Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Mercedes SLK : Un nouvel astre

Mercedes SLK : Un nouvel astre

Depuis le 27 mars, le nouveau SLK est dans les concessions. Mercedes veut reprendre le leadership du segment avec 2 600 roadsters prévus dès 2004. Plus agressif dans son style et ses mécaniques, le SLK fait aussi une large place à l'innovation, notamment avec la première boîte automatique à 7 rapports,...

...la 7G-Tronic.

Le compte à rebours est enfin terminé, le SLK quitte la télé pour nos rues ! Le déjà très médiatique nouveau roadster de Mercedes succède à celui qui a remis au goût du jour, et dans un sens démocratisé, le concept de coupé-cabriolet. Une réussite. Lancée en 1996, la première génération du SLK connaît un succès tel que les délais de livraison en deviennent même indécents ; ils atteignent jusqu'à deux ans et demi ! Cela n'a pas empêché le constructeur de vendre 308 000 SLK à travers le monde dont 10 600 en France. Ce nouvel astre de la constellation Mercedes, disponible depuis le 27 mars, semble promis à une aussi belle carrière. Le constructeur annonce déjà avoir enregistré 15 000 commandes dans le monde dont 400 en France. Mais que les intéressés et retardataires se rassurent, les délais de livraison ne connaîtront pas l'inflation passée car Mercedes a mis en place un plan industriel capable de répondre à une forte demande dès le lancement. Le délai maximum de livraison ne devrait pas dépasser quatre mois, comme l'indique Marc Aubree, chef de produit Roadsters, dans l'entretien ci-contre.

Une nouvelle génération de V6 avec la boîte 7G-Tronic

Avec ce museau rappelant la bestiale McLaren SLR, elle-même inspirée de la F1, le SLK cuvée 2004 change de registre stylistique pour plus d'agressivité. Une volonté également traduite par les trois mécaniques de 163, 272 et 360 ch. Pour l'heure, seul le 200 Kompressor de 163 ch est disponible. Un modèle qui devrait dominer les ventes avec une part prévue de 65 %. Quant au SLK 350 de 272 ch, il arrivera en juillet. Et pour le démesuré 55 AMG et ses 360 ch, il faudra patienter et économiser, 71 600 €, jusqu'en octobre. Avec le nouveau 3,5 l V6 Mercedes, qui devrait représenter 34 % du mix des ventes, le SLK 350 joue sur tous les registres de l'émotion, de la mélodieuse

52 000

  • C'est l'objectif mondial de ventes pour 2004.
  • Dans l'Hexagone, DaimlerChrysler France table sur 2 600 unités, soit environ 35 % de ce marché des roadsters.
  • Pour la première année pleine de commercialisation, 2005, tous les marchés mondiaux devraient absorber 60 000 unités.
  • souplesse à la rauque performance. Juste deux chiffres : 250 km/h et 5,9 secondes, comme la vitesse maximum, autolimitée, et une poignée de secondes pour atteindre les 100 km/h. Des valeurs qui nous poussent vers le châssis sport (220 €) rendant le SLK beaucoup plus agréable et précis sans toutefois nuire de façon trop importante au confort. Mais revenons à cette nouvelle mécanique. Elle fait appel à une culasse à quatre soupapes par cylindre alors que le 3,2 l V6 (218 ch) qu'il remplace n'en avait que trois. Cette nouvelle mécanique est 25 % plus puissante tout en réduisant la consommation de 3 %. De plus, elle peut être associée à une nouvelle boîte automatique à 7 rapports, la 7G-Tronic, facturée 2 250 € en option sur le SLK 350, mais en série sur la version AMG. Une première mondiale qui permet d'optimiser le rendement de la mécanique autorisant ainsi une consommation moindre. Parenthèse Diesel : pour l'heure ce n'est pas prévu, même si techniquement rien n'empêche Mercedes d'implanter une telle motorisation sous le capot du SLK.
    Mais l'innovation est au rendez-vous également dans l'habitacle. Au-delà des matériaux - de qualité -, le SLK propose un cockpit totalement remanié avec un design moderne, en phase avec l'extérieur, intégrant parfaitement les nombreux équipements.

    Airscarf : l'écharpe invisible !

    L'autre grosse nouveauté est cachée dans les sièges. En effet, dans les appuis-tête, un système de chauffage, le Airscarf, vous souffle sur la nuque un air pouvant être chauffé jusqu'à 45°. Une écharpe invisible très efficace, à 460 €, pour profiter du cabriolet encore plus longtemps. Puis, lorsque la température sera trop basse ou que la pluie fera son apparition, une simple pression sur un bouton, sur la console centrale ou sur la télécommande, fera reprendre sa place au toit. Cela devient presque "banal" aujourd'hui, mais le toit escamotable reste d'une complexité folle et sa conception demeure encore un défi. Pour le SLK, Mercedes a adapté la technologie déjà utilisée sur le SL, son grand frère, afin d'offrir plus de volume de coffre. Mission accomplie, même si ce n'est pas encore parfait, grâce à la lunette arrière qui se désolidarise des montants et vient se loger sous le toit, faisant ainsi passer le volume disponible de 145 à 208 dm3. Plus grand, plus logeable, plus agressif, plus puissant, mieux fini, le SLK deuxième génération fait un quasi-sans-faute, mais qui se paye au prix fort.

    Christophe Jaussaud

    3 questions à

    Marc Aubree : chef de produit roadster

    "Le nouveau SLK doit, plus que jamais, être l'un des fers de lance de la marque"

    JA. Votre objectif de vente est assez ambitieux en 2004. Comment justifiez-vous ces 2 600 unités attendues ?
    Marc Aubree Le nouveau SLK est doté d'une palette d'arguments extrêmement convaincants tant sur le plan du design que sur celui des équipements de série, des liaisons au sol ou des nouvelles motorisations. A ce jour, 400 clients ont déjà fait confiance aux ingénieurs et designers de Mercedes-Benz et traduit leur coup de cœur pour le nouveau modèle par une commande avant même d'avoir eu l'opportunité de découvrir le véhicule dans les showrooms de nos distributeurs ! Il faut par ailleurs considérer que nous pouvons aujourd'hui exploiter un socle de clients conquis avec le modèle précédent (10 600 véhicules vendus en France depuis 1996) tout en profitant du formidable potentiel de conquête du SLK.

    JA. La première génération de SLK avait connu un réel problème de livraison avec parfois une attente client de 2,5 ans. Qu'avez-vous mis en place pour éviter cela ?
    MA. La capacité de l'usine de Brème à monter en cadence plus rapidement et une meilleure appréhension du marché français des roadsters 2 places nous permettent d'avoir dès l'année de lancement un volume équivalent aux deux premières cumulées du précédent modèle. Nous pensons donc être en mesure de limiter les délais de livraison de 2 à 4 mois maximum, en fonction des motorisations et de la définition particulière du véhicule souhaité par le client.

    JA. Avec le SLK de 1996, vous avez atteint un taux de conquête, de féminisation et un âge moyen inhabituels chez Mercedes. Pensez-vous rééditer ces performances ?
    MA. Le nouveau SLK doit, plus que jamais, être l'un des fers de lance de la marque Mercedes-Benz pour la conquête de clients plus jeunes et plus dynamiques, tout en conservant son caractère très exclusif. Le taux de conquête se maintiendra donc à 60 %. La part de nos clientes restera au niveau déjà élevé de 30 %. Quant à l'âge moyen, il devrait passer de 48 à 45 ans. Le nouveau SLK a en effet pour vocation de séduire des clients axés sur le plaisir de conduite et le dynamisme procurés par des véhicules au caractère affirmé.

    Voir aussi :

    Cet Article est extrait de
    Pour le découvrir, cliquez ici
    Ajouter un commentaire
     
    Pour laisser un commentaire,  
     Inscrivez vous 
    Plus d'articles
    La Loi d'orientation des mobilités : enfin adoptée !

    L'Assemblée nationale a approuvé, par 116 votes pour, la Loi d'Orientation des Mobilités. Une enveloppe de 13,4 milliards d'euros est dédiée à la mobilité au sens large, jusqu'en 2022. Mais de nombreux

    Les Français achètent-ils vraiment plus de

    A en croire le ministre de l’Economie, Bruno le Maire, les Français auraient tendance à privilégier l'achat de véhicules de grosse cylindrée. Mais qu’en est-il vraiment ?

    Le Sénat demande un report du WLTP au 1er janvier 2021

    La commission de l’aménagement du territoire et du développement durable de la Haute assemblée a adopté un amendement visant à reporter au 1er janvier 2021 l’entrée en vigueur du WLTP.

    Les lauréats des Grands Prix de la Distribution Automobile 2019 sont...

    La 18e édition des Grands Prix de la Distribution Automobile, organisée par le Journal de l'Automobile, a été l’occasion de mettre à l’honneur huit groupes et distributeurs pour leur esprit d’initiative

    Benoît Alleaume, réseau Renault :

    Grâce au soutien du groupe Sofibrie, le constructeur au losange a inauguré son premier Renault City. Benoît Alleaume, directeur du réseau Renault, et Ivan Segal, directeur commercial France du groupe,

    Toujours trop de concessions en Europe selon ICDP

    Dans son dernier rapport sur la distribution automobile, ICDP conclut que la diminution du nombre de concessions en Europe n'est pas assez rapide pour maintenir la viabilité des réseaux.

     
    Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page