Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Fiat Bravo : Transplantation réussie

Fiat Bravo : Transplantation réussie

Un an après son lancement, la nouvelle Fiat Bravo accueille un moteur pour lequel la marque nourrit de grands espoirs. Le quatre cylindres Diesel 1.6 l Multijet devrait en effet représenter une large partie du mix pour le réseau français. Pour notre marché,...
...le constructeur a même concocté une version spéciale Bonus !

Fiat continue aujourd'hui l'extension de son offre moteur sur sa nouvelle Bravo. Après les versions essence 1.4 T-Jet de 120 et 150 ch arrivées en juillet dernier, le constructeur italien gratifie sa berline compacte d'un tout nouveau bloc Diesel 1.6 l Multijet 16v développant 105 chevaux. Un lancement d'importance, puisque cette mécanique mazoutée devrait charpenter l'offre Diesel du constructeur. La Bravo est ici le premier modèle du groupe Fiat à le recevoir. La firme devrait ensuite monter ce nouveau quatre cylindres sur la future Lancia Delta ainsi que sur la petite Alfa Romeo prévue pour la fin de l'année 2008.

LA FIAT BRAVO EN BREF

  • Date de lancement :
    Disponible
  • Segment de marché :Berline compacte
  • Objectif : 1000 unités en 2008.
  • Principales Concurrentes de la Fiat Bravo 1.6 Multijet 105 ch : Peugeot 308 1.6 HDi Confort Pack Fap 5 p 110 ch (21 650 euros), Renault Megane 1.5 dCi105 Eco2 Expression (21 750 euros), Seat Leon 1.9 TDi 105 Référence (19 515 euros), Volkswagen Golf 1.9 TDi 105 Confortline 5 p (22080 euros)
  • Prix du 1.6 Multijet 105 ch :
    - de 19 300 à 21 650 euros

  • 90 % du couple maximum à 1 500 tours

    Mis au point par Fiat Powertrain Technologies (FPT), ce nouveau bloc fait partie de la 2e génération de turbodiesel Multijet multisoupapes du groupe. Les techniciens
    italiens annoncent 1 600 bars de pression dans la rampe commune contre
    1 300 pour le précédent 1.9 Multijet ainsi que de nouveaux injecteurs. Malgré le downsizing réalisé sur le moteur, les performances sont donc à la hausse. Et notamment au niveau du couple, que Fiat annonce en augmentation de 25 %. Selon la marque, 90 % du couple maximum est délivré dès 1 500 tours, avec 290 Nm. Lors de notre prise en main, notons tout de même que le seuil apparaissait quelque peu plus élevé. Mais au final, l'ensemble se montre tout à fait agréable.
    D'autant plus que le confort acoustique est lui aussi en progression, tout comme la consommation, que l'on nous annonce en baisse de 8 %. Des résultats qui témoignent du gain environnemental que cette nouvelle motorisation autorise. Fiat s'enorgueillit d'ailleurs de présenter les premiers moteurs "Euro V ready" du segment.

    Un moteur pour le marché français

    Pour la France, l'Italie a même concocté une version spéciale. Si le moteur de base affiche des émissions de 129 g de CO2/km, une modification du régime moteur et des rapports de boîte ont permis d'abaisser ce chiffre à 119 g/km. Une version réclamée par la direction commerciale française afin "d'offrir" un bonus de 750 euros à sa clientèle, au lieu d'une dotation gouvernementale de 200 euros. Contrepartie, cette version française n'est alors plus éligible aux normes Euro V, mais Euro IV, puisque ces évolutions pour faire baisser les émissions de CO2 font, sans surprise, augmenter celles des NOx.

    Au second semestre 2008, Fiat lancera la version 120 ch de ce moteur, agrémentée d'un turbo à géométrie variable permettant d'augmenter la puissance sans toucher aux émissions de CO2. Une nouvelle référence qui poussera bien évidemment l'actuel 1.9 Multijet 120 ch vers la sortie et qui sera, quant à elle, bien en phase avec la législation Euro V.


    ZOOM

    Le bon bilan de la Bravo

  • Alors que la marque tablait sur 70 000 unités vendues en Europe dès l'année 2007, ce sont en réalité 97 000 exemplaires de cette nouvelle Bravo qui ont été écoulés. Ce sont même 120 000 commandes qui ont été enregistrées par le réseau du Vieux Continent, dont 60 % hors d'Italie. Sur un peu plus de neuf mois d'exploitation, le marché français en a quant à lui absorbé 5 647. Non content de réaliser de belles performances commerciales, Fiat se félicite pourtant aujourd'hui d'une autre prouesse du modèle : celle d'avoir baissé de cinq ans l'âge moyen de sa clientèle sur ce segment.
  • Photo : Ce nouveau moteur de la firme italienne, qui doit devenir le cœur de gamme Diesel du modèle, se décline en 105 et 120 ch. Il est, par ailleurs, d'ores et déjà en phase avec les futures normes Euro V.

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Opel Corsa : honneur à l’électrique

    La nouvelle génération de la citadine arrive sur le marché dotée d’une motorisation électrique de 136 ch affichant une autonomie de 330 kilomètres en cycle WLTP. Les versions thermiques arriveront

    Essence et SUV rendent le malus plus lucratif que jamais

    Jamais le malus n’avait autant rapporté depuis sa création. Les effets croisés d’un dispositif plus sévère et de la montée en puissance des véhicules essence, dont les SUV, ont boosté les recettes.

    Kroely transforme sa concession Mercedes de Mulhouse

    L'opérateur alsacien est le deuxième en France, après Como, à inaugurer les nouveaux standards Mercedes-Benz, dans sa concession de Mulhouse. Au programme : parcours client repensé et processus d'achat

    Le groupe Dugardin se renforce avec Ford dans le Pas-de-Calais

    Le distributeur vient de notifier à l’Autorité de la concurrence son intention de racheter le groupe Delesalle, ajoutant à son réseau Ford cinq concessions et une agence, principalement situées

    Marc Lechantre, PSA :

    Fin annoncée des multiples labels VO dans les points de vente. Le groupe PSA va progressivement s'appuyer sur deux références, à travers l'Europe, dont le nouveau Spoticar. Décryptage de la stratégie

    Jean Lain s’investit dans le développement de l’hydrogène

    Le distributeur, représentant notamment Toyota et Hyundai, s’est engagé dans le projet Zero Emission Valley. Son but : créer un réseau de stations hydrogène dans la région Auvergne-Rhône-Alpes.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page