Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
La bonne Combinaison

La bonne Combinaison

A peine plus d'un an après la berline, Skoda lance la Superb Combi. En attendant une petite Skoda sur le segment A00, cette Superb sera l'un des fers de lance de la marque, notamment sur le marché des entreprises...
...où la berline a, d'ailleurs, connu un beau succès.

La famille Combi est au complet ! Après la Fabia et l'Octavia, voici la Superb Combi. Et sans faire injure à la berline, qui est par ailleurs un succès commercial avec 42 000 ventes dans le monde dont 2 400 en France, cette variante break est vraiment réussie en affichant un design plus équilibré. Comme de coutume dans la maison tchèque, Jozef Kaban, le directeur du design de la marque, qui s'est notamment illustré chez Bugatti après avoir dessiné la Veyron, s'est penché sur les lignes de cette Combi.
Mais une Combi, même esthétiquement réussie, est avant tout choisie pour le volume disponible. Et là, Skoda n'a pas fait les choses à moitié. Car en plus d'offrir un coffre capable de contenir de 633 à 1 865 litres, l'espace dévolu au passager arrière reste lui aussi incroyable. Sur ce dernier point, la Superb Combi, comme la berline d'ailleurs, demeure une référence. En revanche, pour le volume du coffre, bien que la Skoda fasse mieux que ses principales concurrentes, un modèle lui conteste le leadership. En effet, la Mercedes Classe E Break, offre de 695 à 1 950 litres, mais ces deux modèles ne boxent pas dans la même catégorie tarifaire. De 23 200 à 37 940 euros pour la Skoda alors que la Classe E Break affiche des tarifs débutant à 44 000 euros.


Plus de Combi que de berline


Reposant sur la plate-forme de la berline, qui a toutefois été modifiée à l'arrière pour supporter davantage de charge, cette Combi en reprend naturellement les points forts dont un rapport qualité/prix/prestations étonnant. Au chapitre mécanique, bien que la Superb Combi offre trois mécaniques essence allant du 1.4 TSI 125 ch au V6 3.6 260 en passant par le 1.8 TSi 160 ch, marché français oblige, les motorisations Diesel ne leur laisseront que peu de place. L'offre Diesel s'appuie sur le 2.0 TDi en version 140 et 170 ch aussi bien en boîte mécanique que DSG. Le TDI 170 peut, comme le 1.8 TSi et V6 essence, être associé à une transmission intégrale utilisant un Haldex de 4e génération. En attendant l'arrivée de la version GreenLine, qui devrait venir conforter le succès, la marque s'attend à ce que cette version break prenne le pas sur la berline et ainsi confirmer le succès de cette gamme et de la marque. En effet, après un début d'année compliqué, car Skoda France a voulu préserver ses valeurs résiduelles, l'année 2009 restera une année record pour la marque tchèque avec 20 300 livraisons (19 002 immatriculations, soit une croissance de 9,25 %). Pour 2010, Jean-Marc Prince s'est fixé un objectif ambitieux avec 22 000 livraisons. Le but avoué et souhaité par Marie-Christine Caubet, la présidente du Groupe Volkswagen France, étant d'atteindre 30 000 unités à plus long terme. Pour cela, Skoda devra toutefois attendre encore quelques années et l'arrivée d'un petit modèle sur le segment A00. En effet, la Volkswagen Up aura des déclinaisons espagnole et tchèque qui sortiront toutes de l'usine de Bratislava.

La Superb Combi en bref



• Date de lancement : Janvier 2010
• Segment de marché : Break M2
• Objectif * : 1 200 unités en 2010
• Principales concurrentes de la Superb Combi TDi 140 Elegance : 31 210 euros
Seat Exeo ST 2.0 TDi 143 Fap Style : 28 250 euros
Renault Laguna Estate 2.0 dCi 130 Fap Carminat : 28 800 euros
Opel Insignia ST 2.0 CTDi 130 Cosmo EcoFlex Fap : 29 450 euros
Citroën C5 Tourer 2.0 HDi 140 Fap Millenium : 30 300 euros
Mondeo SW 2.0 TDCi 140 Ghia X Fap : 31 000 euros
• Prix :
De 23 200 à 37 940 euros (Essence)
De 26 910 à 37 050 euros (Diesel)

* Estimation JA

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Les services connectés, nouvel eldorado des distributeurs Mercedes ?

Mercedes-Benz dévoile ses ambitions autour des services connectés. Une potentielle manne financière pour le constructeur…et pour les distributeurs ?

La filière automobile abasourdie par la nouvelle prime à la conversion

Mesure brutale, absence de concertation et manque de vision globale : industriels et distributeurs dénoncent un texte illisible qui rend impossible les projections sur le devenir de la prime à la conversion.

Les véhicules diesel d'occasion exclus de la nouvelle prime à la conversion

La prime à la conversion, qui entre en vigueur le 1er août 2019, se recentre sur les véhicules électriques et les foyers modestes. Seuls les modèles neufs et d'occasion émettant moins de 117 g de CO2 pourront

La nouvelle prime à la conversion entre en vigueur au 1er août 2019

Contre toute attente et sans concertation avec la filière automobile, le gouvernement a publié ce matin au Journal officiel les nouveaux critères d’accès à la prime à la conversion. Comme prévu,

Année noire en perspective pour le salon de Francfort

Grand-messe de l'automobile, en alternance avec le Mondial de Paris, le salon de Francfort va sans doute vivre sa pire édition en septembre 2019. La liste des constructeurs absents ne cesse de s'allonger.

Le partenariat VO entre GGP et Norauto prend forme

La collaboration entre le groupe GGP et le réseau de centres autos se précise avec le lancement du panneau "Les Occasions Norauto". L’enseigne recrute en effet ses futurs commerciaux dans près d’une

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page