Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Volkswagen Tiguan : Nouvelle donne

Volkswagen Tiguan : Nouvelle donne

Sachant marier un look de SUV à un comportement proche de celui d'une berline et un espace intérieur proche d'un monospace, le Tiguan offre une synthèse qui veut bouleverser la hiérarchie des SUV compacts.Il aurait pu s'appeler...
...Namib, Nanuk, Rockton ou Samun, mais heureusement, Tiguan remporta le plus de suffrages ! En effet, pour la première fois de son histoire, Volkswagen a fait appel au public, via le Groupe de presse allemand AutoBild, pour choisir le nom de son SUV compact. 350 000 votants, de 10 pays, ont permis au Tiguan de gagner un premier trophée. En glanera-t-il d'autres ? Fort du succès du Touareg, qui ne s'est pas démenti depuis 4 ans, Volkswagen débarque, confiant, sur un marché certes de plus en plus concurrentiel mais à la croissance solide. A l'échelle de l'Union européenne, où le marché des SUV a représenté 600 000 ventes en 2006, le Tiguan vise près de 100 000 ventes en année pleine. En France, où les SUV compacts ont représenté plus de 54 000 unités en 2006, Thierry Lespiaucq, directeur de Volkswagen, vise d'ores et déjà le podium de la catégorie. En chiffres, cela pourrait se traduire par 8 000 à 11 000 immatriculations en 2008. D'ici la fin de l'année, la commercialisation débutant le 16 novembre prochain, le Tiguan devrait déjà atteindre 2 000 unités. Le pionnier et leader Rav4 est clairement dans la ligne de mire, comme les autres japonais qui dominent ce segment. Mais pourquoi Volkswagen n'a pas exploité plus tôt ce gisement de croissance ? "Nous aurions souhaité avoir un tel produit plus rapidement, regrette-t-on chez le constructeur, mais nous devions également travailler sur d'autres modèles très importants comme la Golf, le Touran ou la Passat."

LA TIGUAN EN BREF

  • Date de lancement :
    16 novembre 2007
  • Segment de marché :
    SUV Compacts. 67 000 unités en 2006
  • Objectifs :
    De 8 000 à 11 000 unités en année pleine.
  • Principales concurrentes du Tiguan 2.0 TDi 140 Confort 31 500 euros : Toyota Rav4 136 D-4D 136 ch VX : 30 650 euros ; Hyundai Santa Fe 2.2 CRDi 155 ch Pack Confort : 33 980 euros ; Honda CR-V 2.2 i-CTDi 140 ch Elegance : 30 350 euros ; Nissan X-Trail 2.0 dCi 150 ch SE : 30 300  Euros.
  • Prix essence/diesel :
    - de 27 500 à 32 500 euros
    - de 29 500 à 36 150 euros

  • La concurrence va être rude en 2008

    Avec le Tiguan, Volkswagen devient le premier généraliste européen a réellement s'attaquer à la domination des asiatiques. Opel, Peugeot ou Citroën sont pourtant bien présents sur ce segment mais les volumes dont ils disposent pour l'Europe ne leur permettent pas de viser le leadership. Ainsi, Opel disposait pour 2007 de 40 000 Antara, les marques françaises de 15 000 unités chacune en année pleine, pas de quoi faire trembler le Toyota Rav4 et ses 120 000 unités ou le Nissan Qashqai et ses 100 000 unités annoncées. Avec une production estimée par CSM Worldwide a plus de 650 000 unités sur le cycle de vie (2007-2013), Volkswagen se donne les moyens de ses ambitions. Toutefois, il ne faut pas oublier que les chaînes de l'usine historique de Wolfsburg, Auto5000, vont également alimenter le marché américain dès le mois de mai prochain. Un marché qui serait ni plus ni moins que le principal débouché du modèle selon CSM. Rien de surprenant au regard des immatriculations constatées jusqu'ici : si l'Europe (Union Européenne) représente environ 600 000 immatriculations, le marché américain des SUV compacts représente, selon Volkswagen, 1,5 million d'unités par an. Mais la donne va rapidement évoluer des deux côtés de l'Atlantique. En effet, dès ce printemps le Ford Kuga et le Renault Koleos viendront jouer les trouble-fête en Europe et un peu plus tard, tant en Europe qu'aux Etats-Unis, le Tiguan trouvera sur sa route les Audi Q5 et autre Mercedes GLK qui, eux, tenteront surtout de contester la suprématie du X3 sur la partie premium de ce segment.

    Les TDi passent au Common Rail

    Volkswagen arrive donc tardivement sur ce marché mais ce n'est pas une première ni réellement un handicap. Le constructeur de Wolfsburg avait déjà fait de même avec le Touran. Un monospace compact qui a su se faire une belle place sur un marché pourtant relativement mature. De plus, le petit SUV VW pourra compter sur la notoriété et le succès de son grand frère Touareg. Une filiation qui atteint toutefois vite ses limites car au-delà du concept même de SUV, le Tiguan est plus proche des berlines de la marque. Ainsi, la Golf, la Golf Plus mais aussi la Passat ont apporté leur petite contribution. Il ne faut toutefois pas y voir un reproche tant le résultat est efficace au final. Le Tiguan offre un très bon comportement routier souvent plus proche de celui d'une berline que d'un SUV avec notamment un roulis très bien maîtrisé. Une autre bonne surprise se cache sous le capot. Adieu les injecteurs-pompes, place au Common Rail. Une technologie que la marque inaugure ici sur son 4 cylindres, avant qu'elle se généralise à toutes ses gammes. Si la puissance et le couple ne varient pas, avec 140 chevaux et 320 Nm dès 1 750 tr/mn, le 2.0 TDi gagne incontestablement en agrément avec une onctuosité et un silence de fonctionnement qui replacent cette mécanique dans la course. Une bonne chose pour celle qui devrait écraser le mix en France. A la commercialisation, sera également proposé le 1.4 TSi en version 150 chevaux avant que la gamme n'accueille une version 170 chevaux de ce bloc puis une nouvelle variante TSi de 200 ch reposant sur une cylindrée supérieure. Le bloc TDi 170 est également au programme. Des mécaniques plus puissantes qui pourront solliciter davantage la transmission 4Motion. Même si on l'oublie aujourd'hui, tant l'image semble avoir pris le dessus, un SUV offre dans la majorité des cas 4 roues motrices. Ici, Volkswagen a choisi une nouvelle transmission 4Motion faisant toujours appel à un Haldex placé dans le pont de l'essieu arrière. Ce dernier est capable de recevoir 100 % de la puissance, mais la configuration normale veut que les roues avant bénéficient de 90 % de la force motrice. Pour ceux qui rencontreront d'autres obstacles que des trottoirs, Volkswagen propose une finition Track & Field. Cette dernière, en plus d'un angle d'attaque de 28° contre 18° pour la version normale, offre un mode Off Road. Mais il y a fort à parier que cette possibilité ne sera pas autant prisée que le Park Assist qui permet de faire un créneau sans avoir à intervenir sur la direction.
    Volkswagen a donc mis tous les atouts de son côté. Ce succès annoncé sera également rentable car au-delà du partage de nombreuses pièces, la production du Tiguan avait fait l'objet d'âpres négociations entre la direction et les syndicats. En effet, la construction du Tiguan à Wolfsburg n'avait été officialisée qu'après un accord avec les salariés sur leur temps de travail afin de renforcer la compétitivité du site et par conséquent la rentabilité du petit SUV.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    L'incontournable mais problématique vente en ligne

    La majorité du parcours client est déjà digitalisé mais l'ultime acte, l'achat, peine encore à être dématérialisé. Tous les constructeurs traditionnels mènent des expérimentations pour faire

    L'arrêt des voitures thermiques coûtera plusieurs centaines de milliards d'euros

    En 2040, le gouvernement a prévu la fin de la commercialisation des voitures thermiques. Mais le coût de cette décision est-il bien mesuré ? Un rapport parlementaire parle de plusieurs centaines de milliards

    Renault nomme en France, en Europe et en Chine

    La France, l'Europe mais aussi la Chine et la zone Pacifique sont au centre des nominations que Renault vient d'annoncer.

    Carlos Tavares, PSA :

    Le patron de PSA prévoit un impact sur l’ensemble de la filière automobile dès la mise en œuvre des normes d’émission de CO2 en 2021. Le groupe pilote d’ores et déjà ses niveaux de stocks

    Les immatriculations 2018 de véhicules diesel ont encore baissé en Europe

    Les dernières statistiques de l'Acea montrent un recul de 18,3 % des immatriculations de véhicules diesel dans l'Union européenne en 2018, au plus grand bénéfice de l'essence. La part des véhicules

    Electromobilité : les points à retenir du rapport reçu par l'Elysée

    Quatre mois après avoir confié une mission sur les nouvelles mobilités et les véhicules autonomes à Patrick Pelata et Xavier Mosquet (BCG Consulting), Emmanuel Macron a présenté les conclusions

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page