utilisation d'un acier spécifique, ce sont par exemple 23 kg qui ont été gagnés sur la carrosserie. Puis, 22 kg sur la coque, 13 kg sur les suspensions, près de 3 kg encore sur les systèmes électriques. Si le véhicule apparaît 1,5 cm plus large que son aïeul, il est aussi plus court de 4 cm et 5,5 cm moins haut que le précédent modèle. Un "downsizing général" que les trois motorisations essence proposées, pour l'instant, accompagnent pour conférer des propriétés dynamiques intéressantes au véhicule.

Dès les premiers coups de volant, la nouvelle Mazda 2 affiche ses prétentions. La précision de la direction et le bon comportement du châssis assurent une tenue de route aussi surprenante qu'agréable. Associé au bloc MZR 1,5 l de 103 ch, l'ensemble devient un vrai plaisir, un jeu même, sur les petites routes sinueuses de campagne. Le rapport poids/puissance se montre en effet particulièrement plaisant. A la ville, la Mazda 2 se montre tout aussi à son aise. Sa bouille interpelle, ses courbes interloquent, ses performances intéressent. La petite japonaise peut en effet se prévaloir de prestations assez enthousiasmantes. Certains regretteront un manque de confort. A ceux-là, nous conseillons de goûter la fermeté des sièges d'une Toyota Yaris ou d'une Renault Clio III, puis de poser le regard sur la console d'une Ford Fiesta. La nouvelle Mazda 2 réussit en effet à allier le confort, le style et les performances dans des dimensions plus qu'honorables. Certes, le modèle aurait gagné à afficher une meilleure qualité de plastiques. Mais, là encore, face à la concurrence, la Mazda 2 ne se montre pas à la peine. Seules les citadines françaises et allemandes peuvent la devancer dans ce domaine.

LA MAZDA 2 EN BREF

  • Date de lancement :
    18 octobre 2007
  • Segment de marché :
    Citadine
  • Objectifs :
    70 000 en Europe et 6 000 en France en 2008
  • Principales concurrentes la Mazda 2 MZR 1,3 75 ch Elegance 5 p (12 800 Euros) : Toyota Yaris VVTi 69 ch Luna 5 p (13 450 Euros) ; Suzuki Swift VVT 1,3 92 ch GLX 5 p (13 280 Euros) ; Opel Corsa 1.2 Twinport Enjoy 5 p 80 ch (13 900 Euros) ; Ford Fiesta 1,4 80 ch Trend 5 p (16 700 Euros) 
  • Prix essence :
    de 11 500 à 14 900 Euros
  • Trois essence en attendant le Diesel

    Côté motorisations, le constructeur propose donc au lancement ce très agréable MZR 1,5 l de 103 ch, qui affiche une consommation de 5,9 l/100 km et des émissions de CO2 de l'ordre de 140 g/km. Mais également, un bloc MZR 1,3 l développant, au choix, 75 ou 86 ch. Le léger allongement des rapports de boîte (de 3 à 10 %) et l'abaissement du régime de ralenti permettent d'ailleurs à l'ensemble de se positionner clairement comme l'un des véhicules les moins gourmands et polluants de sa catégorie. Le bloc essence 1,3 l affiche en effet une consommation de 5,4 l/100 km et des émissions de CO2 ne dépassant pas les 129 g/km.
    En mars 2008, la marque commercialisera en France une version de sa nouvelle Mazda 2 propulsée par un bloc turbo diesel 1,4 l MZ-CD de 68 ch, élaboré en collaboration avec PSA, pour lequel le constructeur annonce déjà une consommation de 4,3 l aux 100 km et des émissions de CO2 de l'ordre de 114 g/km. Au rayon des déclinaisons, une version trois portes devrait également suivre au printemps prochain et ainsi renforcer le caractère sportif du modèle. Pour les amateurs du genre, un pack sport est commercialisé d'emblée à 920 euros. Jupes latérales, bouclier avant abaissé, bouche d'aération inférieure élargie, grille de calandre redessinée… Bref, des modifications sur la carrosserie, des optiques de phares agrandis et une sortie d'échappement spécifique rendent l'ensemble un peu plus dynamique encore. Sans doute de quoi patienter avant une future version MPS.

    15 000 ventes en un mois

    Dessinée par Ikuo Maeda, la Mazda 2 laisse ses apparats d'importation sur le bord de la route. Ou plutôt, à la frontière. Suivant les traces d'une Suzuki Swift ayant quant à elle fait sa mue, il y a près de 20 mois, la petite citadine japonaise prend désormais un sérieux accent européen. Par le style, s'entend. Un dessin plus à même de ratisser large, de séduire davantage. A Kobe, comme à Milan, où le designer nippon s'est finalement décidé sur le dessin final du modèle. Un galbe rassembleur qui doit permettre à la marque de passer des 1 % de part de marché européen qu'elle s'approprie actuellement sur ce segment, à 2,5 % en 2009. D'ailleurs, si l'on en croit les premiers chiffres émanant du Japon, le constructeur peut se montrer optimiste. Lancé au mois de juillet dernier, le véhicule s'est vendu à 15 000 exemplaires dans son premier mois de commercialisation, multipliant ainsi par trois les prévisions établies par Mazda. Pour la France, la direction commerciale entend bien immatriculer 1 200 unités avant la fin de l'année, avant d'en réaliser 6 000 en 2008, puis près de 10 000 à l'horizon 2009-2010. Des objectifs sans commune mesure avec les ventes enregistrées l'an dernier par la Mazda 2 en France. La  marque d'une émancipation certaine. Au niveau des courbes, comme en termes d'ambitions. J


    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    L'incontournable mais problématique vente en ligne

    La majorité du parcours client est déjà digitalisé mais l'ultime acte, l'achat, peine encore à être dématérialisé. Tous les constructeurs traditionnels mènent des expérimentations pour faire

    L'arrêt des voitures thermiques coûtera plusieurs centaines de milliards d'euros

    En 2040, le gouvernement a prévu la fin de la commercialisation des voitures thermiques. Mais le coût de cette décision est-il bien mesuré ? Un rapport parlementaire parle de plusieurs centaines de milliards

    Renault nomme en France, en Europe et en Chine

    La France, l'Europe mais aussi la Chine et la zone Pacifique sont au centre des nominations que Renault vient d'annoncer.

    Carlos Tavares, PSA :

    Le patron de PSA prévoit un impact sur l’ensemble de la filière automobile dès la mise en œuvre des normes d’émission de CO2 en 2021. Le groupe pilote d’ores et déjà ses niveaux de stocks

    Les immatriculations 2018 de véhicules diesel ont encore baissé en Europe

    Les dernières statistiques de l'Acea montrent un recul de 18,3 % des immatriculations de véhicules diesel dans l'Union européenne en 2018, au plus grand bénéfice de l'essence. La part des véhicules

    Electromobilité : les points à retenir du rapport reçu par l'Elysée

    Quatre mois après avoir confié une mission sur les nouvelles mobilités et les véhicules autonomes à Patrick Pelata et Xavier Mosquet (BCG Consulting), Emmanuel Macron a présenté les conclusions

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page