Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Subaru Impreza : La rupture !

Subaru Impreza : La rupture !

Après sept ans de bons et loyaux services, l'Impreza fait peau neuve. Objectif, conquérir une nouvelle clientèle, avec l'aide prochaine du Diesel.Lancée en 1992 sous la forme d'une berline à trois volumes et à quatre roues motrices,...
...la Subaru Impreza a connu ses heures de gloire sur les épreuves du championnat du monde des rallyes. A son volant, le regretté Colin McRae ainsi que Petter Solberg sont même devenus champions du monde. L'Impreza, c'est l'image de la performance et de la fiabilité, deux arguments qui ont également séduit la Gendarmerie dont la flotte oscille autour de 65 voitures. Seul problème, si Subaru France a commercialisé quelque 610 exemplaires de sa mythique voiture en 2006 (dont 150 STi, 250 WRX et plus de 200 1,5 l et 2 l), l'Impreza s'intègre dans un marché dont le potentiel demeure limité à près de 5 000 unités…
Avec la nouvelle version, qui vient tout juste d'être commercialisée sur l'Hexagone, la donne se veut radicalement différente puisque le potentiel marché, celui des cinq portes, fait état de 55 000 voitures au minimum, en essence. Avec sa carrosserie "hatchback" (terme un peu barbare qui désigne une berline compacte 5 portes avec hayon, à l'instar d'une Peugeot 308), la troisième version de l'Impreza marque une rupture totale avec son passé. Les "puristes" regretteront sans doute, les autres apprécieront… Sûrement.

Avec un abaissement du centre de gravité, la nouvelle Impreza offre un bon équilibre

En fait, le style, on aime ou on n'aime pas. Ainsi, au premier coup d'œil, les blocs feux et signalisation arrière dotés de diodes électroluminescentes (LED) et de bandeaux chromés ont de quoi laisser perplexes. Mais finalement, l'important n'est pas là. Si la nouvelle Impreza bénéficie toujours de la même transmission intégrale avec différentiel central et visco-coupleur (le tout avec une répartition AV/AR à 50/50 "figée"), elle adopte un tout nouveau châssis, sur lequel vient se greffer une nouvelle suspension arrière à triangles superposés. Parallèlement, le moteur a été implanté plus bas que sur la version précédente, ce qui a permis d'abaisser sensiblement le centre de gravité. Au volant, il en résulte un comportement sain et sécurisant, d'autant que la direction se veut précise et le freinage efficace. Parallèlement, le compromis confort/tenue de route demeure tout à fait correct, d'autant que les sièges baquets de la version 2 l RS procurent un bon maintien latéral.

L'IMPREZA EN BREF

  • Date de lancement :
    26 septembre 2007
  • Segment de marché :
    berline compacte
  • Objectifs :
    750 en 2008 sur l'Hexagone
  • Principales concurrentes de l'Impreza 2.0R : Citroën C4 2.0 16 V 143 ch : 21 100 Euros ; Kia Cee'd 2.0 CVVT Executive 143 ch : 22 150 Euros ; Peugeot 308 1.6 THP 16V 150 ch : 21 250 Euros.
  • Prix essence :
    17 800 euros 1.5 - 107 ch
    18 900 euros 1.5R - 107 ch
    22 850 euros 2.0R - 150 ch
    24 300 euros 2.0R-S 150 ch

  • Accolé à la boîte manuelle  5 rapports, le moteur 2 l de 150 ch ne demande qu'à monter dans les tours

    Reste la motorisation. Evidemment, un moteur atmosphérique n'a rien à voir avec un moteur turbo. Dans ce contexte, et ceci en dépit d'un agrément de conduite certain, la version 1,5 l de 107 ch perd indéniablement en brio. En revanche, dans le cas de la configuration boîte manuelle à 5 rapports (on oubliera la version boîte automatique à 4 rapports…), la version 2 l 150 ch ne demande qu'à monter dans les tours, offrant en sus une bonne souplesse à bas régime. En outre, sur les versions à boîte de vitesses mécanique, il est possible d'enclencher un doubleur de gamme, bien pratique sur les routes montagneuses ou en traction. Revers de la médaille, une augmentation sensible de la consommation. 
    Maintenant, pour ce qui concerne les objectifs commerciaux, Subaru France mise sur 750 voitures en 2008, "un score honorable en atmosphérique". En outre, pour doper les ventes, l'importateur pourra compter sur l'arrivée du moteur Diesel (attendu comme le messie) à la fin du 3e trimestre 2008. Enfin, depuis la présentation à la presse, une autre bonne nouvelle est tombée : quelque 225 exemplaires de la WRX (2,5 l turbo de 230 ch) en provenance du Japon seront mis à la disposition de Subaru France dès cette fin d'année 2007. De quoi donner le sourire aux inconditionnels de la marque.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Le groupe Volkswagen manque son objectif CO2 de 0,5 g

    Malgré des ventes de modèles électrifiés multipliées par plus de quatre, le groupe Volkswagen n'a pas atteint son objectif CO2 en 2020. Il rate, avec le pool qu'il avait constitué, la cible de 0,5 g en affichant

    Volvo France vise 20 000 livraisons en 2021

    Porté par ses modèles hybrides rechargeables, Volvo Car France veut renouer avec la croissance en 2021. Il vise 20 000 livraisons, dont 55 % de PHEV. L'année sera aussi synonyme d'un engagement encore

    Qui sont les nouveaux cadres du groupe Stellantis ?

    Jean-Philippe Imparato chez Alfa Romeo, Linda Jackson chez Peugeot, Thierry Koskas à la vente et au marketing du groupe… Retrouvez l'organigramme complet de Stellantis par marque, région et fonction

    Luca de Meo promet la révolution chez Renault

    Le directeur général du groupe Renault a dévoilé son plan de relance, baptisé Renaulution. Des économies, moins de plateformes, une quasi-disparition du diesel mais 24 lancements de produits d'ici

    Jean Rouyer s'attaque au marché des flottes avec sa filiale Loc'oto

    Le distributeur a donné le top départ de Loc’oto, filiale proposant aux entreprises des formules de location moyenne et longue durées. 350 mises à la route sont visées pour cette première année

    Renault : des ventes sous la barre des 3 millions de véhicules en 2020

    Le groupe français a immatriculé 2,949 millions de véhicules dans le monde en 2020, un volume en baisse de 21,3 %. Sa forte exposition dans les pays les plus touchés par la pandémie explique ce recul.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page