Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Volvo XC60 : So Swedish !

Volvo XC60 : So Swedish !

Volvo débarque aujourd'hui sur le marché des SUV compacts avec un véhicule qui reprend l'ADN du constructeur. Robustesse, sécurité, sobriété : le XC60 pourra compter sur ses propriétés "suédoises" pour s'immiscer...

...sur un marché très concurrentiel.

Volvo entend vendre 50 000 unités de son crossover par an dans le monde dès 2009, dont 20 000 en Europe. Rien de moins. "Ce sera la Volvo la plus vendue en 2009", pronostique même Wim Maes, président de Volvo France. Dans l'Hexagone, le constructeur suédois entend en effet réaliser 3 500 immatriculations de son modèle l'an prochain et ainsi s'approprier 15 % du marché des SUV compacts. Un marché pourtant déjà fortement concurrencé, voir embouteillé, dans lequel un certain nombre d'acteurs se sont invités cette année. Nissan Qashqai, Toyota Rav4, Volkswagen Tiguan, Renault Koleos, Ford Kuga, Land Rover Freelander, BMW X3, Audi Q5, Mercedes GLK… la liste est longue, mais les ambitions de Volvo sont grandes. Notamment parce que la marque compte sur l'effet nouveauté, bien sûr, mais aussi sur un positionnement opportun. "Nous sommes très compétitifs par rapport à nos concurrents directs que sont les allemands, mais également très proches des véhicules non premium du segment, tout en proposant des prestations haut de gamme", résume Christophe Bouiller, directeur marketing de Volvo France. Un positionnement qui pousse le constructeur à prévoir 70 % de conquête sur ce modèle. Des prévisions également motivées par le véhicule lui-même, ce que certains nomment "un concentré de Volvo".

LE XC60 EN BREF

  • Date de lancement :
    disponible
  • Segment de marché : SUV Compact (23 000 immatriculations)
  • Objectif : 8 000 unités en année pleine
  • Principales concurrentes de la Volvo XC60 2.4D AWD
    163 ch Momentum (36 300 euros) :  :

    BMW X3 2.0d 177 ch Confort
    (40 050 euros),

    Audi Q5 2.0 TDI DPF 170 ch Ambiente (40 150 euros),

    Mercedes GLK 320 CDI 224 ch (48 400 euros),

    VW Tiguan 2.0 TDi 170 ch Carat Fap (36 000 euros),

    Toyota Rav4 D-4D 177 ch CleanPower (35 600 euros),

    Nissan Qashqai DCi 150 ch Tekna 4x4 (30 700 euros)

  • Prix :
    Essence :  De 45 950 à 53 150 €
    Diesel : De 34 950 à 47 100 €

  • Sécurité !

    Racé, athlétique, mais également haut de gamme et différenciant, le XC60 est, en termes de style, à mi-chemin entre la C30 et le XC90. Il en reprend certains codes esthétiques et s'inscrit donc dans l'image de modernité que se construit aujourd'hui la marque. Mais le crossover s'inscrit également dans la continuité de tout ce qui a construit l'image de la marque par le passé. Robustesse, sécurité, sobriété, dans une atmosphère où le design épuré de l'habitacle et les matières nobles utilisées sont un clair écho aux valeurs scandinaves.

    En la matière, l'argument numéro 1 de Volvo est incontestablement la sécurité. Un argument commercial, certes, mais également un leitmotiv qui commence par un travail singulier sur le renforcement du châssis et l'utilisation de 7 matériaux de résistances différentes. Le XC60 bénéficie à ce niveau d'un véritable arsenal, qu'il s'agisse de sécurité active ou passive. Rayon innovation, notons l'apparition du système CWAB, ou City safety, qui permet d'adapter automatiquement la vitesse du véhicule par rapport à celui qui le précède, tout en gardant une distance adéquate, puis d'actionner un freinage automatique afin d'éviter une collision ou un choc trop important. Ce qui renforce bien évidemment la sensation de sécurité qui se dégage du design général et de l'assise naturellement haute de ce crossover. Dommage, toutefois, que le système de navigation ne soit pas en phase avec la modernité du véhicule. Cela tranche en effet radicalement avec l'ensemble. Mais c'est là, reconnaissons-le, l'un des rares points négatifs sur lequel un acheteur potentiel tentera de faire jouer la concurrence en concession. Car pour le reste, le XC60 est plutôt bien doté. A peine souffre-t-il d'une offre de motorisations plutôt réduite.

    Le règne du Diesel

    Là où le véhicule se montre toutefois moins "suédois", c'est en effet dans ses motorisations. Non pas en termes de performances, mais en termes de parti pris. Volvo estime en effet que 95 % des ventes du véhicule seront réalisées par les versions Diesel. Conséquence, la marque ne propose qu'un seul moteur essence. Un gros bloc 3,0 l de 285 ch affichant une consommation de 11,9 l aux 100 km, pour des émissions de 284 de CO2/km. D'ailleurs, cette motorisation essence ne peut être couplée qu'à une boîte manuelle. Côté diesel, en revanche, chaque version peut être livrée au choix avec une transmission manuelle ou automatique. Les boîtes manuelles devraient représenter 60 % des ventes au total. Sur le catalogue diesel, Volvo donne pour l'heure deux alternatives sur la base du moteur 2,4 l. L'une développant 163 ch, l'autre 185 ch. A lui seul, le bloc 2.4D de 163 ch devrait d'ailleurs réaliser 60 % des ventes du modèle sur le sol français.

    Bientôt un 2 roues motrices au catalogue

    En juin 2009, le constructeur suédois complétera toutefois son offre Diesel en commercialisant un bloc 2.4D de 175 ch FWD. Un surplus de puissance en prévision, donc, mais aussi et surtout la disponibilité d'une version 2 roues motrices dans la gamme XC60. "Nous serons alors le 1er SUV Premium à le proposer", annonce Christophe Bouiller. De quoi marquer des points par rapport à la concurrence estime-t-on chez le constructeur, qui a par ailleurs accompagné le lancement du véhicule d'une offre de financement spécifique dans laquelle Volvo offre notamment 12 mois d'assurances et 24 mois d'entretien. Cette offre "360° plénitude", qui doit donc favoriser le lancement du 10e véhicule de la gamme Volvo, n'a eu, pour l'heure, qu'un effet mitigé. Pour son premier mois de commercialisation, le Volvo XC60 a été immatriculé à 212 exemplaires. Rappelons que Volvo entend écouler 1 000 unités de son crossover avant la fin de l'année…

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    Vers une usine de batteries PSA dans le Nord

    Tous les voyants sont au vert pour l'implantation de l'usine de batteries PSA à Douvrin. Le conseil régional des Hauts-de-France vient de confirmer son soutien financier à un projet qui pourrait générer

    Le conseil d'administration de Renault choisit Luca de Meo

    Le constructeur français souhaite que Luca de Meo, actuel patron de Seat, soit son futur directeur général. Le conseil d'administration, réuni le 10 décembre 2019, s'est prononcé en ce sens.

    Gérard Detourbet nous a quittés

    Gérard Detourbet, considéré comme le père de la gamme low cost du groupe Renault avec les modèles Logan, Sandero, Duster ou Kwid, est décédé à l'âge de 73 ans. La nouvelle a été annoncée,

    Paul Kroely inaugure son site Mercedes de Metz

    Le groupe originaire d'Alsace-Lorraine a inauguré, le 5 décembre 2019, son nouveau site Mercedes de Metz (57). Véritable fleuron du groupe dirigé par Paul Kroely, il devient la référence du programme

    Un malus déplafonné pour aider la filière automobile

    Le ministre de l’Economie a profité de la journée de la filière automobile pour annoncer la création de deux fonds de soutien, dotés de 50 millions d’euros au global. Ils seront dotés grâce

    Luc Chatel, PFA :

    Le président de la PFA revient sur les défis de l’industrie automobile française au cours des prochaines années. Autant de sujets qui seront abordés à l’occasion de la Journée de la filière

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page