Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page

Jeep : Le Cherokee décoche de nouvelles flèches

Apparu sous une nouvelle forme en 2001, le Cherokee profite aujourd'hui d'évolutions esthétiques, techniques et tarifaires. La gamme se partage entre un V6 essence retouché et un nouveau turbodiesel à géométrie variable. Au premier regard, peu d'éléments distinguent cette nouvelle version...

...de la précédente : calandre redessinée, feux antibrouillard, nouveaux bas de caisse, barres de toit et jantes en alliage apparaissent en série. Aucun élément ne transforme réellement la voiture, mais l'ensemble lui confère un aspect plus cossu.
Lors de l'achat, le client a le choix entre deux niveaux de finition. Il peut opter en entrée de gamme pour la version Wild Dream, reconnaissable à sa calandre couleur carrosserie, son bouclier avant "double tube" et des jantes alliage 16 pouces. A l'intérieur, l'équipement de base progresse grâce à l'ABS avec répartiteur électronique de freinage, aux doubles airbags frontaux, à la climatisation, au régulateur de vitesse, au système audio CD à six haut-parleurs et au verrouillage centralisé. Extérieurement, le Limited se démarque par une calandre chromée, des passages de roue couleur carrosserie, des barres de toit chromées et des jantes alliage de 17 pouces. Dans l'habitacle, les passagers bénéficient d'airbags de tête avant et arrière, d'une sellerie cuir/tissu, de sièges avant réglables électriquement, d'un système audio avec commandes au volant et d'un ordinateur de bord. Dans ces deux finitions, le tout-terrain américain profite de sièges avant aux dimensions majorées pour offrir une meilleure assise. A l'arrière, une nouvelle banquette laisse un plancher quasiment plat en position repliée. Les dessous du Cherokee abritent toujours la boîte courte qui offre une véritable aptitude au franchissement, contrairement à plusieurs véhicules concurrents. Pour affronter cette concurrence, deux motorisations figurent au catalogue.

V6 essence ou turbodiesel à géométrie variable

Au sein de la gamme Cherokee, le Wild Dream n'est disponible qu'avec le 4 cylindres CRD 2,8 l VGT et seul le Limited peut recevoir le V6 essence 3,7 l. Dans cette dernière configuration, le tout-terrain reçoit une transmission automatique à quatre rapports et développe 204 ch pour un couple de 307 Nm à 3 700 tr/mn. Parallèlement à cette configuration qui ne constituera sans doute pas la majorité des ventes, la motorisation Diesel bénéficie de nombreuses améliorations techniques.
Doté de la technologie à rampe commune, ce quatre cylindres 16 soupapes adopte un turbocompresseur à géométrie variable (VGT) qui confère au véhicule un couple de 400 Nm à 1 800 tr/mn, soit 11 % de mieux que l'ancienne génération. Sa puissance passe de 150 à 163 ch et la capacité de traction du Cherokee atteint 3 500 kg. Cette valeur importante lui permet de remorquer de lourdes charges, qualité recherchée par une partie de la clientèle. A l'usage, il ne s'avère pas nécessaire de tracter un bateau pour apprécier les avantages de ce couple important. Une telle caractéristique permet de recourir moins souvent à la boîte de vitesses manuelle proposée en série. Dotée de six rapports, celle-ci fait son apparition sur le Cherokee remanié, mais les amateurs de boîte automatique peuvent se rabattre sur un dispositif à cinq rapports en option. Cette nouvelle transmission mécanique possède une première plus courte pour privilégier le lancement de la voiture et une sixième vitesse pour abaisser le régime du moteur, la consommation et le niveau sonore, même si celui-ci reste assez élevé dans l'habitacle. La réduction du bruit semble d'ailleurs avoir été l'un des principaux objectifs des ingénieurs puisque ceux-ci ont revu tout le compartiment moteur.

Des efforts sur l'insonorisation et contre les vibrations

Au niveau structurel, une traverse plus rigide soutient l'ensemble des organes mécaniques. Le moteur bénéficie d'un nouveau couvre-culasses, d'un double carter et de supports hydrauliques. Un meilleur isolant phonique prend place sous le capot et dans le tunnel de transmission. Dans l'habitacle, les matériaux employés pour la fabrication du tableau de bord ont évolué pour une meilleure absorption des bruits. Leur aspect reste cependant moyen pour un véhicule de cette catégorie. Au sommet de la gamme, le moteur V6 essence adopte une tubulure d'admission plus épaisse, un profil d'arbre à cames différent, un dispositif de commande des soupapes revu et un coussin d'isolation phonique au fond du V. Ces nombreux efforts se traduisent par un résultat irrégulier. A froid, le moteur signale sa présence avec insistance avant de devenir plus discret lorsqu'il monte en température. Le sixième rapport joue son rôle phonique sur routes nationales, mais se révèle moins efficace à un rythme autoroutier. Lors des rétrogradations en cinquième, le levier a d'ailleurs tendance à revenir vers la troisième, obligeant le conducteur à la vigilance s'il ne veut pas subir une forte réprobation du moteur. Mis à part ce détail, le comportement routier reste agréable.

De la route aux chemins forestiers

Equipée du système de suspensions introduit sur le Grand Cherokee, cette Jeep repensée repose à l'avant sur quatre bras et une double triangulation, et à l'arrière sur un triangle supérieur complété par des doubles bras tirés inférieurs. Ressorts hélicoïdaux, amortisseurs à gaz et barres antiroulis complètent efficacement les liaisons au sol. Ces caractéristiques techniques ont pourtant leurs limites et ne parviennent pas à gommer totalement la masse conséquente du véhicule et son centre de gravité assez haut. Perceptibles dans les virages, ces paramètres restent présents dans de nombreux véhicules de la catégorie et ne pèsent donc pas particulièrement sur les prestations globales du Cherokee.
Deux types de transmission intégrale équipent le Cherokee en fonction de sa boîte de vitesses. La boîte manuelle six vitesses dispose du système partiel Command-Trac tandis que l'automatique est accouplée à la transmission intégrale permanente Selec-Trac. Un différentiel arrière à glissement limité baptisé Trac-Lok complète cette panoplie du parfait tout-terrain. Sur des chemins forestiers boueux, l'ensemble permet d'évoluer sereinement malgré des pneumatiques taillés pour l'asphalte. Au final, cette nouvelle version du Cherokee possède des arguments intéressants et présente une polyvalence qui pourrait lui permettre d'améliorer ses résultats sur le marché français, comme l'espère le groupe DaimlerChrysler.

Frédéric Marty

Zoom

Des tarifs à la baisse pour des ambitions en hausse

En 2004, le réseau Chrysler-Jeep a vendu 1 226 exemplaires du Cherokee dans un marché du 4x4 en progression de 13 %. Parmi ces véhicules, 93 % ont été commandés avec une motorisation Diesel et en finition Wild Dream. Toujours fabriqué à Toledo dans le Michigan, ce Cherokee repensé bénéficie de nombreuses retouches, mais aussi de tarifs en baisse pour un "repositionnement vers le Freelander", comme le précise Sébastien Perrais, directeur marketing de Chrysler-Jeep. "La baisse des prix devrait nous permettre d'élargir la clientèle. Nous n'avons par exemple que 12 % de femmes parmi nos acheteurs alors que la concurrence en compte entre 20 et 25 %. Notre effort de communication porte donc en partie vers cette cible", continue Sébastien Perrais. Actuellement, un spot télévisé vante le dessin du véhicule et met en relief ses tarifs. Ce plan de communication a pour objectif d'atteindre les 1 600 à 1 700 ventes en 2005.



Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Renault a soigné son pricing au troisième trimestre 2020

En conjuguant les effets de la reprise des ventes en Europe et une politique commerciale plus vertueuse, le groupe Renault a redressé la barre au troisième trimestre 2020. Le chiffre d'affaires s'établit

PSA se dote d’une business unit dédiée aux utilitaires légers

En France, une nouvelle direction en charge des VUL voit le jour chez PSA. Dirigée par Fayçal Hemia, elle doit permettre à Peugeot, Citroën et Opel de gagner des parts de marché en mobilisant les réseaux,

Ascom Invest (BymyCar) reprend les VTC Marcel

Selon nos informations, les VTC Marcel sont repris par Ascom, la holding de Jean-Louis Mosca, aussi connu pour être le président de BymyCar. Les tractations entre Renault et l'acquéreur ont été bouclées

Les constructeurs vont-ils échapper aux amendes sur le CO2 ?

L’association T&E estime que les constructeurs sont en passe d’atteindre leurs objectifs CO2 de 2020. Pas question de saluer les efforts consentis : T&E accuse les constructeurs de "petits arrangements"

Le véhicule électrique d'occasion aura son bonus

Jean-Baptiste Djebbari, le ministre délégué aux Transports, a annoncé une prime de 1 000 euros pour l'achat d'un véhicule électrique d'occasion et confirmé que le territoire français serait jalonné

Chopard-Lallier bâtit la première Maison Citroën du réseau privé

La concession de Beaune de l’opérateur bisontin entame sa mue pour se transformer en la première Maison Citroën du réseau privé. Au programme : un lieu de convivialité aux derniers standards de la marque,

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page